Arthur’s Pass : le paradis de la randonnée

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Arthur's pass viaducAprès avoir eu une mise en bouche des Alpes du Sud au Lewis pass et un gros coup de cœur à la Hakatere Conservation Area, nous pénétrons maintenant dans le cœur des Alpes du Sud, véritable colonne vertébrale de l’île du Sud. Notre destination est le parc national d’Arthur’s Pass et on a pour intention de découvrir le parc en arpentant ses sentiers.

Cela tombe bien, car le village d’Arthur’s Pass est le point de départ de nombreuses randonnées. Que tu sois juste de passage sur la Great Alpine Highway (SH73) ou prêt à trekker sur plusieurs jours, il y en a pour tous les goûts. Alors, voici de quoi te faire une idée de ce que tu peux faire à Arthur’s Pass.

Springfield

Depuis Christchurch, le premier arrêt sur la route pour Arthur’s Pass est le village de Springfield. On n’y croise pas Homer, Marge, Bart, Lisa ou Maggie, mais un petit clin d’œil aux Simpson s’y trouve quand même. En effet, un donut géant trône au milieu d’un parc en bord de route. Alors, en fan des Simpson, on ne peut pas rater ça ! Et voilà comment on se retrouve à se prendre en photo dans un donut géant, clic!

Castle Hill Conservation Area / Kura Tāwhiti

Un peu plus loin sur la route, on décide de faire un tour au milieu des étranges rochers de la Castle Hill Conservation area. Cet endroit a une signification particulière pour les Maoris et le Dalaï-Lama. Car ce dernier a considéré les lieux comme un « Centre spirituel de l’univers » lors d’une visite. Avec tout ça, tu penses bien que cela a attisé notre curiosité.

Nous voilà donc à déambuler au milieu de ces rochers. Après être tombé sous le charme de nombreux sites d’aborigènes en Australie, il faut reconnaître qu’ici nous ne ressentons rien de particulier. Ce qui marque Pierrick, c’est qu’un rocher ressemble à un blaireau géant debout sur ses pattes arrière.

Pour les férus d’escalade, le lieu a sans doute plus d’intérêt, car il est possible de grimper les rochers à condition de suivre certaines règles par respect pour la culture maorie.

Campement au lac Pearson

Comme il se fait déjà tard, on se dirige vers le lac Pearson pour établir notre campement du soir. L’endroit est vraiment agréable et se révèle un de nos meilleurs spots de camping de notre voyage en Nouvelle-Zélande.

Au réveil, le calme des lieux lui confère un côté mystique. Il n’y a pas un pic de vent alors le lac semble comme figé. C’est le genre de moment grisant de notre voyage où l’on se retrouve à déjeuner au bord d’un lac en pleine nature.

Craigieburn Forest Park

Aujourd’hui, on part pour randonner dans le parc de la Craigieburn Forest. Au départ, nous avions jeté notre dévolu sur le sommet de Helicopter Hill que l’on atteint en 1h30 – 2h de marche. Au final, les lieux nous réserveront des surprises et nous nous retrouvons à marcher une bonne partie de la journée. On te parle de cette expérience dans l’article Craigieburn Forest Park de Helicopter Hill à Camp Saddle.

Cave Stream Scenic Reserve

Pour clore cette journée, on se dirige vers la réserve de Cave Stream. Nous n’avions pas pu nous y arrêter la veille, car il était déjà tard. Mais aujourd’hui, on est bien décidé à remonter la rivière souterraine ayant creusé une cave de 594 m de long.

Avant de se lancer dans l’aventure, il faut vérifier le niveau de l’eau à l’entrée de la cave. Si on passe le début, on pourra aller jusqu’au bout. Comme Sandrine est plus petite, elle part en éclaireur pour être sûre qu’elle pourra passer. L’eau est froide et lui arrive jusqu’à la poitrine, mais c’est bon ! Je la suis donc pour nous lancer ensemble dans cette aventure !

Nous crapahutons pendant une heure dans le tunnel. C’est fun et c’est joli ! Les parois sont blanches et sculptées par les éléments. Sur le trajet, on se fait une petite frayeur en passant tout près de quelques anguilles. À la fin, il faut grimper une échelle pour franchir une cascade. Puis, marcher à 4 pattes pour retrouver la lumière.

On n’aurait jamais pensé faire de la spéléo gratuitement en Nouvelle-Zélande. Si tu passes dans le coin, c’est donc une super expérience à ne pas rater !

O’Malley track

Durée : 4-5 h / Distance : 15 km / Difficulté : Facile

Notre première approche du parc national d’Arthur’s Pass est avec la randonnée de O’Malley. C’est en fait le début d’un trek sur plusieurs jours : la Carrington Hut Route. On arpente l’immense vallée de Turkey Flat au milieu des herbes hautes. Puis, on traverse à plusieurs reprises le lit asséché de la rivière. C’est un sentiment difficile à raconter que de se retrouver seul au milieu de cette immense vallée bordée de montagnes à pic. Cela s’accompagne entre autres d’un grand sentiment de liberté.

À la fin, nous entrons dans la forêt avant d’arriver à Anti Crow Hut. Une cabane rudimentaire qui offre pourtant l’essentiel : des matelas pour dormir et un poêle pour se réchauffer. On est parti pour faire l’aller-retour dans la journée. Mais le charme des lieux nous fait regretter notre choix. On aurait bien passé la nuit ici avec la vue au loin du glacier du mont Rolleston.

La vallée est belle et immense, mais du coup la randonnée est un peu monotone. C’est à notre avis plus sympa si c’est fait sur 2 jours avec une nuit dans l’Anti-Crow hut ou dans le cadre de la Carrington Hut Route ou pour rejoindre la route Avalanche Peak – Crow Hut si le niveau de la rivière permet sa traversée. On vous prévient, la Nouvelle-Zélande offre une abondance de solutions pour randonner. Le plus dur est de choisir  !

Bealey Spur Track

Durée : 5-6 h / Distance : 12 km / Difficulté : Intermédiaire

Cette randonnée offre un panorama à couper le souffle sur l’immense vallée de Turkey Flat dans laquelle nous avons également marché (O’Malley track ci-dessus). C’est l’une de nos randonnées préférées d’Arthur’s Pass, alors on en parle plus en détail dans notre article Bealey Spur Track.

La chute de Devils Punchbowl

Durée : 1h / Distance : 2 km / Difficulté : Facile

Un agréable sentier dans la forêt mène à un point de vue sur la chute de Devils Punchbowl haute de 131 mètres. Impressionnantes ! Le sentier ressemble un peu à la balade du dimanche avec des bancs qui jalonnent le trajet pour admirer la vallée du col d’Arthur’s Pass. C’est parfait pour terminer une bonne journée de rando ou si tu n’aimes pas trop marcher.

Avalanche Peak (1833 m d’altitude)

Durée : 6h – 7h / Distance : 7 km par Scott Route / Difficulté : Difficile / Dénivelé : 1050 m

C’est un couple de Néo-Zélandais rencontré à Lewis pass qui nous a conseillé cette randonnée à la journée. Il ne faut pas se fier à sa longueur (3,4 km), mais bien à son dénivelé (1050 m) ! Plutôt que de choisir la voie classique, nous optons pour un itinéraire alternatif. Dans tous les cas, le panorama au sommet est à couper le souffle. Une des meilleures randos à la journée dans tout le pays des kiwis ! Plus d’info dans notre article consacré à Avalanche Peak.

Bealey Valley Track

Durée : 2h-3 h / Distance : 4,5 km / Difficulté : Facile

Cette petite randonnée (1h) peut être prolongée jusqu’au fond de la vallée pour un panorama sur les cascades qui parsèment le mont Rolleston. C’est l’occasion de retrouver un peu de solitude et pourquoi pas faire une rencontre surprise. Plus d’info dans notre article consacré à Bealey valley track.

Otira Valley Track

Durée : 3h aller-retour jusqu’au fond de la vallée
Distance : 3,2 km aller-retour jusqu’au pont
Difficulté : Facile jusqu’au pont — Difficile après

Le temps indiqué pour cette randonnée est de seulement 45 minutes aller. Seulement, tu ne vois absolument rien à l’arrivée au niveau du pont ! Quand je dis rien, c’est rien, NADA ! On est hyper loin. Il faut prolonger sur un sentier non marqué, et puis pas de sentier du tout… On se retrouve donc à se frayer un chemin entre les rochers de la rivière. À la fin, on marche juste sur un empilement de roches instables. Le glacier a complètement disparu de la vallée. Il reste juste quelques névés ici et là.

Avec cette extension non prévue, on arrive à la tombée de la nuit. Ben oui, on ne s’attendait pas à y passer 3h avec les 45 minutes annoncées dans la brochure ! En résumé, cela ne vaut pas le coup de faire uniquement la première partie jusqu’au pont. Si tu y vas, tu dois être prêt à aller plus loin sur un terrain instable et non marqué. Les autres randonnées dans le coin sont toutefois plus intéressantes.

Temple Basin Track

Durée : 3h aller-retour jusqu’à la station de ski / 5h jusqu’au sommet
Distance : 2,4 km aller-retour jusqu’au pont
Difficulté : Intermédiaire jusqu’à la station de ski / Difficile après

Le sentier balisé monte jusqu’à la station de ski où l’on a une vue sur la vallée. Mais, il est possible de monter au-dessus pour découvrir des lacs alpins et un magnifique panorama des environs. Sans doute la meilleure surprise de nos randonnées dans le parc national d’Arthur’s pass. Nous en parlons plus en détail dans cet article Temple basin track.

Notre avis

Le parc national d’Arthur’s Pass est une destination immanquable en Nouvelle-Zélande pour les amateurs de randonnée. De plus, la Great Alpine Highway (SH73) est jalonnée d’expériences inoubliables comme l’exploration de Cave Stream.

En clair, il ne faut pas avoir peur de randonner, parfois hors des sentiers balisés, pour avoir des vues spectaculaires autour d’Arthur’s Pass. Sinon le col en lui-même est assez quelconque. Dans tous les cas, c’est un endroit parfait pour camper plusieurs jours ou dormir dans des hut au milieu de nulle part. Nous avons passé plus d’une semaine dans le parc et nous avons l’impression d’avoir seulement gratté la surface !

Expérience :   
Donne ton avis sur cet article !
Arthur’s Pass : le paradis de la randonnée
5 avec 1 vote

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Tu as aimé cet article ? Encourage nous en le partageant à tes amis sur tes réseaux sociaux !
2017-09-10T13:45:42+00:00 15 mai 2017|

Laisser un commentaire

Ton avis nous intéresse !

Merci de prendre quelques instants pour nous laisser un commentaire.

 

Voici les liens pour nous suivre sur les réseaux sociaux :