Wai-O-Tapu : le mini Yellowstone à prix fort de Nouvelle-Zélande

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

On oublie parfois que la planète sur laquelle nous résidons est vivante. Or, la Nouvelle-Zélande est une des régions sur terre où il est possible de voir des ses propres yeux cette activité. Le pays est en effet situé à proximité d’une importante faille et connaît donc une forte activité géothermale. La région géothermale de Wai-O-Tapu en est la parfaite illustration.

Ce parc est situé 27 km au sud de Rotorua et se compose de 3 sections distinctes : le geyser Lady Knox, le parc principal Wai-O-Tapu et les Mud pools. Les deux premières sections nécessitent de payer le ticket d’entrée d’un coût de 32.5$ par personne (en 2016). La note est très salée à nos yeux. Du coup, on a longtemps hésité avant de se rendre dans le parc. Il faut dire que c’est pour nous plusieurs jours de budget et qu’on a déjà visité le summum en la matière : Yellowstone. Les photos de l’endroit nous font bien de l’oeil, alors on décide tout de même de venir se faire notre propre opinion.

Geyser Lady Knox

La brochure indique que le geyser Lady Knox rentre en éruption chaque jour à 10h15. On décide donc de commencer notre journée par cela. Il faut reprendre sa voiture depuis le comptoir des tickets. Sur place, on débarque dans un espèce d’amphithéâtre aménagé en face du geyser. On se sent déjà un peu pris au piège dans une attraction touristique. Mais la douche froide intervient réellement lorsque l’employé du parc se met à verser un produit (à base de savon) dans le cratère du geyser pour provoquer son éruption. Oui, vous avez bien lu, l’éruption n’est en faite pas naturelle, mais provoquée par les employés du parc. C’est une grosse déception pour nous. Si on aurait su, on ne serait même pas venu voir cette mascarade.

Malgré tout, on essaie de profiter de l’instant, mais la horde incivilisée de touristes qui te passent devant pour prendre une photo, un selfie ou une vidéo ne facilite clairement pas les choses… Bref, on espère que le reste du parc n’est pas du même accabit.

Les bassins de Wai-O-Tapu

Lorsqu’on débarque dans la section principale du parc Wai-O-Tapu, la première chose qui nous rappelle que nous sommes en terre volcanique est la forte odeur de soufre qui remplit nos narines. Je ne sais pas si on s’est habitué à la chose, mais cela ne nous dérange pas vraiment, au contraire cela met dans l’ambiance . Un sentier aménagé permet d’arpenter le moindre recoin du parc.

On déambule au milieu des cratères desquels s’échappent des fumeroles et des gargouillis comme d’une marmite sur le feu.

À plusieurs endroits, on devine la présence de soufre avec la palette de jaune qui colore les lieux.

L’activité géothermale n’empêche pourtant pas les lieux d’être encerclés de végétation. On se demande bien comment cela est possible dans un environnement aussi inhospitalier.

Les bassins aux couleurs improbables finissent de donner une impression de pays des merveilles. Qui veut prendre un bain  ?

Le parc est relativement grand, on n’a donc pas la sensation d’entassement qu’on a eu dans l’amphithéâtre du geyser. Il est facile de se retrouver seul dans les lieux pour mieux s’imprégner de l’atmosphère lunaire et des sons.

Champagne pool

La pièce maîtresse de cette partie du parc est définitivement le bassin de Champagne Pool. Un grand bassin de 65 m de diamètre et 62 m de profondeur. À sa surface, l’eau est à 75°C, donc impossible de se baigner. Dommage, car l’eau d’un vert émeraude au centre et le liserais orange au bord est tentant .

Le nom de ce bassin provient des émanations de CO2 qui remontent à la surface un peu à l’image des bulles d’un verre de Champagne. Les différentes couleurs proviennent quand à elles des différentes bactéries qui se développent en fonction de la température de l’eau.

Mud pool

À la sortie du parc, un dernier détour permet d’accéder aux Mud Pool (Piscines de boue). Nous avions déjà pu observer ce phénomène à Yellowstone, des bassins de boue plus ou moins durs en fonction de l’activité géothermique. Certains sont en ébullition, on assiste donc aux projections dans les airs de ces bulles de boue dans un gargouillis caractéristique.

Notre avis

Alors, au final, avons-nous été conquis par ce parc ? Et bien, on va faire une réponse de Normand : oui et non. Le prix du parc reste surévalué pour ce que le parc à offrir (comme malheureusement beaucoup d’attractions de la région). À titre de comparaison, le parc de Yellowstone aux États-Unis coûte 30$US par véhicule pour 7 jours et couvre une superficie de 9000 km2 avec le Grand Prismatic, un canyon, des geysers par centaines, des loups, des ours, des bisons, etc !!! Alors je dirais que si tu es déjà allé à Yellowstone, tu peux passer ton chemin. Sinon, ce parc est ce que la Nouvelle-Zélande a de meilleur à offrir en termes de zone géothermale. Enfin, si ton budget t’interdit la visite alors consulte notre article sur quoi faire de gratuit dans la région de Rotorua. La région offre encore certains joyaux qui ont échappé à la mercantilisation.

Pour conclure, si tu dois choisir entre le parc de Waimangu Valley et celui de Wai-O-Tapu, on trouve le rapport qualité-prix de Wai-O-Tapu plus intéressant. Ce parc est en effet plus varié et coloré. Par contre, le geyser de Wai-O-Tapu est clairement un attrape touriste et peut être zappé, car l’éruption est provoquée par l’homme et non naturelle.

Expérience :   
Donne ton avis sur cet article !
Wai-O-Tapu : le mini Yellowstone à prix fort de Nouvelle-Zélande
4.7 avec 3 votes

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Tu as aimé cet article ? Encourage nous en le partageant à tes amis sur tes réseaux sociaux !
2017-09-10T13:29:08+00:00 3 mars 2017|

Laisser un commentaire

Ton avis nous intéresse !

Merci de prendre quelques instants pour nous laisser un commentaire.

 

Voici les liens pour nous suivre sur les réseaux sociaux :