Aujourd’hui, nous partons à la découverte de la côte de Raglan. Cette côte située dans la région du Waikato sur l’île du Nord a su conserver un paysage sauvage proche de celui avant l’arrivée des hommes en Nouvelle-Zélande. La région est essentiellement connue et fréquentée par les surfeurs pour ses excellents spots de surf. Mais, même si tu n’es pas un amateur de surf, la côte offre des panoramas et quelques joyaux peu connus qui justifient de prendre le temps de venir explorer la région. On te partage les différents points d’intérêts de notre road trip sur la côte de Raglan. Espérant ainsi te donner l’envie de venir découvrir cette région de la Nouvelle-Zélande.

SOMMAIRE – RAGLAN

Où se trouve la côte de Raglan en Nouvelle-Zélande ?

On surnomme la côte de Raglan, la partie du littoral de la côte ouest de l’île du Nord de Nouvelle-Zélande située entre le village de Raglan au nord et le village de Kawhia au sud.

Raglan en Nouvelle-Zélande

La route côtière est goudronnée et à double sens de circulation jusqu’à Whale Bay. Puis, pendant 20km elle se transforme en une piste de gravier un peu plus étroite. Avant de redevenir goudronnée et à double sens de circulation à partir du hameau de Ruapuke.

Coordonnées GPS de Raglan (A) : 37°48’05.8″S 174°52’19.3″E

Coordonnées GPS de Kawhia (B) : 38°04’06.2″S 174°48’56.8″E

Carte itinéraire road trip Raglan - Waikato - Nouvelle-Zélande

Portion de la route non goudronnée (en rouge sur la carte) :

Début : 37°49’45.1″S 174°47’40.2″E

Fin : 37°54’09.0″S 174°48’02.3″E

Distance et durée de trajet par rapport au village de Raglan :

Hamilton : 45km – 30 minutes

Auckland : 160km – 2h

Tauranga : 150km – 2h

Rotorua : 150km – 2h

Taupo : 190km – 2h45

Quel est l’état de la route côtière en gravier ?

La route de gravier est en bon état général avec une surface peu accidentée. J’entends par là que la surface reste lisse et non pas pleine de trous. Elle est par contre relativement étroite et sinueuse. Il est donc nécessaire de se tasser sur le bord de la route lorsqu’on croise un autre véhicule. Et, il faut se montrer prudent dans les virages sans visibilité.

En raison de l’étroitesse de la route, je ne recommanderais pas de l’emprunter avec un gros camping-car. Pour les autres types de véhicules, cela ne pose pas de problème majeur. Il n’est en tout cas pas nécessaire de disposer d’un 4×4. Avec notre van, un Nissan Homy, on a pu parcourir cette portion sans encombre. Même s’il faut redoubler de prudence en raison de la longueur du véhicule et des nombreux virages sans visibilité.

Pour parcourir les 20 km de route non goudronnée, il faut compter entre 30-45 minutes, car on dépasse rarement les 30km/h. De plus, il est difficile, voire dangereux, de s’arrêter sur le bord de la route, même si la circulation est très faible. Heureusement, il existe plusieurs endroits sur la route où s’arrêter en toute sécurité pour profiter du panorama.

Raglan – Le village des surfeurs

Raglan est le point de départ de notre exploration de la région. Ce village est le repère des surfeurs qui viennent profiter des vagues dans les différentes baies de la côte. Une ambiance de village vacances se dégage de l’endroit avec ses palmiers et ses nombreuses petites boutiques, bars et restaurants. Si tu veux t’initier au surf ou faire une sortie en kayak dans la baie, c’est clairement ici que tu trouveras du matériel en location. Sinon, à part profiter de ses bars et restaurants, il n’y a pas grand-chose à faire à Raglan.

Manu Bay et Ngarunui beach

À 5km à l’ouest du centre-ville de Raglan, on peut admirer dans la baie de Manu (Manu bay en anglais) une longue plage de sable noir : Ngarunui beach. C’est le lieu de rendez-vous des surfeurs, car il s’agit d’un point break réputé internationalement.

Un point break est un endroit où les vagues se cassent sur le sable ou la roche. Les vagues démarrent toujours du même endroit depuis une pointe rocheuse, une avancée de sable ou un gros débris dans la mer. Ce type de vagues est très apprécié des surfeurs.

Comme on n’est pas des surfeurs , on se contente de les observer défier les vagues en profitant d’un bain de soleil sur la plage. C’est tout de suite moins physique comme activité !

Route côtière panoramique

Peu de temps après la baie de Whale (Whale bay), qui est un second spot de surf réputé, la route se transforme en piste de gravier étroite. Elle se met à serpenter sur le flanc des falaises plongeant dans l’océan. Le voyage en lui-même est dans ce type d’expérience aussi intéressant que la destination. Sous nos yeux se dessine un magnifique littoral sauvage.

On ne peut s’empêcher de s’arrêter pour admirer le paysage et le photographier. Les collines verdoyantes ressortent d’autant plus avec le bleu de l’océan en arrière-plan. Des chevaux qui galopent dans les champs finissent de parachever le tableau. Ce panorama donne l’impression de s’être téléporté dans le monde fantastique du jeu vidéo Zelda. Épona trônant au milieu des plaines d’Hyrule pour de nouvelles aventures.

Te Toto Gorge

Environ 4km après le début de la piste de gravier, il y a un grand espace de stationnement sur le bord de la route. On ne sait pas ce que réserve l’endroit. Mais, comme il est difficile de se garer le long de la route étroite, on décide de s’arrêter.

À quelques mètres du parking se trouve un belvédère. On y découvre une vue spectaculaire sur le littoral et la gorge de Te Toto. On surplombe de plusieurs centaines de mètres la gorge qui débouche dans une sorte d’amphithéâtre naturel. Autrefois, des jardins maoris prospéraient dans cette étonnante vallée.

La falaise au sommet de laquelle se trouve le point de vue est en fait une accumulation de coulées de lave. Le mont Karioi qui domine derrière nous est un ancien volcan vieux de 2,4 millions d’années.

Durée : 45 min

Distance : 2 km aller-retour

Difficulté : Intermédiaire (210m- / 210m+)

Départ : Depuis le parking de la gorge Te Toto. Coordonnées GPS : 37°50’34.7″S 174°46’23.7″E

Une courte promenade abrupte permet de descendre sur la plage en contrebas. C’est l’occasion d’observer les anciens jardins traditionnels maoris datant du 18ème siècle d’un peu plus près. Concrètement, on devine surtout à travers la végétation des vestiges de parcelles de jardin, des murs en pierre et des bosquets de Karaka. Le Karaka, le laurier de Nouvelle-Zélande, a la plupart du temps été semé par les Maoris près de leur zone d’habitation. On en retrouve un peu partout sur le littoral de l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande.

Randonnée du mont Karioi

Depuis le parking de la gorge Te Toto, on décide de se lancer à l’assaut du mont Karioi. Une randonnée qui part du parking (mount Karioi track) permet en effet de rejoindre le sommet de ce volcan éteint qui culmine à 756m d’altitude. Le sentier monte abruptement à même le versant de la montagne. Après avoir traversé des bosquets d’arbustes, on grimpe une pente herbeuse pour atteindre la crête principale. Jusque-là, la principale difficulté est le dénivelé. On profite donc des pauses pour admirer le panorama sur le littoral.

Les choses se corsent un peu après avec la présence de plusieurs affleurements rocheux qu’il faut contourner à l’aide de chaînes et d’échelles. Il ne faut pas hésiter à se salir les mains en s’aidant parfois des racines des arbres. Au niveau de la crête, un rapide détour de quelques dizaines de mètres permet d’atteindre un premier point de vue sur Raglan, son port et la côte des Waitakeres à l’ouest d’Auckland.

De retour sur le chemin principal, il faut compter environ une heure de marche pour enfin atteindre sommet. Le sentier longe une sorte de crête vallonnée sur un terrain défoncé. On marche tant bien que mal au milieu des racines des arbres. Une dernière échelle permet d’atteindre le sommet qui offre un panorama à 360º sur le Waikato et son littoral. En plus du paysage au nord déjà visible au premier point de vue, on peut observer le sud avec la plage de Ruapeke et le mont Pirongia. Au final, il s’agit d’une belle randonnée à la journée. Il ne faut toutefois pas sous-estimer sa longueur et difficulté.

Durée :

  • 3-4h aller-retour jusqu’à un 1er point de vue
  • 5-6h aller-retour jusqu’au sommet du mont Karioi

Distance :

  • 5km aller-retour jusqu’à un 1er point de vue
  • 8 km aller-retour jusqu’au sommet du mont Karioi

Difficulté : Intermédiaire – Difficile (480m+ / 510m+)

Départ : Parking de Te Toto gorge (Coordonnées GPS : 37°50’34.7″S 174°46’24.0″E )

Cette randonnée est difficile en raison de son dénivelé, de certains passages un peu plus techniques (passage avec des chaînes et échelles), ainsi qu’un terrain pas mal boueux. Mieux vaut prévoir de bonnes chaussures et des vêtements qu’on est prêt à salir.

Wairake Track – Autre alternative (moins difficile)

Durée : 4-5h aller-retour

Distance : Distance : 6.5 km aller-retour jusqu’au sommet du mont Karioi

Difficulté : Intermédiaire (530m+)

Départ / Arrivée : Fin de la route de Karioi (Coordonnées GPS : 37°53’18.1″S 174°48’13.0″E )

Le sentier alternatif est un peu moins abrupt et plus court pour atteindre directement le sommet. Au début, le sentier traverse des terres agricoles privées jusqu’à l’orée de la forêt. Puis, l’ascension jusqu’au sommet se fait dans la forêt. Les panoramas lors de la montée sont donc moins impressionnants.

Côte sauvage

Le reste de la route le long de la côte offre des paysages tout aussi splendides. 8km après le parking de la gorge de Te Toto, une autre petite extension sur la droite permet de s’arrêter pour admirer une côte sauvage faite de falaises déchiquetées et de plages de sable noir. On ne s’attendait vraiment pas à découvrir des paysages qui nous rappelleraient Hawaï en Nouvelle-Zélande. Une courte balade de quelques centaines de mètres permet de se dégourdir les jambes et profiter du panorama.

Coordonnées GPS du point de vue : 37°53’05.4″S 174°45’41.3″E

Plage de Ruapuke

Avant de terminer la piste de gravier côtière et de revenir plus à l’intérieur des terres, on fait un dernier arrêt à la plage de Ruapeku. Cette plage sauvage de sable noir n’a rien de spécial en soi. Mais, son aspect isolé et calme lui confère à nos yeux beaucoup de charme. Les lieux sont encore une fois surtout fréquentés par des surfeurs. On apprécie simplement de prendre le temps d’observer le coucher de soleil et les oiseaux endémiques de la Nouvelle-Zélande.

Coordonnées GPS accès nord de la plage : 37°53’30.0″S 174°45’57.0″E

Coordonnées GPS accès sud de la plage  : 37°54’20.9″S 174°46’30.1″E

Accès Sud du mont Karioi

La route redevient goudronnée, un ou deux kilomètres après l’accès sud de la plage de Ruapuke. Même si elle s’enfonce un peu plus dans les terres, elle ne manque pas pour autant de charme. Déambuler au milieu de ces collines verdoyantes est un plaisir simple, mais mémorable de notre voyage sur la côte de Raglan.

Un ou deux kilomètres après que la route soit redevenue goudronnée se trouve l’accès sud de la randonnée du mont Karioi. C’est une bonne occasion, si tu n’as pas eu le courage de te lancer dans l’ascension depuis le sentier abrupt du nord, pour profiter d’un panorama à 360º sur la région du Waikato et la côte de Raglan. Comme on a déjà fait l’ascension hier depuis l’autre versant, on prend la direction de la chute de Bridal Veil.

Coordonnées GPS  : 37°53’18.6″S 174°48’13.3″E

Bridal veil falls – Waireinga

En plein cœur de la forêt du Waikato se trouve la chute de Bridal Veil (Bridal Veil falls en anglais). La chute, haute de 55m, plonge d’une falaise de basalte abrupte et datant de plusieurs millions d’années lorsque l’activité volcanique était importante dans la région. La végétation luxuriante qui entoure la chute rend l’endroit très photogénique.

Il est possible de découvrir les chutes depuis différents angles. Un court sentier aménagé dans la forêt luxuriante permet de rejoindre les différents belvédères. C’est l’occasion de s’immerger dans la forêt telle qu’elle était avant l’arrivée de l’homme et la déforestation. Coup de cœur spécial pour les palmiers Nikau !

Le bassin au pied des chutes invite à la baignade. Mais, les énormes anguilles qui nagent dans le bassin ont comment dire… fait s’envoler notre envie .

Coordonnées GPS  : 37°54’28.1″S 174°54’03.2″E

Note : des toilettes et tables de pique-nique sont mises à disposition au début de la randonnée.

Ocean beach – Kawhia Hot Water Beach

On termine notre exploration de la côte de Raglan au niveau du village de Kawhia et Ocean beach. Sans aucun doute une des meilleures surprises et un de nos coups de cœur de la région. La plage de Kawhia qu’on retrouve parfois sous le nom de Ocean beach ou Kawhia Hot Water Beach est déjà magnifique à la base avec son sable noir et ses dunes. Mais, elle renferme en plus un des secrets les mieux gardés de la région du Waikato.

Si tu creuses le sable de la plage, à marée basse, tu auras le bonheur de découvrir des sources chaudes (Te puia spring). Et ici, rien à voir avec la célèbre plage de Hot Water beach du Coromandel, où il faut presque faire la queue pour pouvoir profiter de son propre spa. La plage de Kawhia est beaucoup moins fréquentée. Si tu n’as pas la plage rien que pour toi, tu ne devrais pas non plus être dérangé par la foule. C’est sur cette magnifique expérience que prend fin notre exploration de la côte de Raglan.

Coordonnées GPS  : 38°03’56.8″S 174°46’59.0″E

Pour pouvoir profiter des sources chaudes, il faut creuser le sable entre 2h avant et après la marée basse. Pour connaître l’heure des marées, on te conseille de télécharger l’application mobile NZ Tides disponible sur IOS et Android.

Télécharger Application NZ Tides sur App store
Télécharger Application NZ Tides sur Google store

Pour trouver une source chaude, il faut parfois s’y reprendre à plusieurs reprises. Et, ne fait pas la même erreur que nous à creuser un énorme trou. S’il y a une source d’eau chaude, elle est seulement quelques centimètres sous la surface. Si ce n’est pas le cas, creuse à un autre emplacement.

Où dormir en van ou camping-car sur le littoral de Raglan ?

Il y a peu d’endroit où la camping sauvage est autorisé sur le littoral de Raglan. Les stationnements affichent toujours un panneau d’interdiction. On a quand même réussi à trouver une alternative à l’est de Kawhia : la Road house Oparau. Ce relais met à disposition gratuitement des emplacements pour les vans et camping-cars et partage même leur wifi. La seule condition est de s’enregistrer au préalable auprès des propriétaires à la station essence. D’ailleurs pour remercier Bill et Brenda pour leur hospitalité, on vous recommande de goûter leur excellente tarte faite maison.

Coordonnées GPS  : 38°03’11.8″S 174°55’03.7″E

Notre avis sur le littoral de Raglan

Notre séjour sur la côte de Raglan est le type d’expérience qui nous a fait adorer la Nouvelle-Zélande. Peu fréquenté et ayant su conserver son charme sauvage, tu ne trouveras ici pas une multitude d’activités à faire sauf si tu es un amateur de surf ou de sports nautiques. Les lieux invitent juste à l’émerveillement et à la rêverie devant une plage de sable noir ou un panorama grandiose. On prend simplement plaisir à randonner et observer la nature qui nous entoure comme les oiseaux qui virevoltent dans le ciel, le sable qui danse au gré du vent, la végétation des forêts ancestrales ayant survécu aux activités humaines. Un bien beau voyage qui nous fait perdre l’espace de quelques jours la notion du temps.

La région du Waikato propose aussi d’autres expériences qu’on t’invite à découvrir sur notre blog.

Expérience :   

Début février chaque année se tient habituellement à Kawhia : le Kawhia Kai Festival. Si tu explores la région à cette période, c’est une excellente occasion de plonger dans la culture maorie et ses traditions culinaires ou artisanales d’une manière authentique.

N’hésite pas à nous partager ton avis sur la côte de Raglan dans les commentaires.