La location d’un van en Nouvelle-Zélande est bien souvent la plus grosse dépense de son budget voyage. Il est donc légitime de vouloir réduire cette dépense au maximum. Cette économie peut même parfois permettre de voyager plus longtemps ou de payer des activités supplémentaires une fois sur place. Dans cet article, découvre plusieurs conseils pour trouver une location de van pas cher en Nouvelle-Zélande. Ces astuces sont pour la plupart également valable pour la location d’une voiture ou d’un camping-car.

Lindis Pass  – île du Sud – Nouvelle-Zélande

COMPARER LE PRIX DES DIFFÉRENTES COMPAGNIES DE LOCATION

Utiliser un comparateur est une des meilleures solutions pour comparer facilement le prix des différentes compagnies de location, et ainsi trouver rapidement une location de van ou camping-car moins cher en Nouvelle-Zélande. Les comparateurs en ligne proposent souvent des prix avantageux. Ils permettent aussi d’avoir rapidement un aperçu des différents prix proposés par chaque compagnie pour une même période. Un comparateur peut donc non seulement te faire gagner de l’argent, mais aussi du temps. Car, cela évite la fastidieuse étape de devoir rechercher les différentes compagnies de location qui existent et faire des essais de réservation sur le site Internet de chaque compagnie.

Le meilleur comparateur pour la location de van ou camping-car en Nouvelle-Zélande est MotorHome Republic. Il propose la quasi-totalité des compagnies de location de confiance qui existe en Nouvelle-Zélande et offre donc une large gamme de véhicules. On te met directement à disposition ce comparateur juste en dessous.

Motorhome Republic - Location van camping-car Nouvelle-Zélande

POURQUOI RÉSERVER AVEC MOTORHOME REPUBLIC ?

Le comparateur de la compagnie Motorhome Republic est sans conteste le meilleur pour réserver sa location de van ou camping-car pour son voyage en Nouvelle-Zélande car :

Propose les véhicules de toutes les agences de location sérieuses de Nouvelle-Zélande.

Offre des rabais exclusifs qui permettent de payer moins cher sa location que sur le site de la compagnie de location.

Aperçu rapide des meilleurs tarifs sur une période de temps donnée.

Aucuns frais de réservation.

Paiement sécurisé : 100% ligne.

Service d’assistance 24/7 disponible en français.

Possibilité de modifier directement sa réservation en ligne.

RÉSERVER VIA LE COMPARATEUR DU BLOG, C’EST GAGNANT POUR TOUS !

POUR TOI :

Tu profites du même service client et professionnalisme que sur le site officiel de Motorhome Republic : l’une des plus importantes entreprises de location de vans et camping-cars en Océanie.

Tu payes exactement le même prix qu’en réservant sur le site officiel.

Tu profites gratuitement de tous nos articles et conseils sur le blog (près de 100 articles sur la Nouvelle-Zélande) sans aucune publicité.

POUR NOUS :

Tu contribues à la survie de ce blog ! Notre affiliation avec la compagnie nous permet de gagner une petite contribution pour chaque réservation effectuée et réalisée. Ce geste simple d’utiliser le comparateur sur notre blog nous permet de gagner un peu d’argent pour continuer à te proposer des articles de qualité. Nous ne faisons aucun voyage sponsorisé. Nous continuons de voyager comme n’importe qui et payons l’intégralité de nos séjours. Cela nous permet de ne pas dénaturer notre façon de voyager et d’éviter tout conflit d’intérêts.

Merci d’avance pour ton aide et n’hésite pas à nous contacter, on se fait toujours un plaisir d’aider les gens dans les préparatifs de leur voyage.

PARTIR HORS SAISON ET VACANCES SCOLAIRES NÉO-ZÉLANDAISES

Les prix de location d’un van varient grandement d’un mois à l’autre en fonction de la saison et des vacances scolaires. Le coût peut varier du simple ou double pour ne pas au dire au triple ou au quadruple! Avoue que c’est toute une différence pour son budget!

La Nouvelle-Zélande étant dans l’hémisphère Sud, les saisons sont inversées par rapport à la France. La belle saison s’étend habituellement de novembre à avril. La fréquentation touristique atteint son apogée entre fin décembre et février ce qui correspond à la période des fêtes de fin d’année et les grandes vacances scolaires des Néo-Zélandais. C’est à cette période que les prix sont les plus chers.

Par ailleurs, pendant les vacances scolaires néo-zélandaises on constate aussi une augmentation des prix. En plus de la période des grandes vacances de mi-décembre à fin janvier, les autres périodes de vacances sont : 2 semaines fin avril / 2 semaines début juillet / 2 semaines début octobre.

On observe également souvent une augmentation des tarifs lors d’un week-end prolongé par un jour férié :

New Year’s Day / Day after New Year’s Day — 1er et 2 janvier

Waitangi Day — 6 février

Good Friday — Vendredi avant dimanche de Pâques (habituellement en avril)

Easter Monday — Lundi de Pâques (habituellement en avril)

ANZAC Day — 25 avril

Queen’s Birthday — 1er lundi de juin

Labour Day — 4ème lundi d’octobre

Christmas Day / Boxing Day — 25 et 26 décembre

En tenant compte de toutes ces contraintes, on constate que la période qui offre les meilleurs prix s’étend de mars à mi-décembre. Bien entendu, le choix d’une période dépend aussi de ce que tu veux faire en Nouvelle-Zélande. Si c’est pour skier, la période de juillet à septembre est la seule qui a du sens. Pour la randonnée dans les Alpes néo-zélandaises, la période s’étend de novembre à mai (tout en sachant que certains sommets peuvent être encore sous la neige jusqu’à fin décembre). En dehors des montagnes, il est souvent possible de randonner toute l’année dans le reste de la Nouvelle-Zélande.

Trouver location van pas cher nouvelle-zélande - Partir hors saison

RÉSERVER LONGTEMPS À L’AVANCE

Dans la majorité des cas, les compagnies de location de véhicules appliquent des rabais sur les locations effectuées longtemps à l’avance. Pourquoi donc te demandes-tu ? Tout simplement, car cela permet à ces compagnies d’avoir de la visibilité sur leur chiffre d’affaires. Mieux vaut en effet savoir qu’on a sa flotte de véhicules à 80% louée 1 an à l’avance que se retrouver à l’instant T sans aucune visibilité. Pour obtenir ce type de promotion , il faut donc organiser son voyage en Nouvelle-Zélande plusieurs mois à l’avance.

Il y a aussi la technique inverse, c’est-à-dire de ne rien planifier et de tout réserver au dernier moment. Parfois, les compagnies pratiquent de gros rabais de dernière minute pour louer les véhicules non utilisés. Mais, ce n’est pas systématique et plutôt rare en haute saison. C’est même souvent l’inverse qui se produit avec la faible disponibilité des véhicules, les tarifs de location augmentent. Pour un voyage en Nouvelle-Zélande, on trouve que tout réserver à la dernière minute s’applique difficilement. Ne serait-ce déjà parce qu’il faut bien réserver un billet avion. Alors, pour tout réserver à la dernière minute, il faut avoir le porte-monnaie bien accroché et être prêt à payer plus cher que ce qu’on pensait.

Réserver longtemps à l’avance offre l’avantage de savoir rapidement à quoi s’en tenir au niveau du budget. Si tu prévois de voyager pendant la saison basse (mai – novembre), réserve ton véhicule au moins 2 ou 3 mois à l’avance. En haute saison (décembre à avril), mieux vaut tabler sur 6 mois à 1 an à l’avance.

ADAPTER SA DURÉE DE LOCATION AUX PALIERS DES COMPAGNIES DE LOCATION

Cela peut surprendre au premier abord, mais dans le domaine de la location de véhicule, plus une location est longue, plus le tarif journalier est bas. En effet, les locateurs appliquent des prix dégressifs bien souvent par paliers de type : +7 jours, +14 jours, +21 jours… Ce mode de tarification est important à connaître au moment de déterminer la durée de son voyage. Car, si la durée initiale de son voyage se trouve juste en dessous d’un de ces paliers (par exemple 20 jours et palier à 21 jours) alors bien souvent le fait de rajouter une ou plusieurs journées à ton voyage ne coûtera guère plus cher et parfois même moins cher.

Prenons un exemple : pour un voyage de 20 jours, le tarif journalier de location d’un van est de 110€. Si la durée du séjour est de 21 jours ou plus, ce tarif tombe à 100€. Résultat : coût du séjour de 20 jours = 2 200€ VS coût du séjour de 21 jours = 2 100€ ! J’ai personnellement déjà constaté des réservations d’un mois qui coûtaient moins chères qu’une location de 15 jours ! Alors parfois, mieux vaut retarder son voyage pour voyager plus longtemps tout en économisant sur le prix.

Par ailleurs, en Nouvelle-Zélande, la plupart des voyageurs transitent entre les deux îles. Certains peuvent donc se demander si le faite de faire 2 locations (une sur chaque île pour éviter le transport du véhicule par ferry) peut être plus économique. Dans la réalité, ce sera très rarement le cas. Tout simplement, car louer 2 véhicules sur une durée plus courte coûtera plus cher que de louer un seul véhicule sur une plus longue durée. Ce surcoût absorbe bien souvent le tarif du ferry. Et puis, les compagnies de location présente à l’arrivée du ferry sur l’île du Sud ont une flotte de véhicules limités avec des prix sont souvent plus élevés.

Pour conclure, au moment de trouver une location de van ou camping-car pas cher en Nouvelle-Zélande, il ne faut pas hésiter à faire plusieurs essais en fonction de la durée pour comparer les prix. Cela permet souvent de constater des grands écarts de prix.

CHOISIR UNE ASSURANCE DE LOCATION MOINS CHÈRE

Une partie importante du budget de location d’un van provient de l’assurance. Quand on cherche à diminuer le coût de la location d’un véhicule, il faut donc y apporter une attention particulière. Les prix de location affichés incluent souvent une assurance de base seulement. Cette assurance couvre les dommages sur le véhicule, le vol et les dommages causés à une tierce personne. Mais, elle comporte une franchise élevée qui reste à la charge du client en cas d’accident.

Si par exemple, la franchise est de 2 500$NZ et que l’accident entraîne des dommages pour un montant de 3 500$NZ alors tu devras payer de ta poche 2 500$NZ. Le reste sera pris en charge par l’assurance. Si par contre les dommages sont moins élevés que la franchise, par exemple 1 500$ NZ, tu auras à prendre en charge uniquement le montant des dommages c’est-à-dire dans notre exemple 1 500$NZ et non le montant de la franchise de 2 500$NZ.

Il faut savoir qu’en Nouvelle-Zélande, l’assurance automobile n’est pas obligatoire. Alors, la probabilité d’avoir un accident avec une personne non assurée existe. Dans ce type de situation, il pourrait arriver que cette personne ne soit pas en mesure de payer les dégâts et que la compagnie de location se retourne contre toi à hauteur de la franchise pour couvrir les frais même si tu n’es pas responsable de l’accident.

Les compagnies de locations proposent plusieurs niveaux d’assurances complémentaires avec une franchise dégressive moyennant un coût à la journée plus élevé. Pour une franchise intermédiaire, comprise entre 1000$NZ et 2500$NZ, il faut compter un supplément entre 10$NZ et 20$NZ par jour. Pour une franchise de moins de 1000$NZ jusqu’à zéro, c’est plus entre 20-40$NZ par jour.

Enfin, contrairement à de nombreux pays, en Nouvelle-Zélande, il n’y a pas de risque d’être poursuivi dans le cas où l’on blesserait une autre personne dans un accident. En effet, dans ces situations, les soins médicaux sont pris en charge par l’ACC (Accident Compensation Corporation). Cette assurance payée à partir des taxes sur le carburant et les immatriculations couvre tout le monde y compris les conducteurs étrangers. Il n’est donc pas nécessaire de souscrire une assurance responsabilité civile supplémentaire.

Comme tu peux le comprendre, une assurance complète représente donc un budget conséquent à prévoir lors de l’organisation de son voyage en Nouvelle-Zélande. Ce n’est certes pas la chose la plus stimulante à faire, mais il faut prendre le temps de lire les petites lignes de l’assurance pour savoir à quoi s’en tenir et connaître les exclusions qui sont la plupart du temps nombreuses (dommage au pare-brise, crevaison, conduite sur route de gravier, panne d’essence, oubli des clés à l’intérieur…). Il ne faut pas partir du principe que l’assurance même complète couvrira n’importe quel évènement.

Bref, après avoir lu tout ça, tu dois te dire : c’est bien beau, mais comment je fais pour payer moins cher cette assurance ? Il existe deux alternatives possibles qui évitent la fastidieuse tâche de devoir éplucher le contrat d’assurance de la société de location :

  • Utiliser l’assurance inclut avec les cartes bancaires de type « Visa Premier » ou « Gold Mastercard », mais la franchise est uniquement couverte pour une voiture (avec un maximum de 31 jours) et non pour un van ou un camping-car.
  • Prendre une assurance ailleurs que celle de la société de location. Pour cela, on te conseille la compagnie Rental Cover qui propose les avantages suivants :
    • Tarifs hyper compétitifs jusqu’à 50% moins cher.
    • Assure tous les types de véhicules : voiture, 4×4, van, camping-car, minibus…
    • Moins d’exclusion que les compagnies de location.
    • Possibilité de choisir le montant de la franchise couverte pour les vans et camping-car (Min : 2300€ / Max : 6800€)


L’assurance location d’un van ou camping-car est un élément très important dans le prix final. Pour trouver une location de van ou camping-car pas cher en Nouvelle-Zélande, il convient donc de choisir une solution d’assurance plus économique tout en ayant une bonne couverture en cas d’accident.

Si tu veux en savoir plus sur les assurances de location d’un véhicule en Nouvelle-Zélande, consulte notre article : Tout savoir sur l’assurance location d’un van, camping-car ou voiture en Nouvelle-Zélande.

Trouver location van camping-car pas cher Nouvelle-Zélande - Assurance location plus économique

MINIMISER LE NOMBRE DE CONDUCTEURS

Le nombre de conducteurs est un autre élément qui influe sur le prix de la location d’un van. Plus il y a de conducteurs, plus le prix est élevé. Il faut donc faire un choix pertinent pour minimiser le coût tout en étant réaliste sur l’utilisation qu’on va faire du véhicule. Certaines compagnies incluent automatiquement 2 conducteurs dans leur tarif alors que d’autres non.

À moins de voyager seul, la question à se poser est de savoir si une seule personne va conduire. Si c’est le cas, tant mieux ce sera toujours cela de gagner sur le prix de la location. Sinon, il y a deux attitudes possibles :

  • Déclarer les personnes qui vont effectivement conduire le véhicule et payer le surcoût, mais en contrepartie être assuré en cas d’accident.
  • Déclarer un seul conducteur pour ne pas payer de surcoût, mais en contrepartie prendre le risque de ne pas être assuré en cas d’accident avec un conducteur non déclaré.

Autant être honnête tout de suite, quand on voyage à l’autre bout du monde, il n’est pas rare d’accumuler les kilomètres avec le syndrome du « je veux tout voir ». Alors prévoir de pouvoir s’alterner au volant est parfois un confort plus qu’appréciable. Cela permet aussi à chacun de profiter du paysage sans la contrainte de devoir faire attention à la route. C’est donc avant tout un choix personnel entre le confort et le coût. La recherche d’une solution plus économique pour la location d’un van ou camping-car pas cher en Nouvelle-Zélande se fait souvent au détriment du confort.

ÉVITER D’AVOIR UN JEUNE CONDUCTEUR

Dans le monde de la location de véhicule, il ne fait pas bon être trop jeune. En effet, la plupart des compagnies facturent un supplément pour les conducteurs de moins de 25 ans. La raison se trouve dans les statistiques : une personne âgée de moins de 25 ans a plus de risque d’avoir un accident. La Nouvelle-Zélande ne fait donc pas vraiment exception à la règle.

Il faut aussi savoir que la plupart des compagnies exigent d’avoir au moins 21 ans pour louer un véhicule. En résumé, pour réduire le coût de la location de son véhicule, mieux vaut choisir des conducteurs qui ont plus de 25 ans.

CHOISIR COMME VILLE DE DÉPART ET D’ARRIVÉE : AUCKLAND ou CHRISTCHURCH

La plupart des compagnies de location se trouvent à Auckland sur l’île du Nord et Christchurch sur l’île du Sud. Alors, démarrer ou finir son road-trip dans l’une de ces deux grandes villes est une bonne idée pour réduire le coût de la location. Car avec la concurrence cela permet de profiter de tarifs plus compétitifs. Si tu prévois de démarrer ou finir ton road-trip dans une autre ville, il est fort probable que cela impacte le prix à la hausse.

Par ailleurs, lors d’un voyage en Nouvelle-Zélande, la majorité des visiteurs décident de visiter les deux îles. Dans ce cas, cela revient quasiment toujours plus cher de restituer le véhicule au même endroit. Car il faudrait alors payer deux fois le trajet en ferry et refaire les kilomètres qui séparent le nord du sud. Restituer le véhicule à un endroit différent reste plus économique, même si une surcharge est souvent appliquée sous le nom « aller simple » (en anglais « one way fee »).

Une idée pour diminuer le coût est de limiter son séjour à une île. Dans ce cas, restituer le véhicule au même endroit est moins contraignant, car il est possible de faire une boucle avec son itinéraire. Et si tu voyages 2 à 3 semaines, ne t’inquiète pas, chacune des îles réserve bien assez de choses pour t’occuper. Il faut juste sortir de la croyance de « tout voir tout faire ».

VOYAGER DU SUD VERS LE NORD (CHRISTCHURCH VERS AUCKLAND)

La majorité des visiteurs débutent leur voyage à Auckland et le termine à Christchurch. Peu savent qu’ils peuvent économiser sur le prix de la location simplement en inversant leur lieu d’arrivée et de départ. Pourquoi ? Parce que tout simplement la majorité fait l’inverse. Du coup, les loueurs se retrouvent avec un surplus de véhicules à Christchurch qu’il faut relocaliser à leurs frais à Auckland. C’est pourquoi la plupart des compagnies de location font payer le supplément « aller simple » lorsque tu loues ton véhicule à Auckland et le restitues à Christchurch. Alors que dans l’autre sens, parfois aucune surcharge n’est appliquée, car tu contribues à la relocalisation des véhicules à Auckland.

Si tu penses explorer les deux îles pendant ton voyage en Nouvelle-Zélande, alors étudie sérieusement l’itinéraire de Christchurch à Auckland. Bien entendu, cette solution impacte le billet d’avion que tu dois choisir. Le coût de la solution doit donc être regardé dans son ensemble c’est-à-dire location véhicule + billet avion et non pas seulement le coût de la location du véhicule.

VÉRIFIER LE KILOMÉTRAGE INCLUS

Le kilométrage inclus dans le prix de location d’un véhicule varie d’une compagnie à l’autre. Il est parfois illimité et d’autres fois limité à une certaine distance par jour de location. Par exemple, si le tarif prévoit 200km par jour, et que ta location dure 10 jours alors tu pourras parcourir 2 000km au total. Ce qui compte, c’est le total de kilomètre inclus dans le tarif et non la limite journalière. Personne ne viendra vérifier chaque jour les kilomètres que tu fais. Par contre, à la fin le total de kilomètre ne doit pas dépasser au risque de payer une surcharge.

À ce sujet, beaucoup de voyageurs minimisent les kilomètres à effectuer lors de leur voyage, persuadé que la Nouvelle-Zélande est un petit pays. On ne dira pas le contraire, mais oubliez les autoroutes en ligne droite à 3 voies qui mènent d’un point A à un point B en un minimum de temps comme en France. En Nouvelle-Zélande, même les routes principales sont l’équivalent de nos simples routes départementales et les routes sont vite étroites et sinueuses. Pour se rendre du port d’arrivée sur l’île du Sud de Picton jusqu’à Milford Sound, il faut 1 100km par la route la plus directe.

Pour réduire le coût de la location de son van ou camping-car, il est donc nécessaire de payer le kilométrage au plus proche de ce que tu penses effectuer tout en prévoyant une marge de sécurité. Ce choix n’est pas toujours laissé par les compagnies de location qui utilisent le kilométrage illimité comme un argument marketing impliquant un tarif plus élevé en contrepartie. C’est donc un point à vérifier, car souscrire un forfait kilométrique moindre peut parfois faire économiser gros. Le kilométrage illimité apporte lui plus de liberté de pouvoir allonger/modifier son itinéraire au besoin sans se préoccuper des frais de kilométrage et donc d’un potentiel impact sur son budget. Il faut donc peser le pour et le contre de chaque solution en fonction de ses critères et préférences.

VÉRIFIER SI LES RUC (ROAD USER CHARGES) SONT INCLUS (pour un véhicule diesel)

Lors de la location d’un van, en plus de vérifier le kilométrage inclus, il est important de vérifier si les Road User Charges (RUC) sont inclus ou non dans le prix de la location. Cette vérification est uniquement nécessaire dans le cas d’un véhicule diesel (voir encadré ci-dessous pour plus d’explications). Si les RUC ne sont pas inclus, alors il faut prévoir dans son budget un coût supplémentaire au tarif affiché de la location (72$NZ par unité de 1 000km commencé). Cela peut vite représenter plusieurs centaines de dollars.

Un débat anime souvent les voyageurs pour savoir si un véhicule diesel coûte moins cher à l’usage qu’un véhicule essence ? Il faut dire que la différence de prix à la pompe fait parfois oublier le surcoût des RUC (en 2019 : moyenne nationale de 2.23$NZ pour l’essence et 1.58$NZ pour le diesel). Mais, dans la réalité le RUC remplit parfaitement son objectif de combler cet avantage.

Pour l’exemple, prenons un véhicule de moins de 3.5T qui consomme 10L/100km et calculons son coût pour 1000km :

Coût pour un véhicule essence : 100 x 2.23$ + 0$ =223$

Coût pour un véhicule diesel : 100 x 1.58$ + 72$ = 230$

Tout savoir sur le RUC – Road User Charges

Qu’est-ce que le RUC – Road User Charges ?

Pour compenser l’absence de taxation à la source du diesel, tout conducteur d’un véhicule diesel doit payer des droits d’utilisation de la route appelés RUC.

Quand acheter les RUC ?

Il est nécessaire d’acheter les RUC avant de rouler la distance couverte. Par exemple, tu as acheté 5 000km de RUC et ton compteur affiche 4 900km. Si tu sais que tu vas encore faire 1500km, tu dois acheter 2000km de RUC supplémentaire avant d’atteindre les 5000 km sur ton compteur. Les RUC ne se vendent que par multiple de 1 000km.

Ou acheter des RUC ?

L’achat de RUC peut se faire dans les bureaux de poste partout sur le territoire néo-zélandais.

À savoir : tous les bureaux de poste n’offrent pas ce service, il faut donc vérifier au préalable.

Quel est le prix des RUC ?

Les RUC se vendent par multiple de 1000km. Le prix de chaque RUC dépend du poids et du type du véhicule. Pour un véhicule de moins de 3.5 tonnes (habituellement le cas pour un van), le prix est de 72$NZ par unité de 1 000km.

Nous nous sommes rendu compte à la fin de notre séjour que le prix semble dégressif (on a payé en 2016 132 $ NZ pour 2000 km, 318 $ NZ pour 5000 km, etc.). Il est donc préférable de faire une estimation grossière et d’acheter un premier lot dès le début plutôt que payer 1000 km par 1000 km.

MINIMISER LE CONFORT ET L’ÉQUIPEMENT INCLUS

Le prix de la location d’un van ou camping-car en Nouvelle-Zélande dépend aussi du niveau de confort et d’équipements que tu désires. Plus le véhicule offre de confort plus sa location coûtera cher. Si on devait classer les types de véhicules du moins cher au plus cher, on aurait : voiture, minivan, van non self-contained, van self-contained et camping-car.

Si tu veux plus d’information sur ce qu’est un véhicule self-contained, on te conseille d’aller lire notre article :
Quoi louer pour un road-trip en Nouvelle-Zélande : van, camping-car ou voiture ?

Pour résumer rapidement les choses, il s’agit d’un véhicule qui dispose d’un équipement permettant d’être autonome pendant 3 jours (évier, réserve eau potable, contenant pour collecter les eaux usées et toilette). Attention, cela ne veut pas forcément dire que le véhicule sera muni d’une douche.

La voiture est sans conteste la solution la plus économique, mais elle impose plusieurs contraintes qui font qu’une partie des voyageurs n’optent pas pour cette solution. Cela oblige à dormir dans des campings payants (25 à 50$ NZD par nuit) et à monter son campement tous les soirs et le défaire tous les matins. Puis, la voiture offre un abri peu confortable en cas de mauvais temps prolongé.

Le minivan et le van non self-contained permettent de supprimer la contrainte de monter/démonter son campement. C’est donc un premier compromis qui permet de maximiser le temps qu’on passe à explorer la Nouvelle-Zélande. Il faudra par contre toujours prévoir de dormir la plupart du temps dans des campings payants. Ces véhicules permettent toutefois d’avoir plus de confort en cas d’attente lors de mauvais temps.

Le van « self-contained » apporte lui en plus le fait de pouvoir camper sur les aires gratuites. Mais, il faut savoir que ce type de van se loue plus cher. Tout dépend donc de ton itinéraire et des lieux que tu penses visiter. Si ton itinéraire se concentre surtout sur les lieux touristiques de la Nouvelle-Zélande (Mont Cook, Milford Sound, Tongariro, Abel Tasman …) alors ce n’est pas là que tu trouveras des campings gratuits. La location d’un véhicule « self-contained » ne t’apportera guère plus de liberté. Il sera souvent plus économique de louer un véhicule plus « basique » et dormir dans des campings payants.

Enfin, le camping-car est le véhicule qui offre le plus de confort et par conséquent qui coûte le plus cher. Il est parfois la seule alternative quand on voyage en famille. Il apporte par contre un inconvénient qui n’existe pas pour les autres véhicules : son encombrement. Conduire sur les routes étroites de Nouvelle-Zélande ne sera pas toujours un plaisir. De même, le stationnement est toujours plus problématique avec ce type de véhicule !

Une règle reste vraie, quel que soit le type de véhicule choisi : certains équipements peuvent être facturés en surplus. C’est souvent le cas de la table et des chaises de camping, d’un GPS, de la literie… etc. Ces équipements peuvent la plupart du temps être remplacés facilement par son propre matériel : son smartphone pour le GPS, son sac de couchage pour la literie… Habituellement l’équipement pour cuisiner est inclus (couverts, casseroles, réchaud, etc.). Mais, dans certains véhicules plus « basiques » comme les minivans, c’est parfois en supplément. Il faut donc être attentif à ce qui est inclus ou non dans la location et de soit payer le surplus ou solution qui revient bien souvent moins cher : prévoir le nécessaire dans ses bagages.

Pour finir, un dernier point mérite ton attention concernant l’équipement : le chauffage. En effet, si tu décides de voyager en Nouvelle-Zélande en basse saison (mai – octobre), il faut savoir qu’il peut faire froid dans certaines régions comme sur le plateau volcanique de l’île du Nord (Parc national du Tongariro), où dans les montagnes des Alpes néo-zélandaises. Alors, la location du véhicule est certes moins cher à cette période, mais il peut être nécessaire de prévoir un véhicule plus haut de gamme qui inclus le chauffage de l’habitacle pour être en mesure de supporter le froid.

Si tu veux plus de détails sur l’équipement qu’on peut trouver dans les différents types de van / camping-car, on te conseille d’aller lire notre article :
Quoi louer pour un road-trip en Nouvelle-Zélande : van, camping-car ou voiture ? (section « En fonction de l’équipement / confort souhaité »)

Avec toutes ces informations, on espère que tu es désormais en mesure de trouver une location de van ou camping-car moins cher pour organiser ton road trip en Nouvelle-Zélande. Si tu as besoin d’aide, n’hésite pas à nous laisser un commentaire juste en dessous ! On se fait toujours un plaisir d’aider les autres voyageurs.