Coromandel : bellissima peninsula entre plages et mines

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Après la région volcanique du centre de l’île (Tongariro, Taupo et Rotorua), on reprend la route en direction de la péninsule du Coromandel. Cette péninsule, qui s’enfonce dans le Pacifique, est réputée pour abriter parmi les plus belles plages de la Nouvelle-Zélande. Les plages de sable de la côte Est laissent place à des plages de galets à l’ouest. Quand au centre, il est recouvert d’une végétation dense et vierge qui alterne entre marécages et montagnes. Sans oublier le paradis sauvage du Far North Coromandel. Alors, c’est parti ! Voici quoi faire sur la péninsule du Coromandel !

Waihi – Mine de Martha

On a prévu de passer la nuit dans un emplacement autorisé de la ville de Waihi. Du coup, on prend le temps de découvrir cette petite ville sans histoire, mais au passé minier chargé. En effet, la ville s’est développée rapidement suite à la découverte d’or et d’argent dans la mine de Martha.

Ville de Waihi au Coromandel

Aujourd’hui, on peut observer le trou béant de cette mine désormais à ciel ouvert depuis la fin des années 80. Un sentier aménagé de 5 km permet d’en faire le tour pour en apprendre plus grâce à des panneaux explicatifs disséminés tout au long du parcours.

Karangahake gorge

Pour rejoindre Thames, il est nécessaire de traverser la gorge de Karangahake. La route suit le cours de la rivière Ohinemuri et devient donc plus étroite et sinueuse au fond de la gorge dont les falaises abruptes sont tapies d’une végétation luxuriante. C’est déjà fort sympathique de conduire dans ces lieux. Mais, le coin recèle encore d’autres surprises.

En effet, cette région du Coromandel a autrefois fait l’objet d’une ruée vers l’or. C’est pourquoi on retrouve aujourd’hui de nombreuses mines. On s’arrête donc pour explorer les tunnels de ces mines accessibles au public en randonnant bien sûr.

Karangahake Windows

Durée : 1h – Distance : 2,5 km (aller-retour) – Difficulté : Facile

On découvre de nombreux artefacts du passé minier de la région : wagon, rail, ruines, etc. Le sentier s’enfonce progressivement dans la gorge.

Puis, après avoir traversé la gorge sur un petit pont de bois, on atteint enfin les fameux tunnels de l’ancienne mine.

On se prend vite au jeu à déambuler dans le noir et se perdre dans les nombreux embranchements. Rassure-toi, il y a beaucoup de voies sans issues, il est donc impossible en réalité de se perdre. Nous voilà transformés en nains avec notre lampe frontale et notre marteau imaginaire.

À la sortie des tunnels, il faut de nouveau traverser un pont en bois et suivre la Crown Tramway Track pour revenir au parking. Au final, c’est fun, c’est gratuit et la randonnée est facile !

Rail tunnel Loop

Durée : 1h (boucle) / Distance : 3,5 km (boucle) / Difficulté : Facile

Le principal intérêt de cette randonnée est de traverser le pont et le tunnel long de 1 100 m de l’ancien chemin de fer. C’est impressionnant de s’imaginer qu’un train pouvait passer tant celui-ci est étroit. On touche presque les deux extrémités en tendant les bras.

À la sortie du tunnel, on fait le choix de revenir en longeant la rivière Ohinemuri pour profiter un peu plus de la gorge.

Paeroa

À priori, rien d’extraordinaire dans cette ville. Mais, lors de notre passage, on aperçoit une bouteille géante de L&P sur le bord de la route. Intrigués, on décide de s’arrêter. On apprend que la ville est en faite le lieu de naissance du fameux Lemon & Paeroa (L&P). Cette boisson « World famous in New-Zealand » que nous avons découverte en Nouvelle-Zélande à base de citron et d’eau minérale gazeuse et qu’on adore ! L’espace de quelques minutes, on redevient donc des enfants à se photographier au pied de cette bouteille géante.

Paeroa au Coromandel

Coromandel Forest Park – Pinnacles

Une randonnée à la journée ou avec nuit en refuge permet d’atteindre le sommet des Pinnacles qui offre un panorama sur la péninsule du Coromandel et notamment sa partie intérieure encore sauvage et préservée. Pour en savoir plus, découvre notre article sur le toit du Coromandel au sommet des Pinnacles.

Coromandel - The pinnacles

Mines de Collins Drive Loop

Pour se rendre dans cette ancienne mine, il faut empreinter la route sans issue de Puketui Valley Road et se garer tout au bout. Nous avons tellement aimé nous balader dans les mines de la gorge de Karangahake qu’un tunnel long de 500 m nous a attiré sur ces lieux.

Contrairement à Karangahake gorges, la nature a clairement repris ses droits ici ! Le sentier est du coup pas super visible et notre smartphone nous est bien utile pour nous orienter sur les différents chemins qui parcourent cette forêt humide. D’un autre côté, c’est ce qui confère du charme au lieu et nous donne un peu l’impression d’être des explorateurs.

Arrivés devant l’entrée du tunnel, on ne voit pas le bout. Il faut donc bien prévoir de quoi s’éclairer. C’est étrange et un peu flippant de se retrouver sous terre dans l’obscurité. On peut apercevoir ici et là des vers luisants et leur filament si caractéristique. Tu croises les doigts pour ne pas tomber nez à nez avec une bestiole !

Hot water beach

Hot water beach, c’est THE attraction du Coromandel. Il s’agit tout simplement de la plage la plus chaude au monde en raison d’une source d’eau chaude qui se trouve juste en dessous du sable. Alors, avec une pelle, il suffit de venir à marée basse et de creuser dans le sable de quelques centimètres pour se créer son propre spa naturel. Le lieu aurait tout du paradis, s’il n’y avait pas autant de monde. Et pourtant, ce n’est pas faute d’avoir mis toutes les chances de notre côté. Nous avions décidé de venir après 20h. Mais, même à cette heure-là, la plage était encore bondée avec une centaine de personnes.

Du coup, tous les bassins déjà creusés sont pris d’assaut ! Alors, on s’attèle à creuser le nôtre, mais la zone en question est limitée et notre spa se fait lamentablement détruire par des vagues un peu plus fortes. Nous changeons donc de stratégie et attendons patiemment qu’un bassin se libère. Pari réussi, on en trouve un à notre goût. Ah, elle n’est pas belle la vie ??!!

Au final, en raison de la fréquentation vraiment trop importante des lieux, nous ne pouvons que recommander les sources chaudes de la plage de Te Puia Springs à Ocean Beach dans le Waikato sur la côte de Raglan bien plus tranquille (on en parle dans cet article Raglan : la plaine d’hyrule et les sources chaudes des Gorons).

PS : L’eau est vraiment bouillante par endroit. On s’est brûlé les pieds à plusieurs reprises.

Cathedral Cove

Cathedral Cove, c’est l’autre attraction touristique majeure du Coromandel. Par chance, lorsque nous arrivons, une place pour les véhicules self-contained est disponible (il y a seulement 5 emplacements). Ce qui veut dire qu’on va pouvoir passer la nuit et prendre notre temps sur place, YES !

Nous voilà donc en route pour voir le coucher du soleil sur Cathedral Cove. Comme toute balade touristique, le sentier est bien marqué et on n’est pas seul ! De la famille en poussette aux retraités, tout le monde se retrouve sur le sentier. Avant la destination finale, on fait un petit crochet par la baie de Stingray.

 Après à peine 30 minutes de marche, on arrive sur la plage de Mares Leg Cove. La fameuse plage utilisée pour le tournage du film Narnia. Comme nous sommes en fin de journée, il reste peu de monde sur la plage. C’est donc plus facile de profiter du lieu. Les reflets de l’eau et des rochers au milieu de cette baie sont magnifiques. On te laisse juger en image.

Cathedral cove au Coromandel

Une arche creusée dans la roche par les courants permet de rejoindre la plage de Cathedral Cove. Le chemin est seulement praticable à marée basse. Alors contrairement à nous, pense à vérifier les heures de marée avant ta venue. Bon par chance pour nous, c’est marée basse. Du coup, on peut profiter du jeu de lumières sous cette arche.

On en profite également pour se balader sur la plage de Cathedral Cove. L’environnement est très joli. Le seul bémol est qu’il y a beaucoup de nuages, alors la couleur de l’eau est moins bleue que sur les photos que nous avions vues.

Nous décidons donc de retenter notre chance le lendemain au lever du soleil. C’est-à-dire réveil à…5h du matin ! C’est fou les efforts qu’on est prêt à accomplir pour une photo ! Forcément nous sommes les premiers sur les lieux, mais nouvel échec. Le ciel est tellement nuageux qu’on ne verra même pas le soleil se lever. On fait contre mauvaise fortune bon cœur et on profite du privilège de la solitude dans ce lieu pour se fondre dans l’atmosphère qui y règne. En ce petit matin, on est bercé par le son des vagues et le chant des oiseaux alors, on déjeune sur la plage !

Au final, que penser de ce lieu ? Et bien je dirais tout dépend de ce que tu y fais. Il est vrai que nous ne sommes pas du tout fans des lieux bondés de touristes, alors nous avons usé de stratégies pour réellement profiter de la beauté des lieux dans la solitude. Oui c’est beau, mais la Nouvelle-Zélande a beaucoup de belles choses à offrir donc à toi de voir.

Hahei

Au sud de Cathedral Cove se trouve une grande plage de sable blanc : Hahei. Elle est parfaite pour une baignade. On ne se fait donc pas prier d’autant que la plage offre des douches, alors c’est l’occasion d’une petite toilette. Nous y sommes un dimanche et elle est particulièrement fréquentée, alors pendant les vacances scolaires, on ne doit pas être loin du midi de la France !

Cooks Beach

Au nord de Cathedral Cove se trouve la plage de Cooks. Elle porte le nom du célèbre explorateur qui avait accosté dans la baie pour se protéger d’une tempête. Nous cherchons tant bien que mal à nous approcher du départ du ferry afin de nous promener dans le coin. Seulement, il est impossible de se garer. On avait oublié ça ! Décidément, on se croirait dans le sud de la France… On abandonne l’idée et on se dirige au point de vue de Sheakespeare Cliff Lookout. D’ici, nous avons une vue entre autre sur la secrète Lonely Bay. Sympa, non ?

Cooks beach au Coromandel

309 road

Pour rejoindre la ville de Coromandel sur la côte Est, nous préférons emprunter une route secondaire plutôt que la route principale. Il s’agit de la 309 Road longue de 21 km. C’est plus court et un peu plus téméraire, car la majorité de la route n’est pas goudronnée (graviers).

La route longe la Mahakirau River au milieu d’une végétation dense et sauvage. On tombe tellement sous le charme des lieux qu’on décide d’y passer la nuit. Le lendemain, nous ferons un arrêt au Waiau Falls. Une accueillante cascade qui débouche dans un petit bassin.

On ne peut que conseiller cette route qui permet de découvrir une autre facette du Coromandel. Par contre, la route est vraiment étroite par endroit et sans dégagement. Du coup, on ne recommande pas d’emprunter la route avec un gros véhicule (avec notre van (Nissan Homy), cela n’a pas posé de problème).

Whangapoua

On poursuit notre exploration du Coromandel encore un peu plus au Nord jusqu’à Whangapoua. Par chance, on trouve encore une place autorisée pour passer la nuit au bord de la plage. Parfait, il ne nous reste plus qu’à explorer les lieux. Un sentier permet d’atteindre l’un des secrets les mieux gardés du Coromandel : New Chums Beach.

Mais, avant cela, un promontoire nous fait de l’œil. Cela monte sévère et il faut presque finir en escaladant les rochers. La vue d’en haut en vaut vraiment la chandelle !

D’en bas, ce n’est pas mal non plus, la plage de News Chum Beach est vraiment belle. Elle est entourée de verdures et de roches volcaniques colorées. Elle invite au farniente et à la baignade. On ne se fait pas prier !

Le soir, nous ferons connaissance avec nos voisins de parking, deux Canadiens (tiens donc !) avec leur nouveau-né qui sillonnent le monde pendant les 6 mois de leur congé parental. Leur fil conducteur étant le surf, ils ont visité Hawaï, la Californie et maintenant la Nouvelle-Zélande. Qui a dit que ce n’était pas possible de voyager avec un enfant ?

Le Coromandel a encore plus à offrir avec notamment : le Far North Coromandel. Mais, on te réserve cela pour un prochain article !

Notre avis

Au départ, nous étions un peu sceptiques en raison de sa réputation très touristique. Et puis, pour les voyageurs low-cost, il faut dire que le Coromandel a surtout la réputation de t’offrir de jolies amendes de 200$ NZ sur le pare-brise au réveil. Malgré tout cela, on a décidé de se faire notre propre avis et devinez quoi ? Et bien on est tombé sous le charme de l’endroit.

D’une part, on ne s’attendait pas à trouver des paysages aussi variés et sauvages dans cette péninsule (mais plutôt à une Côte d’Azur) ! D’autre part, les discours des autres voyageurs nous faisaient craindre la difficulté de trouver des endroits gratuits pour dormir. Au final, le Coromandel nous a offert parmi nos meilleurs spots de camping de toute l’île du Nord. Du coup même pour les voyageurs à petit budget comme nous, on ne s’ennuie pas : baignade, randonnée, exploration de mines, spa, etc. Au point, qu’on aura passé une semaine à explorer la région !

Cette impression est toutefois à relativiser. D’une part, nous avons fait le choix d’y aller hors vacances scolaires (sinon tous les lieux doivent être overbookés). Et puis, la certification self-contained de notre van nous a ouvert grand les portes de magnifiques spots de camping en bord de plages. Pas sûr qu’avec un véhicule non self-contained ou la foule des vacances scolaires, on aurait eu la même impression.

Expérience :   
Donne ton avis sur cet article !
Coromandel : bellissima peninsula entre plages et mines
5 avec 1 vote

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Tu as aimé cet article ? Encourage nous en le partageant à tes amis sur tes réseaux sociaux !
2017-09-10T13:30:23+00:00 14 mars 2017|

Laisser un commentaire