Randonnée des Pinnacles : Ascension sur le toit du Coromandel

Coromandel - The pinnacles

Caché à l’intérieur des terres entre Tairua et Thames se trouve le parc de Coromandel Forest qui abrite parmi les meilleures randonnées de la région. Notamment la randonnée des Pinnacles qui permet d’atteindre le sommet du même nom à 759 m d’altitude. On surplombe alors toute la péninsule du Coromandel.

Kauaeranga Valley

Pour se rendre au départ de la randonnée, il faut emprunter la route de Kauaeranga Valley derrière la ville de Thames. La route en soi est pittoresque, car elle serpente le long de la rivière Kauaeranga au milieu du bush. Au début goudronnée, elle devient une simple piste de graviers au bout de 10 km. D’ailleurs, la route traverse à plusieurs reprises des rivières. On recommande donc de s’informer de son état à Thames avant de se lancer dans l’aventure. La route est sans issue et mène uniquement aux campings du DOC et au départ de la randonnée.

La durée

La rando est faisable à la journée ou sur deux jours avec nuit dans la Pinnacles Hut. Nous faisons le choix de la faire à la journée, car elle ne semble pas si longue et cela permet d’économiser le prix de la hut. Après à chacun de voir en fonction de sa condition physique.

La randonnée

Après avoir traversé la rivière Kauaeranga (sur un pont), le sentier longe la rivière au milieu du bush pendant 20-30 min jusqu’à la jonction avec le sentier pour Moss Creek Hut. À partir d’ici, le sentier commence à grimper jusqu’à atteindre un premier pont suspendu assez long. Cela permet de varier un peu les plaisirs, car pour l’instant pas vraiment de panorama, le parcours étant au milieu du bush.

Coromandel - The pinnacles

Juste après le pont, le sentier laisse place à des escaliers en pierre pendant 1h -1h30 avec deux autres ponts suspendus à franchir pour atteindre Hydro Camp. Puis, le terrain devient de nouveau vallonné et alterne montées et descentes pendant 1h environ pour atteindre la Pinnacles hut.

Notre arrivée à la Pinnacles Hut tombe à pic, car il se met à pluvioter. Alors, on profite des tables de pique-nique abritées pour pique-niquer et attendre une éclaircie, car la randonnée n’est pas encore finie. En tout cas, le refuge c’est du grand luxe : toilettes, douche froide, réchaud au gaz et électricité solaire ! Et aujourd’hui les lieux sont presques déserts malgré les 80 couchettes disponibles.

Le temps n’a pas l’air de vouloir se lever mais la pluie a cessé alors, on se remet en route pour atteindre les fameuses Pinnacles. Cette dernière partie de la randonnée n’est pas faite pour ceux qui ont peur du vide. Après un début facile, il est nécessaire d’escalader quelque rochers un peu abrupte et grimper plusieurs échelles pour atteindre le rebord à pic du sommet.

Pour les plus courageux, la vue au sommet vaut son pesant de cacahuètes et constitue vraiment l’intérêt du trek. Malheureusement pour nous, le temps couvert obstrut quelque peu la vue. Mais, on domine tout de même la péninsule et on aperçoit la côte est. Les montagnes qui nous entourent sont recouvertes par le bush et aucun signe de vie dans les alentours. Par temps découvert, le panorama doit être encore plus impressionnant !

Le vent commence à souffler fort, alors en équilibre en haut de ces rochers on ne fait pas non plus de vieux os. Et puis, rester perché en haut d’une montagne pendant un orage c’est pas non plus l’idéal.

Les alternatives du retour

De retour à Hydro camp, deux solutions s’offrent à nous : revenir par le même chemin (1h) ou suivre la piste de Billy Goat (2h). Le temps étant de plus en plus couvert (et par conséquent la vue bouchée), on décide de faire au plus court et de revenir par le même endroit. En chemin, on fait la rencontre d’un couple de français très sympa qui eux aussi voyagent en van. Alors la discussion s’établit facilement. On se retrouve donc sur le parking avant même de s’en rendre compte. Et oui, c’est ça aussi le voyage, de belles rencontres  !

Notre avis

Au final malgré le temps maussade, nous avons apprécié cette randonnée par la variété du terrain : chemin, escaliers, ponts, escalade et même échelles à grimper. Le panorama au sommet est clairement le point d’orgue. Alors, si tu as l’occasion de faire cette randonnée sous le soleil, c’est encore mieux !

Expérience :   

Far north Coromandel - Fletcher bayPour en savoir plus sur ce qu’il y a à faire dans la région du Coromandel, consulte notre article sur le Coromandel et le Far north Coromandel.

Randonnée des Pinnacles : Ascension sur le toit du Coromandel
5 avec 1 vote

Tu as aimé cet article ? Encourage nous en le partageant sur tes réseaux sociaux !

Laisser un commentaire