Notre arrivée en Nouvelle-Zélande – La terre du milieu

Avion pour Nouvelle-ZélandeÇa y est, nous y sommes ! Après en avoir tant rêver, nous attendons notre avion qui nous mènera en terre du milieu. Pour l’occasion, nous décidons d’assigner une mission à notre mascotte Yoshi : détruire l’anneau maléfique dans le cratère de la montagne du destin également appelé le mont Doom. En effet, pour ceux qui ne le saurait pas, une grand partie des paysages de la trilogie du Seigneur des anneaux ont été tourné en Nouvelle-Zélande. Alors, avec un permis Vacances-Travail (PVT) en poche, on rêve d’explorer ce pays au volant d’un van. Voici le récit de notre arrivée en Nouvelle-Zélande.

Inspection à l’immigration

Une fois que nous sommes arrivés sur le sol néo-zélandais, la première étape est le passage à l’immigration. Mais, avec notre PVT en poche c’est une simple formalité. Toutefois, l’attention des agents est bien plus soutenue sur ce qu’on amène dans nos bagages. En effet, soucieux de protéger leur faune et leur flore endémique, il est obligatoire de déclarer tous les aliments périssables. Certains pourront être gardés alors que d’autres devront être jetés à la poubelle.

Il en est de même pour les objets en bois que tu transportes avec toi. Nos chaussures sont également inspectées pour vérifier qu’il n’y a pas de boue accrochée à la semelle car dans ce cas, on serait susceptible de transporter des espèces invasives ou des maladies. Idem pour notre toile de tente qui est passée au peigne fin par des agents. Heureusement que nous avions pris le temps de bien nettoyer notre matériel avant notre venue. Ainsi, on passe ces étapes sans encombre et on peut récupérer notre matériel. Ouf !

Arrivée à l’hôtel

Bienvenue en Nouvelle-ZélandeContrairement à notre arrivée en Australie, celle-ci se fait beaucoup plus en douceur. D’abord, dès la sortie de l’aéroport, on tombe sur une navette qui nous amène jusqu`à notre hôtel pour le même prix que le bus. Adjugé vendu ! En 20 min, on se retrouve devant notre appart-hôtel, où l’on est très bien accueilli. Non seulement l’employé est agréable, mais en plus la chambre est propre, calme et il y a tout ce dont on a besoin : un bon matelas, une salle de bains et une kitchenette pour un bon rapport qualité-prix !

Retrouver tout ce confort qui nous semblait si anodin il y a encore 6 mois nous fait un bien fou ! C’est comme redécouvrir des choses simples et les apprécier à 100%. Le deuxième avantage, c’est que nous partageons cet appartement avec d’autres voyageurs. Nous allons donc faire la rencontre d’un couple d’Écossais tout juste arrivés aussi en PVT.

Recherche d’un van

Très vite, nous passons nos journées à la bibliothèque de la ville afin de profiter de son wifi gratuit pour chercher un véhicule. Nous prévoyons de rester un minimum de 4 mois, alors acheter un van est le plus intéressant. D’après nos calculs, c’est beaucoup plus rentable que la location surtout qu’il est possible de récupérer une partie de son investissement à la revente. Nous partageons plus en détails les Étapes pour acheter un van en Nouvelle-Zélande agrémenté de conseils pour les futurs voyageurs.

Finalement, malgré une bonne montée d’adrénaline, car à cette période de l’année les vans partent très vite, cela ne nous aura pris que 4-5 jours pour trouver notre perle rare. Par contre, le vendeur souhaite garder le van jusqu’à son départ dans une dizaine de jours. Alors, en attendant, nous allons explorer la ville d’Auckland seuls et avec nos voisins de chambre écossais. Nous en parlons dans l’article Auckland : une ville où il fait bon vivre.

Séjour à Auckland

En plus de la visite d’Auckland, ces 10 jours ont été rythmés par le blog et la recherche d’une assurance. De plus, comme c’est la saison haute nous avons dû changer deux fois de logement. Un passage en auberge de jeunesse et plusieurs jours en camping nous ont ainsi permis de rencontrer des personnes d’horizons différents et de partager de bons moments.

Par exemple, un jeune chinois nous a montré comment cuisiner des dumplings, une retraitée néo-zélandaise a partagé avec nous nos crêpes, nous avons discuté avec deux jeunes allemandes qui s’apprêtaient à explorer la Nouvelle-Zélande en vélo, etc. Bref, nous avons établi beaucoup plus de contact en 10 jours à Auckland qu’en 6 semaines en Australie. Il faut avouer que cela fait du bien de croiser la route d’autres voyageurs.

Prêts pour le départ

Viens le jour où nous devenons officiellement propriétaires du van. Un simple passage à la poste pour remplir la déclaration de vente et s’enregistrer suffit. En 30 min, le tour est joué ! Il nous reste plus qu’à amener notre vendeur à l’aéroport et le van est complètement à nous ! On est tout excité, car c’est le signal du début de l’aventure.

Après avoir fait certifier notre van self-contained (c.à.d. respectueux de l’environnement), nous quittons la ville d’Auckland pour commencer notre road-trip. Que le voyage commence !

Notre arrivée en Nouvelle-Zélande – La terre du milieu
5 avec 1 vote

Tu as aimé cet article ? Encourage nous en le partageant sur tes réseaux sociaux !
2018-09-03T04:06:27+00:008 janvier 2017|île du nord, Nouvelle-Zélande|3 Commentaires

3 Comments

  1. Luc 18 février 2018 à 16 h 20 min - Répondre

    Bonjour !
    Merci pour votre blog vraiment intéressant et détaillé pour sortir des sentiers touristiques.
    Je m’en sers en grande partie pour organiser mon PVT à venir, avec en prévision de la randonnée, l’achat d’un van et du WOOFING.

    Tout est vraiment très clair, mais je voulais vous demander vos dates approximatives de visite des 2 iles ?
    J’envisage de partir mi-aout, soit en plein hiver NZ, votre avis me permettra de voir combien de WOOFING je dois aire avant d’envisager la période de découverte / randonnée si possible sans trop de monde.

    Merci d’avance 🙂

    Luc

    • Pierrick & Sandrine 19 février 2018 à 0 h 40 min - Répondre

      Salut Luc,

      Merci pour ton retour qui nous fait super plaisir. On a voyagé en Nouvelle-Zélande de Décembre à Avril pour notre part. La période de randonnée s’étend habituellement de Novembre à mai (avec parfois des risques de neiges sur les hauteurs au début et fin de saison).

      Pour le monde, on te comprend (on est un peu des sauvages :-)). Sache qu’en dehors de quelques endroits très fréquentés (style : le parc national du Mont cook, Roys peak, Alpin crossing, etc.), les autres sentiers sont loin d’être envahis par la foule. Du moins rien de comparable avec les Alpes européennes.

      Comme tu es en train de préparer ton PVT, on serait curieux d’avoir ton retour sur des informations que tu aurais bien aimé trouver sur le blog, mais qui n’y sont pas. On pourrait les traiter dans de nouveaux articles. Merci d’avance.

      Amicalement

      • Luc 20 février 2018 à 21 h 25 min - Répondre

        Merci pour l’info sur la saison et la fréquentation, ça me sera bien utile.

        Pour les nouveaux sujets à traiter, ça serait peut être du plus pratico-pratique, type les points de ravitaillement d’eau, l’essence, le wifi, l’électricité, les forfaits téléphoniques… mais globalement on trouve ces infos sur par mal d’applications, donc peut être plus votre ressenti sur ces différentes applis. Peut être également les grosses différences « culturelles ».

        Après avoir une partie d’inconnu fait aussi partie de l’aventure 😉

        Amicalement

Laisser un commentaire