Voir des manchots à l’état sauvage est une expérience inoubliable. Pour cela, nul besoin d’aller en Antarctique ! Avec de la patience et beaucoup de discrétion, il est possible de voir assez facilement des manchots en Nouvelle-Zélande.

On entend souvent parler par erreur de pingouins. Peut-être en raison de la confusion que fait naître le terme en anglais “penguins”. Mais sache qu’il n’existe aucun pingouin dans l’hémisphère Sud.  Découvre les différentes espèces de manchots qui vivent en Nouvelle-Zélande : manchot pygmée, manchot antipode… et les meilleurs endroits pour avoir la chance d’en voir.

SOMMAIRE

DIFFÉRENCE ENTRE MANCHOT ET PINGOUIN

Les termes « manchots » et « pingouins » sont des noms populaires désignant des espèces différentes mais pourtant régulièrement confondues. Les manchots sont incapables de voler et vivent exclusivement dans l’hémisphère sud. C’est ceux-ci qu’il est possible de voir en Nouvelle-Zélande. Alors que les pingouins désignent pour leur part des oiseaux de petite taille, qui contrairement aux manchots sont capables de voler et habitent uniquement dans l’hémisphère nord.

En anglais, la famille des sphéniscidés dont font partie les manchots se traduit par « penguin », ce qui finit par ajouter une confusion supplémentaire lorsqu’il s’agit de les distinguer des pingouins… Par abus de langage, les manchots sont donc souvent désignés sous le terme de « pingouins ».

LES DIFFÉRENTES ESPÈCES DE MANCHOTS EN NOUVELLE-ZÉLANDE

Il existe 4 espèces de manchots vivant en Nouvelle-Zélande :

Manchot pygmée – Little blue Penguin

Manchot antipode – Yellow-eyed penguin

Gorfou du Fiordland – Fiorland crested penguin

Gorfou des Snares – Snares crested penguin

Tous ces manchots sont vulnérables. Lors de l’observation, il faut donc être discret et ne pas s’approcher à moins de 10 mètres. Il faut être encore plus vigilants lorsqu’ils sont en période de mue, car leurs plumes ne sont pas encore imperméables. S’il venait à fuir dans l’eau par peur, ils risqueraient d’en mourir. Lors de notre voyage, on a eu la chance d’en apercevoir plusieurs, principalement sur la côte Est de l’île du Sud entre Christchurch et Dunedin et dans les Catlins.

Pour t’aider à avoir une chance de les observer dans leur milieu naturel, voilà une liste d’endroits où tu es susceptible de voir chacune de ces espèces de manchot. Ainsi que quelques informations pour savoir ce qui les caractérisent. Sache qu’il est plus facile d’en observer certaines que d’autres.

MANCHOT PYGMÉE – LITTLE BLUE PENGUIN

Le manchot pygmée est le plus petit manchot au monde. Il mesure entre 30 et 50 cm de haut pour environ 1kg. Il est facilement reconnaissable par la couleur bleue argentée de son plumage et son ventre blanc brillant. C’est d’ailleurs ces caractéristiques qui lui valent le surnom de petit manchot bleuLittle penguin ou Little blue penguin en anglais.

Les manchots pygmée vivent sur les côtes néo-zélandaises et au sud de l’Australie au sein de grandes colonies. Ils préfèrent pour leur habitat les plages de sable ou rocheuses, même s’ils passent la majeure partie de leur temps en mer pour se nourrir. Ils mangent habituellement des petits poissons et des calamars.

OÙ VOIR DES MANCHOTS PYGMÉE EN NOUVELLE-ZÉLANDE ?

Les manchots pygmée reviennent à leur nid seulement au coucher du soleil. Bien souvent, il s’agit d’une cavité creusée dans la terre ou le sable, le dessous d’un bâtiment, etc. L’heure précédent le coucher de soleil est donc le moment le plus propice pour avoir la chance d’en voir. Il reste toutefois plus difficile à rencontrer  gratuitement que le manchot à oeil jaune.

Péninsule de Banks / Akaora (à proximité de Christchurch)

Il est possible d’observer des manchots pygmée dans les baies de la péninsule de Banks. Pour notre part, c’est en randonnant dans la Akaroa Head Scenic Reserve que nous avons aperçu un manchot pygmée. Après 11 km de piste sinueuse, près d’un ancien phare, on a décidé de descendre en contrebas. Un chemin mène à une baie rocheuse où les otaries ont élu domicile. En les observant, on a vu quelque chose de blanc dans l’eau, on a d’abord pensé à un oiseau, avant de le voir sortir de l’eau et se redresser. Ah, ben c’est bizarre ça… ! C’était en réalité un manchot pygmée !

Coordonnées GPS : 43°53’18.2″S 172°58’47.7″E

Oamaru (au nord de Dunedin)

Oamaru est une petite ville 115km au nord de Dunedin. Il est possible d’observer sur son littoral une colonie de manchot pygmée. L’entrée est toutefois payante. L’accès en journée permet de voir leur habitat et les petits si c’est la bonne période. L’accès en soirée permet de voir les manchots adultes revenir au nid au coucher du soleil.

Prix de l’entrée de la colonie des manchots pygmée (en 2020) :

40$NZ par adulte / 25$NZ par adulte / 105$ pass famille (2 adultes et 2 enfants)

Plus d’informations sur le site web : https://www.penguins.co.nz/

Coordonnées GPS : 45°06’36.1″S 170°58’46.2″E

Péninsule Otago (à proximité de Dunedin)

À Taiaroa Head, tout au bout de la péninsule d’Otago, se trouve une plate-forme aménagée et gérée par le Royal Albatross Centre pour observer une colonie de manchots pygmée revenir à leur nid chaque soir au soleil couchant.

Prix de l’entrée de la colonie des manchots pygmée (en 2020) :

35$NZ par adulte / 10$NZ par enfant / 80$NZ par famille (2 adultes et 3 enfants)

Plus d’informations sur le site web : https://albatross.org.nz/

Coordonnées GPS : 45°46’37.3″S 170°43’42.9″E

MANCHOT ANTIPODE – YELLOW-EYED PENGUIN

Le manchot antipode est reconnaissable par son iris jaune, ainsi que les bandes jaunes au-dessus de sa tête. C’est ce qui lui vaut son autre surnom de manchot à œil jaune ou manchot à tête jaune. Il mesure entre 65 cm et 80cm de haut, pour 3.5 à 8.5kg. Son plumage est plutôt gris sur le dos et blanc sur le ventre. Il se nourrit essentiellement de petits poissons et de calamars. Contrairement au manchot pygmée, le manchot antipode ne vit pas en colonie, mais forme un couple qui vit et nidifie à l’écart des autres individus dans la forêt ou l’herbe.

C’est une espèce endémique de la Nouvelle-Zélande ce qui signifie que c’est le seul endroit sur terre où il est possible d’en voir. Avec une population estimée à 1600 individus en 2017, il est considéré comme le manchot le plus rare du monde et se trouve actuellement en danger d’extinction. Observer les manchots à œil jaune est donc un privilège qui impose de grandes responsabilités en minimisant au maximum le dérangement. Le moment le plus propice pour en voir est au crépuscule ou à l’aube au moment où ils partent ou reviennent à leur nid.

OÙ VOIR DES MANCHOTS ANTIPODE EN NOUVELLE-ZÉLANDE ?

Oamaru (au nord de Dunedin)

À Oamaru, au bout de la route de Bushy beach, il est possible d’accéder à une plate-forme d’observation pour observer une colonie de pingouins antipodes vivant sur la plage et dans la forêt. Le point de vue aménagé est sur les hauteurs des falaises. C’est assez loin, alors les jumelles ou une caméra pour zoomer sont bien utiles. Après, la patience sera de mise. En 2h d’observation, nous avons vu deux manchots antipodes traverser la plage et se réfugier dans les arbres.

Il est possible de se stationner à la fin de la route sans issue et une courte balade de 200-300m conduit au point d’observation. Il est très important de respecter l’interdiction d’accéder à la plage lors de la période de mue des manchots afin de ne pas contribuer à l’extinction de cette espèce de manchot.

Coordonnées GPS de Bushy beach : 45°07’19.4″S 170°58’43.8″E

Katiki Point (au sud de Moeraki)

Une fois sur le parking à la fin de la route en direction de Katiki Point, il faut emprunter un chemin qui passe à gauche du phare. Il faut franchir plusieurs portails pour atteindre la pointe de Katiki Point. Le sentier surplombe alors des plages sur lesquelles on peut voir rentrer des manchots à oeil jaune avant le coucher du soleil (1h avant). Les manchots n’hésitent pas à venir se promener dans l’herbe et à pousser des cris.

Coordonnées GPS de Katiki Point : 45°23’28.2″S 170°51’57.5″E

Péninsule Otago (à proximité de Dunedin)

Un  des endroits souvent cité pour observer des manchots antipodes sur la péninsule Otago est la plage de Sandfly Bay. Mais, j’ai trouvé que la plage était tellement fréquentée par les otaries que la probabilité d’en observer à cet endroit me paraît mince. On n’a d’ailleurs pas vu la moindre trace d’un manchot. Peut-être y a-t-il une saison meilleure qu’une autre.

Coordonnées GPS de Sandfly bay : 45°53’36.5″S 170°38’22.4″E

L’autre spot que je recommande sur la péninsule d’Otago est la baie de Wickliffe. Cette plage est moins connue et fréquentée, car elle est seulement accessible à pied (5km aller-retour jusqu’à la plage –  1h15). Mais, c’est également pour cela qu’il y a plus de chance d’apercevoir des manchots à œil jaune à cet endroit.

Coordonnées GPS accès Wickliffe bay : 45°49’41.3″S 170°42’27.2″E

Sinon, il existe plusieurs plusieurs tours organisés qui permettent d’accéder à des terrains privés où des colonies de manchots vivent par exemple Penguin Place – 55$ NZ par adulte (en 2020) pour un tour de 90 minutes à Pipikaretu Beach (inaccessible autrement). Mais, ces tours sont à nos yeux un peu trop chers et pourtant il s’agit là du moins cher qu’on ait vu.

Coordonnées GPS de Penguin Place : 45°47’47.4″S 170°43’47.2″E

Les Catlins

À Roaring Bay, près du phare de Nugget Point, un abri est mis à disposition pour observer les manchots sans les déranger. Sinon il est toujours possible de prendre le temps d’observer sur les différents plages le long de la route d’accès au cas où un manchot serait dans le coin.

Coordonnées GPS de Roaring bay : 46°26’38.6″S 169°48’09.7″E

Au bout d’une route de gravier de 8km se trouve plusieurs plages de sable propice à l’observation des manchots. La route d’accès ne nécessite pas d’avoir un véhicule 4×4 et son état est correct en temps normal. En tout cas, on a eu aucun souci avec notre van Nissan Homy. L’endroit est protégé depuis 2009 par la réserve de Long Point et il était désert lors de notre passage. C’était parfait pour l’observation des manchots notamment le manchot à tête jaune. Vu la caractéristique des lieux, je pense qu’il est aussi possible de voir des manchots pygmée mais nous n’avons pas eu cette chance.

Coordonnées GPS de Long Point : 46°33’37.9″S 169°34’18.0″E

GORFOU DU FIORDLAND – FIORDLAND CRESTED PENGUIN

Le manchot Gorfou du Fiordland se caractérise par une large bande jaune au-dessus de ses yeux se finissant par une touffe de plumes appelée aigrette. Il mesure entre 50 et 55 cm et pèse entre 2 et 5 kg selon la saison. Son plumage est noir sur le dos et blanc sur le ventre. On le connaît aussi sous les noms de Gorfou de Victoria et de Gorfou des fjords. On estime sa population à seulement 3 000 couples.

Ce manchot pond ses œufs sur la côte ouest de l’île du Sud entre Bruce Bay et les Fiordland. Alors, on peut surtout le voir au sud-ouest de la Nouvelle-Zélande jusqu’à l’île de Stewart. Il passe 75 % de son temps en mer et revient uniquement sur terre pour se reproduire dans la forêt tropicale. Il nidifie individuellement, ou de manière isolé dans une colonie, près de la côte. Leurs nids sont dans des caves en surplomb composés à la base de bois et de végétations denses.

Le cycle de reproduction commence vers juin/juillet. Les mâles arrivent sur leurs lieux de reproduction deux semaines avant les femelles. En juillet la femelle pond deux œufs vert pâle. Le premier œuf pondu n’est presque jamais viable. Pendant 30 à 36 jours l’œuf est couvé par le mâle et la femelle pendant des cycles de 5 à 12 jours. Après l’éclosion, le mâle reste 2 à 3 semaines encore à couver et à garder le nid, tandis que la femelle fait des aller-retour entre la mer et le nid pour nourrir le poussin par régurgitation.

Après ces semaines passées, le poussin est capable de s’autoréguler. Il est alors laissé à une crèche si le nid a été fait dans une colonie ou il est laissé seul. Une crèche est un regroupement de poussins permettant d’accroître les chances de survie. Les parents le nourrissent alors tous les deux. À l’âge de 75 jours, le poussin prend la mer. Il ne reviendra pour se reproduire que dans 5 ans.

La période de reproduction est donc la meilleure période pour avoir la chance d’observer un Gorfou du Fiordland sur le littoral c’est à dire entre juin et août. Pendant cette période, il est d’autant plus important de se montrer discret et de ne pas déranger l’animal au risque de lui faire abandonner son nid. La probabilité d’en voir reste dans tous les cas très faible en raison de leur faible nombre.

OÙ VOIR DES MANCHOTS GORFOU DU FIORDLAND EN NOUVELLE-ZÉLANDE ?

Concrètement en tant que touriste, les plus grandes chances d’apercevoir un manchot Gorfou du Fiordland sont entre juin et août sur la côte sud-ouest de l’île du Sud. Il faut aussi savoir que le Gorfou du Fiordland est très timide et surtout actif la nuit lorsqu’il est à terre :

Munro Beach : une plage isolée de la côte Ouest qui est uniquement accessible à pied par une courte randonnée de 2.5km à travers la forêt tropicale. Si tu y va prévois le répulsif pour les sandfly. On s’est littéralement fait dévoré ! On a pas eu la chance d’apercevoir de manchot car nous n’y étions pas à la bonne période mais la plage en elle-même offre un cadre parfait pour le coucher du soleil.

Coordonnées GPS du départ du sentier : 43°43’02.6″S 169°16’13.7″E

Jackson Bay : cette baie se trouve au fin fond de la route sans issue de la côte ouest. Nous n’avons malheureusement pas eu la chance d’explorer cette partie de la Nouvelle-Zélande alors je ne pourrais guère en dire plus.

Coordonnées GPS du départ du sentier : 43°58’24.7″S 168°36’50.5″E

GORFOU DES SNARES – SNARES CRESTED PENGUIN

Le Gorfou des Snares est un manchot qui vit en colonie dans les îles de Snares situées à 100 km au sud de l’île de Stewart tout en bas de la Nouvelle-Zélande. Ces îles font partie de la réserve naturelle non accessibles au public du New Zealand Subantarctic World Heritage Area.

Pesant environ 3 kg et mesurant environ 50 à 60 cm, le gorfou des Snares possède un plumage noir sur le dos et blanc sur le ventre. Il porte particulièrement deux bandes blanches au-dessus des yeux partant à l’arrière de la tête, et se terminant en plume jaune clair. Avec sa crête jaune, il ressemble beaucoup au Gorfou du Fiordland. Ce qui le différencie le plus clairement c’est le morceau de peau nue à la base de son bec et l’absence de marques blanches sur les joues.

OÙ VOIR DES MANCHOTS GORFOU DES SNARES EN NOUVELLE-ZÉLANDE ?

Le seul moment où il est possible de croiser le Gorfou des Snares sur l’île du Sud de Nouvelle-Zélande, c’est pendant la saison de mue (en février et mars) où il peut être occasionnellement vu sur la côte sud-est. On a eu cette chance incroyable d’en voir un par hasard dans la région des Catlins au mois de mars. C’était sur une des plages le long de la route pour se rendre au phare de Nuggets Point . Il était tout simplement en train de se reposer sur un rocher. Un moment inoubliable ! Nous étions à seulement quelques mètres de lui derrière une cachette naturelle. Il fallait être extrêmement prudent pour ne pas le déranger, car en période de mue son pelage n’est pas encore imperméable.

Coordonnées GPS de Roaring bay : 46°26’08.1″S 169°47’44.4″E

On te partage ce moment magique en vidéo :

NOTRE AVIS SUR LES MANCHOTS EN NOUVELLE-ZÉLANDE

Observer les manchots dans leur milieu naturel est un rêve que tu peux réaliser en Nouvelle-Zélande assez facilement si tu fais preuve de patience et avec un peu de chance. Ces rencontres fortuites ont contribué à la magie de notre séjour en Nouvelle-Zélande. On aurait pu rester des heures immobiles à les observer, mais on s’est contrôlé pour ne pas trop les déranger, car ces oiseaux restent craintifs et vulnérables.

N’hésite pas à nous partager tes bons plans d’endroits où les observer en commentaire.