La côte Ouest du Northland offre un visage diamétralement opposé à sa populaire voisine de la baie des îles. Une côte presque rectiligne remplace la multitude de baies et de plages paradisiaques de la côte Est. Les touristes laissent place à de petites communautés maories disséminées autour de l’estuaire de Hokianga dans des villages qui semblent endormis et hors du temps. La principale raison de voyager sur la Kauri coast est la possibilité de voir des spécimens de kauris parmi les plus impressionnants de Nouvelle-Zélande dans la Waipoua forest. Ces arbres millénaires peuvent avoir des troncs de plusieurs mètres de diamètre. On t’emmène découvrir les différents points d’intérêt de la région la plus authentique du Northland du Hokianga harbour jusqu’à Baylys beach en longeant la Kauri coast.

SOMMAIRE – KAURI COAST – WAIPOUA FOREST

Carte des lieux d'interet de la Kauri Coast en Nouvelle-Zelande

Carte des lieux d’intérêt de la Kauri Coast en Nouvelle-Zélande

HOKIANGA HARBOUR

Hokianga harbour est un long estuaire dans lequel se jette plusieurs rivières majeures du Northland. Il s’étend sur plus de 30km à l’ intérieur des terres. Cette région semble épargnée par la frénésie touristique qui s’est emparé de la majorité de la Nouvelle-Zélande. Tout autour de l’estuaire, on trouve seulement des petites communautés isolées, majoritairement maories, qui vivent ici comme elles semblent le faire depuis des siècles. La majorité des routes qui permettent d’explorer la région ne sont pas goudronnées. L’endroit reste donc étonnamment peu développé et la notion du temps prend ici un tout autre sens. On ne ressent aucune agitation, mais simplement le rythme des saisons et de la météo. Ce n’est donc pas tant une région qu’on visite pour ses paysages spectaculaires, mais plutôt une région qu’il faut vivre pour l’apprécier à sa juste valeur.

VILLAGE DE KOHUKOHU

Pour s’imprégner de cette ambiance, on a posé notre dévolu sur le village de Kohukohu au nord de l’estuaire. Pour l’atteindre, il faut rouler 25km sur une petite route de campagne depuis la route principale (SH1). Malgré la pluie battante qui nous accompagne pendant notre exploration, on prend plaisir à découvrir des maisons de style victorien. Datant de l’époque des colonisateurs, elles ont été construites en bois de kauris alors que l’industrie forestière faisait vivre la région. Aujourd’hui, l’industrie a laissé place à un village endormi. On ne croise pas âme qui vive. Quelques statues maories disséminer ici et là viennent nous rappeler que la communauté est ici très présente.

Coordonnées GPS – Kohukohu : 35°21’43.4″S 173°32’39.1″E

C’est le seul endroit en Nouvelle-Zélande où on aura l’occasion d’observer des maisons victoriennes aussi bien préservées. Mais, pour combien de temps ? Car le temps fait son œuvre et certaines ne sont clairement pas au meilleur de leur forme.

Depuis Kohukohu, on peut faire demi-tour pour retourner sur la route principale et contourner l’estuaire de Hokianga par le Sud. Ou bien, il est possible de prendre un ferry qui traverse l’estuaire entre Kohukohu et Rawene et rejoindre ensuite la route principale SH12.

Le départ du ferry se trouve 4km au sud de Kohukohu. Il y a un ferry à 7h45 / 8h30 / 9h puis toutes les heures jusqu’à 20h. La traversée prend environ 15 minutes et coûte 20$ par véhicule et 2$ par passager. Pour plus d’informations, consulte le site Internet de la région du Far North.

Coordonnées GPS – Départ du ferry : 35°23’08.6″S 173°31’38.8″E

Comme on veut explorer la région, on a décidé de contourner l’estuaire par le sud en voiture en passant par Horeke (85km – 1h30). Mais, sur la route, aucun point d’intérêt n’a vraiment retenu notre attention. Alors, on serait plutôt tenter de dire que la solution du ferry est à privilégier. En terme de coût cela revient à peu de chose près au même mais le ferry offre l’avantage de faire gagner 1h et de pouvoir profiter du paysage.

RÉSERVE DE ARAI-TE-URU

Depuis Horeke ou Rawene, la route s’enfonce à l’intérieur des terres sur plusieurs kilomètres au milieu des terres agricoles. Cette section n’est pas la plus panoramique et intéressante. La route longe de nouveau la rive de l’estuaire de Hokianga à partir du village d’Opononi jusqu’à Omapere. On découvre alors la fin de l’estuaire qui se jette dans la mer de Tasman et les immenses dunes qui recouvre la pointe de la péninsule sur la rive opposée. La réserve d’Arai te Uru à la sortie du village, permet de prendre le temps de découvrir l’endroit.

Coordonnées GPS – Arai te Uru reserve : 35°32’16.9″S 173°22’21.1″E

Randonnée Arai te Uru Heritage

Départ / Arrivée : parking à la fin de la route de Signal Station. Coordonnées GPS : 35°32’12.3″S 173°22’12.2″E

Durée : 30min

Distance : 1.5km aller-retour

Difficulté : Facile

Une courte randonnée longe la falaise jusqu’à South Head, un promontoire rocheux qui offre un point de vue sur l’entrée de l’estuaire de Hokianga. En chemin, se trouve la baie de Martin’s beach (photo ci-dessus).

Il est possible de poursuivre la randonnée avec le sentier côtier de Waimamaku pour découvrir une partie accidentée de la côte entre l’estuaire de Hokianga et la rivière de Waimamaku.

KAURI COAST

La côte Ouest du Northland offre un environnement moins protégé des éléments que son homologue de l’est. La pluie se fait ici plus fréquente et abondante. Dans cette région peu développée et habitée, la forêt pluviale a échappé à l’exploitation forestière et continue de prospérer.

WAIPOUA FOREST

La Waipoua forest est un incontournable lors d’un voyage dans la région. Il s’agit d’une des dernières forêts où l’on peut observer des kauris, ces arbres géants endémiques à la Nouvelle-Zélande. Un kauri adulte peut atteindre 60m de haut et avoir un tronc de plus de 5m de diamètre. À l’origine, ils recouvraient la majorité du territoire de l’île du Nord, mais avec l’arrivée des Maoris, puis des colons, plus de 80% de la forêt a été détruite par les incendies volontaires, l’agriculture et l’exploitation forestière. Comme si cela ne suffisait pas, une maladie mortelle touche de nos jours ces arbres millénaires.

Aujourd’hui, quelques poches de forêts subsistent ici et là dans la région du Northland. La forêt de Waipoua est l’une des plus grandes et offre la chance d’observer des spécimens impressionnants. Certains portent même un nom dans la culture maori et ont une signification très importante. Ils sont considérés comme un trésor (taonga) et leur santé est un signe du bien-être général des forêts et des gens.

CROYANCES MAORIES

Le kauri est connu des Maoris sous le nom de Te Whakaruruhau – le grand protecteur de la forêt – en référence aux nombreuses espèces qui se réfugient dans l’arbre. Les kauri géants, sont considérés par les maoris comme une représentation des jambes de Tane, dieu de la forêt. C’est pourquoi, la plupart des plus grands spécimens de kauris ont reçu des noms et sont vénérés comme des chefs de la forêt.

La route principale (SH12) qui longe la Kauri coast serpente en plein coeur de la Waipoua Forest. C’est sous une pluie battante qu’on parcoure cette route étroite et sinueuse. On a très vite le sentiment que c’est la route qui s’est invitée au coeur de la forêt et non l’inverse. Des feuilles et des branches jonchent la chaussée. Rouler au milieu de cette forêt et de ces arbres géants est déjà en lui-même une expérience inoubliable. Il s’agit à nos yeux d’une des plus belles routes de la Nouvelle-Zélande.

KAURI DIEBACK

Le kauri dieback est une maladie mortelle qui affecte les kauris en Nouvelle-Zélande. Il s’agit d’une espèce de champignons qui provoque le dépérissement et à terme la mort de l’arbre. Cette maladie est malheureusement incurable à l’heure actuelle et la seule manière de lutter contre est de limiter sa propagation. Il est donc très important pour assurer la survie des kauris de respecter ces deux consignes simples à mettre en œuvre : rester scrupuleusement sur les chemins aménagés et bien nettoyer les semelles de ses chaussures avant de s’aventurer dans la forêt. La dispersion de la maladie pouvant se faire très facilement sous les semelles des chaussures. Des stations de lavage avec brosse et produit désinfectant sont mis à disposition gratuitement à l’entrée des sentiers.

Station de lavage pour la maladie du Kauri dieback

La conséquence de cette situation est que les sentiers peuvent faire l’objet de fermeture sur le long terme dès qu’une contamination est détectée. La priorité étant bien entendu donnée à la protection des arbres.

Sur la route, il existe de nombreuses possibilités de randonnées pour explorer la forêt et s’approcher de certains kauris extraordinaires. En venant du nord, le premier arrêt est le kauri Tane Mahuta alias le dieu de la forêt. Ses 51.5m de haut et près de 14m de circonférence impose le respect. C’est tout un colosse ! On se sent bien petit face à une telle oeuvre de la nature. Il est connu comme le plus grand kauri vivant. Son âge est estimé entre 1200 et 2000 ans.

Coordonnées GPS – Tane Mahuta : 35°36’01.5″S 173°31’41.6″E

Quelques centaines de mètres plus loin sur la route se trouve Kauri walks. Depuis le parking, une randonnée de quelques minutes mène à Te Matua Ngahere, le père de la forêt. Avec ses 30m de haut, il est plus petit que Tane Mahuta, mais il est plus large avec ses 16m de circonférence. En chemin, on peut observer les Four Sisters : quatre kauris géants ayant poussés côte à côte. Une extension (2.6km aller-retour / 30 minutes) permet de s’approcher de Yakas, le septième plus grand kauri de Nouvelle-Zélande.

Coordonnées GPS – Kauri walks : 35°36’27.5″S 173°32’06.2″E

3-4km après le parking de Kauri walks, la route devient sur une seule voie pour offrir un passage mémorable entre les deux kauris géants de Darby et Joan.

Coordonnées GPS – Kauri Darby & Joan : 35°37’24.6″S 173°33’28.8″E

Waipoua forest, Darby et Joan kauris, Kauri coast, Northland, Nouvelle-Zelande

En voyant tous ces colosses de la nature, on ne peut s’empêcher de penser à l’impact de l’activité humaine. L’Homme a drastiquement modifié son environnement en quelques centaines d’années. Combien de temps pourrons-nous continuer de nous croire supérieur à la Nature ?

MAUNGANUI BLUFF

La Kauri coast, côte Ouest du Northland entre les estuaires de Hokianga et Kaipara, se résume presque à une seule et très longue plage de sable. Les falaises de Maunganui sont un des seuls éléments venant rompre cette linéarité. Pour s’y rendre, il faut emprunter la route de terre de Aranga coast (6.5km) quelques kilomètres après le village de Aranga sur la route principale SH12. À la fin de la route, on découvre une petite communauté en bord de plage. L’endroit semble désert jusqu’à ce qu’on aperçoive quelques pécheurs sur la plage. Un sentier permet de prendre un peu de hauteur jusqu’au sommet de Maunganui Bluff. Malgré la météo plutôt maussade, on se risque à s’y aventurer.

Randonnée de Maunganui bluff

Départ / Arrivée : parking à la fin de la route de Aranga Coast. Coordonnées GPS : 35°46’10.6″S 173°34’26.8″E

Durée : 1h30 jusqu’à Maunganui bluff

Distance : 2.6km aller-retour jusqu’à Maunganui bluff

Difficulté : Intermédiaire

Au départ, le sentier monte en zigzaguant sur le flan de la falaise. Très rapidement, on peut donc profiter d’un point de vue sur la plage. Puis, le sentier monte sur les hauteurs et traverse la forêt. On finit par rejoindre les terres agricoles qu’on longe pendant un moment avant d’atteindre le sommet de Maunganui Bluff à 459m d’altitude. À cet endroit, la végétation se fait moins dense et plus basse, on peut donc profiter d’un point de vue sur la côte nord et sud avec une plage qui semble sans fin.

Au cours de la randonnée, on doit affronter des conditions météo pas mal extrêmes avec une pluie abondante et un puissant vent. Inutile de te dire que personne ne s’est risqué à randonner par ce temps. La solitude des lieux donne un petit goût d’aventure et d’exploration.

TROUNSON KAURI PARK

De retour sur la route principale, quelques kilomètres plus loin, il est possible de faire une autre extension vers le Trounson Kauri Park. Ce parc permet d’explorer encore une fois la forêt pluviale et découvrir d’autres spécimens de kauris à travers une petite randonnée de 1.6km – 30  minutes. Le ministère de la conservation (DoC) met à disposition juste à côté un camping avec service plutôt complet (douche chaude, cuisine commune, toilette…) pour 20$NZ par adulte par nuit. Ce qui est assez rare dans toute la Nouvelle-Zélande.

Coordonnées GPS – Trounson Kauri Park : 35°43’11.5″S 173°38’56.8″E

KAI IWI LAKES

Les lacs de Kai Iwi étaient un des secrets les mieux gardés de la Kauri Coast. Ces trois lacs d’eau douce surtout fréquentés des locaux pour pêcher et s’amuser ont vu leur popularité augmenté ces dernières années. Le lac le plus remarquable est sans conteste le plus grand – Taharoa – avec son eau bleu et ses bancs de sable. Plusieurs sentiers de randonnée permettent de faire le tour des lacs. Mais, le mieux est de s’y rendre un jour ensoleillé pour profiter de la plage et de son eau cristalline pour se baigner.

Coordonnées GPS – Kai Iwi lakes : 35°48’32.1″S 173°39’45.9″E

Coordonnées GPS – Bifurcation sur la SH12 de la route d’accès : 35°48’36.1″S 173°43’43.0″E

BAYLYS BEACH

Baylys Beach est une petite communauté sur la côte de Kauri au bord de la plage de Ripiro. Cette longue plage de sable s’étend sur 107km de la péninsule de Pouto au sud à Maunganui Bluff au nord. C’est la plus longue plage de Nouvelle-Zélande. Les deux autres accès possibles sont au niveau des villages de Glinks Gully (au sud) et Omamari (au nord).

Tout comme sa voisine beaucoup plus populaire du cap North : 90 mile beach, il est possible de conduire sur la plage à marée basse lorsque le sable est dur. Personnellement, on passe notre tour, car on aimerait éviter de voir finir notre van Gollum au fond de l’océan.

Un sentier permet de prendre un peu de hauteur sur les falaises pour avoir un point de vue sur la plage. Sinon, l’exploration de l’endroit consiste à marcher sur la plage et à admirer le coucher de soleil.

Coordonnées GPS – Baylys beach : 35°56’58.8″S 173°44’37.3″E

TOKATOKA PEAK

On termine notre exploration de la Kauri Coast avec l’ascension du mont Tokatoka. Après une courte montrée plutôt abrupte, le sommet offre un panorama à 360º sur les plaines du Kaipara et la rivière Wairoa.

Coordonnées GPS – Tokatoka Scenic Reserve : 36°03’30.2″S 173°58’38.3″E

NOTRE AVIS SUR LA KAURI COAST ET LA WAIPOUA FOREST

Hokiangia harbour et la Kauri coast ne sont sans doute pas les endroits offrant le plus de recoins à explorer. Pour autant, il serait dommage de ne pas y faire un tour lors d’une visite du Northland. La région offre un visage différent de sa voisine du cap North ou de la baie des îles. Peu développée, la côte abrite dans la Waipoua Forest un des derniers vestiges de l’ancienne forêt pluviale qui recouvrait jadis une grande partie de l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande. Les kauris géants sont vraiment impressionnants. La route qui traverse la forêt est incontestablement une des plus belles routes de Nouvelle-Zélande et un de nos coups de coeur de la région. Avec les communautés éparpillées autour de l’estuaire de Hokianga, on a eu le sentiment de vivre pendant quelques jours au rythme de la culture Maorie.

Expérience :   

N’hésite pas à partager ton avis sur la Kauri Coast et la Waipoua Forest dans les commentaires.