West Coast : entre plages sauvages, glaciers et forêt pluviale

West coast

Après notre semaine passée à randonner dans le parc national d’Arthur’s Pass à en prendre plein les mirettes, on passe du côté obscur de la force… euh du côté ouest je voulais dire. Coincée entre la mer de Tasmanie et les Alpes du Sud, la West Coast (côte ouest de l’île du Sud) offre des paysages bien différents du reste de la Nouvelle-Zélande.

Avec une des pluviométries parmi les plus élevées au monde, la côte est en effet recouverte d’une végétation luxuriante lorsqu’elle n’a pas laissé sa place aux pâturages. Cela contraste clairement avec la végétation de la côte est. Pour voyager dans cette partie de la Nouvelle-Zélande, il faut donc savoir composer avec la météo. Pour te donner une idée, disons qu’il pleut en moyenne 2 jours sur 3.

Malgré tout, cette région mérite que l’on s’y attarde. Des plages sauvages isolées du Nord aux glaciers entourés de forêt pluviale au sud, il y en a pour tous les goûts le long de la Great Coast road. Ainsi, nous avons exploré cette côte du nord au sud pendant 2 semaines en jonglant avec les caprices de la météo. Voici quoi faire sur la West coast de l’île du Sud de Nouvelle-Zélande.

Ennemi public nº1

Notre séjour sur la West Coast aura été l’occasion de faire connaissance avec une nouvelle amie : la sandfly. On pensait que la mouche du désert australien était le truc le plus chiant au monde, mais non la mouche des sables c’est encore un cran au-dessus !

Voici le profil de l’ennemi. Elles sont actives de jour comme de nuit. Plutôt sociales, elles attaquent toujours en meute. Elles se nourrissent de sang et donc du tien. Et leur piqure démange 100 fois plus qu’une piqure de moustique. Pour le coup, c’est super chiant au quotidien surtout quand tu voyages en van ou que tu campes. Pour te dire, parfois cela nous empêchait de manger ou de rester dehors ! Te voilà prévenu ! Pas de voyage sur la West Coast sans au minimum un répulsif à sandfly sous peine d’en perdre la tête, les jambes et les bras !

On a survécu à l’ennemi, alors voici les points d’intérêts que l’on t’invite à découvrir sur la West Coast :

De Greymouth à Westport

La route entre Greymouth et Westport est vraiment panoramique et longe la côte la majeure partie du temps. Cela mérite de prendre son temps et de profiter du paysage. Clairement ici, le chemin est aussi intéressant que la destination.

Punakaiki

Punakaiki, c’est LE lieu touristique de la Great Coast road entre Westport et Greymouth. On peut y voir des formations rocheuses en forme de pancakes empilés les uns sur les autres. Toutefois, ne compte pas explorer l’endroit dans la solitude, car le lieu est bondé de touristes et tout est très encadré : sentier goudronné, barrière, etc.

Au final, c’est le genre de lieu intriguant à voir, mais duquel on ne retire pas grand-chose, car devenu trop aseptisé par le tourisme de masse. Le clou du spectacle est de venir lors de la marée haute pour observer le « blowhole » et son arc-en-ciel éphémère au milieu des Pancakes rocks.

Pororari River Track

Durée : 2h / Distance : 7,4 km aller-retour / Difficulté : Facile

Ce sentier longe la rivière Pororari dans le parc national de Paparoa. La majeure partie du temps, on se trouve dans la forêt dense et humide. Au début, c’est sympa pour admirer les palmiers et les immenses fougères, mais cela devient vite monotone.

La partie la plus intéressante reste le début de la randonnée avec la gorge de la rivière au pied des falaises et la réverbération de la végétation luxuriante sur la rivière. À part pour s’échapper de la foule des Pancake Rocks, l’intérêt de cette randonnée est donc limité (à part le début accessible en 5-10 minutes).

Truman Track

Durée : 30 min / Distance : 1,2 km aller-retour / Difficulté : Facile

Cette promenade permet une nouvelle fois de traverser la forêt typique de la West Coast avant d’arriver à un point de vue sur le littoral. Il est possible de descendre sur la plage pour voir de plus près la cascade et la falaise sculptée par les éléments. C’est un endroit sympa si tu as du temps devant toi.

Irimahuwhero viewpoint

Durée : 30 min / Distance : 1,2 km aller-retour / Difficulté : Facile

C’est censé être LE point de vue sur la Great Coast road, mais nous ne lui avons rien trouvé d’extraordinaire. On a préféré d’autres points de vue non signalés sur la route.

Fox Caves

Durée : 2h à 2h30 / Distance : 7,4 km aller-retour / Difficulté : Intermédiaire

Cette randonnée dans la forêt permet d’accéder à une cave qu’on peut explorer librement. La grotte n’est pas très grande, mais la liberté d’exploration, ainsi que la présence de stalactites et de stalagmites rendent l’expérience fun. On recommande cette randonnée si tu as du temps devant toi (à condition de disposer d’une lampe et de bonnes chaussures, car les lieux sont glissants).

Tips de voyageur : Il est autorisé de free camper sur le parking pour les véhicules self-contained au départ de la randonnée et au bord de la rivière Fox. Attention aux sandflies.

Constant Bay et Joyce Bay

Au bord du village de Charleston se trouvent les deux petites baies de Constant et Joyce. Si la météo le permet (ce qui n’a pas été le cas pour nous), c’est deux plages idéales pour la baignade. Dommage qu’il ne soit pas autorisé de free camper dans les lieux.

Cape Foulwind

Durée : 2h environ / Distance : 8 km aller-retour / Difficulté : Facile

Westport n’offre pas beaucoup d’intérêt à part le Cape Foulwind. Si la météo le permet, c’est l’occasion de découvrir le littoral sauvage des environs et avoir la chance d’apercevoir les otaries qui squattent parfois les rochers. Le meilleur moyen d’explorer l’endroit est de parcourir le sentier qui relie le phare à Tauranga Bay : une immense et jolie plage. Des plateformes permettent d’observer les otaries à fourrure se prélasser sur les rochers sans les déranger.

De Westport à Karamea

Même si tu n’es pas un amateur de randonnées, la route de Westport jusqu’à Karamea vaut le détour. Au départ la route est coincée entre le littoral rocheux et les collines verdoyantes, avant de grimper progressivement dans la montagne au milieu de la forêt tropicale. On finit par surplomber les environs recouverts d’une forêt dense et vierge de toute activité humaine. C’est une des plus belles routes panoramiques sur laquelle nous avons circulé en Nouvelle-Zélande.

Charming Creek Walkway

Durée : 2h30 / Distance : 9,5 km (aller simple) / Difficulté : Facile

La randonnée de Charming Creek permet de longer la gorge de la rivière Ngakawau en suivant le chemin de fer de l’ancienne exploitation minière. Cette plongée dans l’histoire de la Nouvelle-Zélande et la variété de la randonnée en ont fait l’une de nos balades préférées de la West Coast. Pour la découvrir en détail, regarde notre article sur Charming Creek : immersion dans l’histoire de la Nouvelle-Zélande.

Randonnée de Charming creek

Gentle Annie

Juste après avoir traversé la Mokihinui river, on emprunte une petite route de graviers qui longe la rivière pour atteindre l’enclave de Gentle Annie. Cette minuscule bourgade donne le sentiment d’arriver au bout du monde avec son immense plage sauvage. Une petite surprise t’attend, si tu as la curiosité de poursuivre jusqu’au point de vue qui surplombe le littoral. Les habitants ont en effet construit un labyrinthe dans la végétation. On s’est bien amusé à chercher le chemin débouchant sur le point de vue. Cet endroit est donc une très bonne surprise, qu’on recommande de visiter. Il est possible d’y passer la nuit dans le seul camping du coin (pas de free camp).

Heaphy Track

Terminus de la route, le Heaphy Track est l’une des randonnées les plus célèbres de Nouvelle-Zélande. Elle permet de relier la Golden Bay (au nord) à la West Coast en traversant le parc national de Kahurangi, l’une des dernières grandes étendues complètement sauvages de Nouvelle-Zélande. La plus grande difficulté est d’organiser le trek qui est un aller simple séparé par plus de 400 km de route. On te propose donc une solution pour en découvrir le meilleur à la journée ou sur 2 jours dans notre article Heaphy Track à la journée.

Heaphy track

Oparara basin

La deuxième solution pour explorer l’étendue sauvage du parc national de Kahurangi est le bassin d’Oparara. Cette cuvette restée totalement vierge de toute intervention humaine au milieu de la forêt pluviale offre des formations géologiques que l’on ne peut observer nulle part ailleurs en Nouvelle-Zélande. C’est l’occasion de sortir des sentiers touristiques. Pour en savoir plus, on t’a concocté un article : Oparara basin perdu au milieu de la forêt humide vierge.

Oparara basin - Moria gate

De Westport à Haast

Cette portion de la West Coast n’est pas en reste avec ses rivières, ses plages sauvages, ses glaciers et sa forêt pluviale.

Glow Worm Dell

Glow Worm Dell dans le village d’Hokitika est un endroit réputé pour observer ces fameux vers luisants. On s’y est donc arrêté de jour en pensant les trouver dans une grotte. Mais en fait, pas du tout, il s’agit plutôt d’un mur végétal extérieur. Du coup, on n’a absolument rien vu. Si cela t’intéresse, il faut donc prévoir d’y venir de nuit mais tu ne seras sans doute pas seul.

Hokitika Gorge

Depuis le village d’Hokitika, on s’enfonce dans les pâturages pour se rendre à Hokitika Gorge. Une petite balade à travers la forêt permet de découvrir une ravissante gorge à l’eau turquoise. À savoir, la couleur de l’eau peut ne pas être turquoise si de gros orages ont frappé la région.

Ross

Durée : 1h / Distance : 2 km boucle / Difficulté : Facile

Le sentier de Ross Water Race Walkway situé dans la petite bourgade de Ross nous a fait voyager à l’époque de la ruée vers l’or. Entre bâtiments d’époque (prison, maison, etc.), artefacts disséminés tout au long du parcours, tunnel, cabane authentique de prospecteur dans la forêt et l’ancien cimetière, tout y est pour passer un bon moment.

Franz Josef Glacier

Des randonnées plus ou moins longues permettent de s’approcher du Franz Josef Glacier ou de l’apercevoir depuis les hauteurs. Pour plus d’informations, regarde notre article Franz Josef Glacier et sa forêt pluviale.

Glacier Franz Josef - Peter's pool

Fox Glacier

Le secteur du Fox Glacier offre plusieurs randonnées pour observer le glacier depuis la vallée ou les hauteurs. Il y a également d’autres points d’intérêt en dehors du glacier comme l’iconique lac Matheson ou Gillespies beach. Retrouve notre avis dans l’article Une virée à Fox Glacier et au lac Matheson.

Glacier Fox

Bruce bay

Une longue plage sauvage comme il en existe beaucoup en Nouvelle-Zélande. Mais ce qui attire notre curiosité, c’est un énorme tas de cailloux blancs sur lesquels les voyageurs ont laissé des messages.

Monro Beach

Durée : 1h-1h30 / Distance : 4,7 km aller-retour / Difficulté : Facile

Une randonnée à travers la forêt luxuriante débouche sur la plage sauvage de Monro. Ce qui nous attire dans les lieux, c’est la possibilité de voir le pingouin Gorfou du Fiordland (Fiorland crested penguin). On décide de s’y rendre juste avant le coucher de soleil, car c’est l’un des moments les plus propices pour les apercevoir.

Malheureusement, pas de pingouin pour nous, mais à la place une invasion de « sandflies » ! Difficile de rester immobile et silencieux quand tu as 50 bestioles qui te dévorent. Pour compenser, nous assistons à un magnifique coucher de soleil. Par contre, le retour de nuit dans la forêt est assez flippant.

Si tu veux savoir où il est possible d’observer les différents types de pingouins, on te conseille de jeter un coup à notre article :

Knight’s Point

Il y a assez peu de point de vue sur le trajet en raison de la végétation dense qui borde la route. Alors on décide de s’arrêter à Knight’s Point pour découvrir le littoral. Mais le panorama est décevant.

Ship Creek

Durée : 30 min / Distance : 1 km boucle / Difficulté : Très facile

Notre dernier arrêt sur la West Coast est Ship Creek. La balade de Dune Lake Walk est idéale pour se dégourdir les jambes et découvrir de petites dunes, un lac, ainsi que la faune et la flore de ce type d’environnement. C’est un coin qui mérite que l’on s’y arrête.

C’est ici que se finit pour nous l’exploration de la côte. Nous aurions bien pris plus de temps dans la région de Haast. Seulement, notre essuie-glace avant ne marche plus et une tempête est annoncée pour le lendemain. Alors, direction Wanaka !

Notre avis

Finalement, on a trouvé que les points d’intérêts sont variés et que la route panoramique en elle-même est intéressante à parcourir. Sache toutefois que la plupart des points d’intérêt sur la West Coast sont touristiques. Il n’est donc pas si facile de free camper, même si nous avons toujours réussi à trouver un endroit tout en respectant les interdictions. Mais il fallait accepter de s’éloigner des points d’intérêts. Par contre, il est facile de s’écarter de la foule en randonnant. Quant au nord sauvage de la West Coast (Heaphy track, Oparara Basin, etc.), il est très peu fréquenté. Le seul problème si on ose dire est la météo. Impossible de prévoir son programme à l’avance tant la météo est changeante et capricieuse, mieux vaut improviser au jour le jour.

Alors, que penses-tu de cette West Coast ? N’hésite pas à nous partager ton avis.

Expérience :   

Voici un aperçu des lieux en images :

West Coast : entre plages sauvages, glaciers et forêt pluviale
5 avec 2 votes

Tu as aimé cet article ? Encourage nous en le partageant sur tes réseaux sociaux !
2018-08-17T23:43:07+00:001 juin 2017|île du sud, Nouvelle-Zélande|0 Commentaire

Laisser un commentaire