L’un des meilleurs moyens pour découvrir la nature de la Nouvelle-Zélande est sans aucun doute de voyager avec son propre véhicule : voiture, campervan ou camping-car. Cela offre une grande flexibilité et surtout la liberté d’accéder à des régions reculées qui sont difficilement accessibles autrement. Ce n’est pas pour rien que c’est le mode de transport choisi par la majorité des touristes en Nouvelle-Zélande. Partir en road-trip sur les routes de Nouvelle-Zélande signifie bien souvent camper. Le camping étant le mode d’hébergement le plus économique et le plus répandu sur le tout le territoire. Il y a d’ailleurs à ce sujet beaucoup d’idées reçues qui sont véhiculées sur la Nouvelle-Zélande notamment concernant le camping sauvage.  Alors voici un guide du camping en Nouvelle-Zélande et les règles à respecter pour le camping sauvage afin de préserver l’environnement et continuer de faire de la Nouvelle-Zélande un endroit exceptionnel où voyager.

SOMMAIRE – Camping en Nouvelle-Zélande

Où camper/dormir en road-trip en Nouvelle-Zélande ?

Les campings gouvernementaux – DOC campsites

Est-il nécessaire de réserver son emplacement dans les campings du DOC ?

L’eau est-elle toujours potable dans les campings du DOC ?

Les campings du DOC ont-ils une collecte des ordures ?

Existe-t-il un abonnement / forfait pour les campings du DOC ?

Comment fonctionne le « Campsite Pass » et où est-il valable ?

Où acheter le « Campsite Pass » ?

Les campings privés – Holiday parks

Le camping sauvage

Le camping sauvage est-il autorisé en Nouvelle-Zélande ?

Quelle est la définition du camping sauvage en Nouvelle-Zélande ?

Est-ce que tous les types de véhicules sont autorisés à faire du camping sauvage ?

Comment savoir que le véhicule qu’on veut louer est certifié autonome ?

Où peut-on faire du camping sauvage ?

Les règles du camping sauvage par région

Comment sont signalées les interdictions de faire du camping sauvage ?

Que risque-t-on si on se fait prendre en train de faire du camping sauvage illégalement ?

Le camping sauvage OUI, mais le comportement de sauvage NON

Applications pour trouver un camping en Nouvelle-Zélande

Où trouver des stations de vidange pour campervan / camping-car en Nouvelle-Zélande ?

Où trouver de l’eau potable en Nouvelle-Zélande ?

Où remplir / changer sa bouteille de Gaz ?

Où se laver pendant un road-trip en Nouvelle-Zélande ?

Où faire sa lessive pendant un road-trip en Nouvelle-Zélande ?

Où faire sa vaisselle pendant un road-trip en Nouvelle-Zélande ?

Est-il possible de faire des feux de camp en Nouvelle-Zélande ?

La différence entre le camping sauvage et le bivouac

SOMMAIRE

Où camper/dormir en road-trip en Nouvelle-Zélande ?

Les campings gouvernementaux – DOC campsites

Est-il nécessaire de réserver son emplacement dans les campings du DOC ?

L’eau est-elle toujours potable dans les campings du DOC ?

Les campings du DOC ont-ils une collecte des ordures ?

Existe-t-il un abonnement / forfait pour les campings du DOC ?

Comment fonctionne le « Campsite Pass » et où est-il valable ?

Où acheter le « Campsite Pass » ?

Les campings privés – Holiday parks

Le camping sauvage

Le camping sauvage est-il autorisé en Nouvelle-Zélande ?

Quelle est la définition du camping sauvage en Nouvelle-Zélande ?

Est-ce que tous les types de véhicules sont autorisés à faire du camping sauvage ?

Comment savoir que le véhicule qu’on veut louer est certifié autonome ?

Où peut-on faire du camping sauvage ?

Les règles du camping sauvage par région

Comment sont signalées les interdictions de faire du camping sauvage ?

Que risque-t-on si on se fait prendre en train de faire du camping sauvage illégalement ?

Le camping sauvage OUI, mais le comportement de sauvage NON

Applications pour trouver un camping en Nouvelle-Zélande

Où trouver des stations de vidange pour campervan / camping-car en Nouvelle-Zélande ?

Où trouver de l’eau potable en Nouvelle-Zélande ?

Où remplir / changer sa bouteille de Gaz ?

Où se laver pendant un road-trip en Nouvelle-Zélande ?

Où faire sa lessive pendant un road-trip en Nouvelle-Zélande ?

Où faire sa vaisselle pendant un road-trip en Nouvelle-Zélande ?

Est-il possible de faire des feux de camp en Nouvelle-Zélande ?

La différence entre le camping sauvage et le bivouac

OÙ CAMPER / DORMIR EN ROAD-TRIP EN NOUVELLE-ZÉLANDE ?

Si tu décides de faire un road-trip en Nouvelle-Zélande, et que tu optes pour le camping comme solution d’hébergement, plusieurs solutions s’offrent à toi pour stationner ton véhicule pour la nuit et dormir. La Nouvelle-Zélande possède un excellent réseau de campings et différents types de campings sont disponibles : les campings gouvernementaux (DOC campsites), les campings privés (Holiday ou Caravan Parks) et le camping sauvage réglementé (“Freedom camping” en anglais).

LES CAMPINGS GOUVERNEMENTAUX – DOC CAMPSITES

Le département de la conservation (DOC) gère plus de 200 campings à travers toute la Nouvelle-Zélande. C’est l’organisme qui s’occupe également de maintenir le réseau de refuge (hut en anglais) et les parcs nationaux de la Nouvelle-Zélande. Il propose 6 catégories de campings allant du tout confort au confort basique.

Serviced campsites

Les Serviced campsites sont les campings qui offrent le plus large éventail d’installations et de services : toilettes à chasse d’eau, eau du robinet (traitée ou non), endroit pour cuisiner, douches chaudes, collecte des ordures et un accès pour tous les types de véhicules. Ces campings offrent parfois une buanderie, des barbecues, des foyers, un frigo, et des tables de pique-nique.

Prix par nuit par personneAdulte (+ de 18 ans)Enfant (5 – 17 ans)Bébé (0 – 4 ans)
Serviced campsite – Site sans électricité20$NZ10$NZGratuit
Serviced campsite – Site avec électricité23$NZ11.5$NZGratuit

Site sans électricité :

  • Adulte (+ de 18 ans): 20$NZ par nuit
  • Enfant (5 – 17 ans): 10$NZ par nuit
  • Bébé (0 – 4 ans): Gratuit

Site avec électricité :

  • Adulte (+ de 18 ans): 23$NZ par nuit
  • Enfant (5 – 17 ans): 11.5$NZ par nuit
  • Bébé (0 – 4 ans): Gratuit

Scenic et Standard campsites

Les campings Scenic et Standard offrent un peu moins d’installations et de services que les Serviced campsites. Ils disposent de toilettes sèches ou à chasse d’eau, d’un approvisionnement en eau (eau du robinet traité ou non traité, d’un ruisseau ou d’un lac) et d’un accès aux véhicules ou aux bateaux. Certains campings fournissent également des emplacements pour faire du feu ou des barbecues, du bois, des douches froides, des tables de pique-nique, un abri pour cuisiner et une collecte des ordures. Les Scenic campsites se distinguent par un prix un peu plus élevé en raison de leur emplacement dans un environnement exceptionnel et/ou de sa popularité.

Prix par nuit par personneAdulte (+ de 18 ans)Enfant (5 – 17 ans)Bébé (0 – 4 ans)
Scenic campsite – Sans électricité15$NZ7.5$NZGratuit
Scenic campsite – Avec électricité18$NZ9$NZGratuit
Standard campsite – Sans électricité8$NZ4$NZGratuit

Prix pour scenic campsites :

  • Site sans électricité / Emplacement pour tente :
    • Adulte (+ de 18 ans): 15$NZ par nuit
    • Enfant (5 – 17 ans): 7.5$NZ par nuit
    • Bébé (0 – 4 ans): Gratuit
  • Site avec électricité :
    • Adulte (+ de 18 ans): 18$NZ par nuit
    • Enfant (5 – 17 ans): 9$NZ par nuit
    • Bébé (0 – 4 ans): Gratuit

Prix pour standard campsites :

  • Site sans électricité / Emplacement pour tente :
    • Adulte (+ de 18 ans): 8$NZ par nuit
    • Enfant (5 – 17 ans): 4$NZ par nuit
    • Bébé (0 – 4 ans): Gratuit

Basic campsites

Les sites de camping basique ont des installations et services très limités. Des toilettes sèches sont mises à disposition et l’eau peut provenir d’un réservoir (non traité), d’un ruisseau ou d’un lac. Il faut donc souvent prévoir d’être plus ou moins autonome. Ces campings sont accessibles en véhicule.

Prix : Gratuit.

Backcountry campsites

Les campings Backcountry mettent à disposition des toilettes et un accès à de l’eau directement depuis un robinet ou depuis un cours d’eau. Il est rare que ces campings soient accessibles en véhicule.

Prix : Le prix varie en fonction des régions, mais il en coûte au minimum 6$NZ par personne.

Great walk campsites

Les Great walks (randonnées populaires de Nouvelle-Zélande), à l’exception de la randonnée de Milford, offrent des emplacements de camping près des refuges ou dans des zones désignées. Ils offrent les installations de base, notamment des toilettes, des lavabos pour se laver les mains et un approvisionnement en eau (traitée ou non traitée). Certains ont des tables de pique-nique et des abris pour cuisiner. En règle général, il n’est pas permis d’utiliser les installations du refuge.

Adulte (+ de 18 ans)Enfant (5 – 17 ans)Bébé (0 – 4 ans)
Prix par nuit par personne6$NZ à 20$NZGratuitGratuit

Prix :

  • Adulte (+ de 18 ans): 6 à 20$NZ par nuit
  • Enfant (5 – 17 ans): Gratuit
  • Bébé (0 – 4 ans): Gratuit

Les brochures du DOC

Le département de la conservation (DOC) met à disposition des brochures très bien faites avec une description de chaque camping et le détail des services offerts. Voici les liens pour les télécharger :

Lien Brochure DoC Brochure des campings du DOC de l’île du Nord (PDF)

Lien Brochure DoC Brochure des campings du DOC de l’île du Sud (PDF)

Sache que tu peux trouver une version papier de ces guides dans la plupart des centres d’information en Nouvelle-Zélande. Mais, pour préserver l’environnement, on t’encourage à utiliser ces versions numériques.

Est-il nécessaire de réserver son emplacement dans les campings du DOC ?

En haute saison, habituellement entre le 1er octobre et 30 avril, il est nécessaire voire obligatoire de réserver son emplacement dans tous les campings Serviced, Scenic et Standard. Les réservations peuvent se faire dans les centres d’accueil du DOC ou directement depuis le site Internet : booking.doc.govt.nz.

Pour les campings où la réservation n’est pas nécessaire, le paiement se fait sur place sur le principe de l’auto-enregistrement. C’est-à-dire, qu’il faut déposer le paiement dans une boîte (“honesty box” en anglais) et disposer le reçu en évidence sur sa tente ou dans son véhicule. Ce système repose sur la confiance et l’honnêteté des personnes. Il est donc important de respecter cette règle du jeu. Dans tous les cas, il n’est pas rare que les rangers du DOC viennent contrôler que les frais ont bien été payés.

L’eau est-elle toujours potable dans les campings du DOC ?

Non. L’eau mise à disposition dans les campings du DOC n’est pas toujours traitée et donc potable. L’eau peut provenir d’un réservoir (collecte d’eau de pluie), d’un ruisseau ou d’un lac. Si l’eau n’est pas traitée, il est nécessaire de la bouillir avant de l’utiliser pour être sûr qu’elle est salubre. Les brochures du DOC indiquent si l’eau du camping est traitée ou non et sur place il y a souvent un panneau pour informer les campeurs.

Les campings du DOC ont-ils une collecte des ordures ?

Un des éléments très importants à savoir concernant les campings du DOC et qui peut surprendre bien des voyageurs, c’est qu’ils sont très loin de tous disposer d’un système de collecte des ordures. La plupart des campings du DOC étant dans des zones reculées, le ramassage des ordures représenterait un coût trop important. Il est donc souvent nécessaire de conserver ses ordures avec soi quelques jours avant d’être en mesure de les disposer dans un lieu de collecte. Aucun déchet même biodégradable comme des épluchures de fruits ou légumes ne doivent être laissés sur place.

Existe-t-il un abonnement / forfait pour les campings du DOC ?

Oui, le « Campsite Pass ». Il est possible d’acheter ce forfait hebdomadaire valable 7 jours consécutifs pour séjourner dans les campings du DOC à la condition d’avoir un campervan ou camping-car de location. Les voitures de location semblent malheureusement exclues.

Prix du Campsite Pass
Adulte30$NZ
Famille (2 adultes et jusqu’à 2 enfants)90$NZ
Enfant de moins de 5 ansGratuit

Prix :

  • 30$NZ pour un adulte
  • 90$ pour un forfait famille (2 adultes et jusqu’à 2 enfants)
  • Gratuit pour les enfants de moins de 5 ans

Comment fonctionne le « Campsite Pass » et où est-il valable ?

Toute personne qui voyage dans un campervan ou un camping-car de location de la majorité des compagnies de location peut acheter le « Campsite Pass ». Ce laissez-passer donne le droit de dormir pendant 7 jours consécutifs dans l’un des 78 campings du DOC participants ce qui correspond à environ 70% des campings payants du DOC. Il peut s’agir du même camping ou d’un camping différent chaque nuit. Ce laissez-passer ne constitue pas une réservation, mais il donne simplement le droit de séjourner dans l’un de ces 78 campings sous réserve de la disponibilité. Il est tout à fait possible d’acheter plusieurs laissez-passer valables à des dates différentes.

Le laissez-passer doit être affiché de façon visible sur le tableau de bord du véhicule et/ou présenté au gardien du camping sur demande. Sur le laissez-passer figure vos coordonnées, les dates de validité et l’immatriculation du véhicule.

À noter : Le « Campsite Pass » ne peut pas être utilisé pour les campings « Serviced », les emplacements avec électricité, les campings qui nécessitent une réservation et les campings des Great walks.

Où acheter le « Campsite Pass » ?

Il est possible d’acheter le laissez-passer directement auprès des compagnies de location participantes (ex. : Jucy rentals, Spaceships, Apollon, Britz,…) ou sur le site de Rankers qui liste les compagnies participantes et permet d’imprimer le laissez-passer soi-même. Sur le site de Rankers, il est également possible de visualiser une carte avec l’emplacement des campings inclus dans le « Campsite Pass ». C’est pratique au moment de l’organisation de son road-trip pour voir si l’offre est intéressante par rapport à son itinéraire.

Acheter le Campsite Pass sur Rankers

Toilettes sèches

Un mot sur les toilettes en Nouvelle-Zélande. La plupart des toilettes, notamment dans les campings du DOC, sont des toilettes sèches. Ce système n’est pas très répandu en France, pourtant, il offre de nombreux avantages : plus écologique (économie d’eau), plus résistants aux changements de température (pas de risque de gel des canalisations d’eau) et nécessite peu d’entretien. Le reproche qui lui est souvent fait est l’odeur. Pourtant, si le système est correctement utilisé il ne devrait pas dégager d’odeur forte et désagréable.

Pour cela, il faut bien respecter les consignes, qui sont souvent affichées sur place, en ne jetant dans le trou que vos excréments et le papier toilette. Pas d’aliment, pas  de serviette hygiénique, pas d’eau… Tout autre élément jeté impacte le processus de compostage et génère de mauvaises odeurs. Enfin, il convient de refermer le couvercle des toilettes après son utilisation pour empêcher la prolifération des insectes et garantir une ventilation correcte du système qui limite les mauvaises odeurs.

Dernier conseil et pas des moindres, il faut toujours avoir un rouleau de papier toilette sous la main, car il n’est pas toujours fourni. Ainsi que du gel désinfectant, car les robinets d’eau sont rares pour se laver les mains.

LES CAMPINGS PRIVÉS – HOLIDAY PARK / CARAVAN PARK

En dehors des campings du DOC, il existe également en Nouvelle-Zélande, un important réseau de campings privés. Ces campings disposent en règle général d’installations et services plus haut de gamme que les campings du DOC (sanitaire, cuisine, piscine, jeu pour enfant…). Les installations et les services varient d’un camping à l’autre.

Les Néo-Zélandais appellent ces campings « Holiday parks » ou « Caravan parks ». Ils permettent de profiter de plus de confort en contrepartie d’un tarif plus élevé. Ces campings se destinent bien souvent aux vacanciers locaux qui viennent passer plusieurs semaines au même endroit. Au cours d’un road-trip, il peut être intéressant de prévoir quelques nuits dans ce type de camping pour profiter d’une douche chaude ou de la buanderie pour laver son linge…

Prix : entre 30$NZ – 50$NZ par personne par nuit.

LE CAMPING SAUVAGE

Visiter la Nouvelle-Zélande au volant de son véhicule et pouvoir s’arrêter dormir où l’on veut sans dépenser le moindre dollar. Voilà ce qui vient à l’esprit de nombreux voyageurs désireux d’explorer ces îles du pacifique. L’idée semble trop belle pour être vraie, non ? Et bien, je suis désolé si je brise ton rêve, mais oui en quelque sorte. La réalité n’est pas aussi idyllique et il y a un certain nombre de limitations à connaître au sujet du camping sauvage, car il est encadré par de nombreuses règles en Nouvelle-Zélande.

Le camping sauvage est-il autorisé en Nouvelle-Zélande ?

Oui, le camping sauvage est autorisé en Nouvelle-Zélande. Et, pour protéger l’environnement et le confort des résidents locaux, cette pratique est fortement encadrée et réglementée. Le terme de « Freedom camping » utilisé en anglais est un peu trompeur. Car il ne s’agit pas de « Camping libre » tel qu’on pourrait le croire de prime abord et qui donnerait la liberté de dormir n’importe où. En Nouvelle-Zélande, il s’agit plutôt de « Camping gratuit » qui se limite à utiliser des zones ou des emplacements identifiés pour stationner son véhicule autonome et y passer la nuit. D’ailleurs, le terme de « Freedom camping » est de plus en plus remplacé par « Responsible freedom », car bien que cela soit gratuit, le camping sauvage ne vient pas sans responsabilité.

Quelle est la définition du camping sauvage en Nouvelle-Zélande ?

En Nouvelle-Zélande, faire du “Freedom camping” signifie camper, ailleurs que sur un terrain de camping, à moins de 200 m d’une zone accessible aux véhicules à moteur ou de la mer ou d’un port, ou à moins de 200 m d’une route ou d’une randonnée “Great walk”, en utilisant une tente ou une structure temporaire, une caravane, une voiture, un campervan, un camping-car ou tout autre véhicule à moteur.

Le “freedom camping” n’inclut pas les activités suivantes : stationnement temporaire et à court terme d’un véhicule à moteur, excursions d’une journée, et se reposer ou dormir au bord de la route dans une caravane ou un véhicule automobile pour éviter la fatigue du conducteur.

Est-ce que tous les types de véhicules sont autorisés à faire du camping sauvage en Nouvelle-Zélande ?

Non le camping sauvage en Nouvelle-Zélande est réservé aux véhicules autonomes. En anglais, le terme utilisé est “self-contained”. Cette certification est bien souvent mise en avant et clairement indiquée par les compagnies de location. Un véhicule certifié doit être muni d’un autocollant comme celui ci-dessous et d’un certificat sur le pare-brise :

Autocollant pour véhicule autonome (self-contained)
Certicat véhicule autonome (self-contained)

Qu’est-ce qu’un véhicule autonome (self-contained) ?

Un véhicule certifié self-contained doit permettre d’être autonome pendant 3 jours tout en étant respectueux de l’environnement c’est-à-dire en conservant ses déchets et son eau sale. Pour cela, le véhicule doit être équipé de toilettes (qui peuvent être portables), d’un évier ou d’une bassine, d’un container hermétique pour stocker les eaux usées, d’une poubelle et d’une réserve d’eau propre. S’il est certifié pour deux personnes, il implique une réserve d’eau potable d’au moins 24L (4 litres pour 3 jours par personne) et un container pour les eaux sales de 25L.

Comment savoir que le véhicule qu’on veut louer est certifié autonome ?

La plupart des compagnies de location indiquent clairement si le véhicule est certifié autonome (self-contained) dans sa description. Lorsque tu prends possession du véhicule, il suffit également de vérifier que celui-ci est muni d’un autocollant à l’arrière du véhicule et/ou du certificat avec les dates de validité sur le pare-brise.

Où peut-on faire du camping sauvage en Nouvelle-Zélande ?

Dans les zones publiques protégées gérées par le DOC

Le camping sauvage ou Freedom camping en anglais est officiellement autorisé avec un véhicule autonome sur les terrains publics protégés (“public conservation area” en anglais) qui sont gérés par le département de la conservation (DOC). Ces terrains recouvrent une bonne partie de la Nouvelle-Zélande. Pour se faire une idée, voici un aperçu ci-dessous. Les zones publiques protégées correspondent aux zones bleues. Il existe également une carte plus détaillée accessible sur ce site Internet : https://koordinates.com/layer/754-doc-public-conservation-areas/ :

Terres publics protégées en Nouvelle-Zélande

Même si la zone couverte peut sembler très vaste de prime abord, il faut avoir conscience de deux limitations :

  • Une très grande partie des zones protégées se trouvent dans des zones reculées inaccessibles en véhicule.
  • Le camping sauvage est interdit dans une partie importante de ces zones publiques protégées par exemple les parcs nationaux.

Dans certains emplacements mis à disposition par les régions ou municipalités (district ou council land en anglais)

Chaque région (district) et municipalité (council) a ses propres lois concernant le camping sauvage. Certaines interdisent le camping sauvage à moins de 1 km d’une ville, d’autres le tolèrent pour une nuit sur un parking. Beaucoup mettent à disposition des zones ou emplacements pour les véhicules autonomes gratuitement. Certaines régions exigent parfois l’obtention d’un permis gratuitement ou contre un faible coût. Les voitures, tentes et campervans non autonomes ne sont jamais concernés par ces autorisations. Dans tous les cas, il y a souvent une limite de temps (ex. : 2 nuits) et parfois des emplacements très précis à respecter au risque d’avoir une amende.

Pour connaître ces campings ou emplacements, le plus simple est d’utiliser une application comme Rankers ou Campermate. Les centres d’informations (i-Site) de chaque région ont également une bonne connaissance de ces emplacements. Sinon, il est toujours possible de se référer aux sites Internet de chaque région pour obtenir une information à jour et précise avec bien souvent une brochure et/ou une carte des zones tolérées de camping sauvage. Voici ci-dessous, les liens pour les différents district ou council.

Les règles du camping sauvage par région

Comment sont signalées les interdictions de faire du camping sauvage en Nouvelle-Zélande ?

L’interdiction de faire du camping sauvage est très souvent clairement signalée en Nouvelle-Zélande avec une multitude de jolis panneaux portant la mention “no freedom camping”, “no overnight parking” ou “no overnight stay” ou encore le logo d’un camping-car barré. Tu seras très vite familier avec ces panneaux qui fleurissent un peu partout en Nouvelle-Zélande.

À l’inverse, lorsqu’il est autorisé de passer la nuit avec un véhicule autonome à un endroit, il y a parfois un panneau qui le signale. Mais, l’absence d’interdiction n’implique pas forcément que le camping sauvage est autorisé. Cela aurait été trop simple…

Panneau interdiction camping sauvage en Nouvelle-Zélande

Que risque-t-on si on se fait prendre en train de faire du camping sauvage illégalement ?

Si tu te fais prendre en train de faire du camping sauvage dans un endroit où il n’est pas autorisé au mieux tu risques de te faire réveiller avec un avertissement la première fois et au pire d’avoir une belle amende de 200$NZ sur le pare-brise. Le montant des amendes varie en fonction des régions et il s’agit d’un minimum. Avoue que pour économiser 20$NZ ou 30$NZ d’une nuit en camping cela ne vaut pas la peine de prendre le risque.

Certaines régions comme la péninsule du Coromandel exercent une véritable chasse quotidienne au camping sauvage. Tenter le Freedom camping illégal là-bas, c’est repartir avec une belle amende à coup sûr !

Le camping sauvage OUI, mais le comportement de sauvage NON !

Une dernière chose que je tiens particulièrement à aborder concernant le camping sauvage : ce n’est pas parce que c’est gratuit qu’on peut faire tout ce qu’on veut et surtout n’importe quoi ! Malheureusement, lors de mes voyages, je n’ai pu que constater le comportement irresponsable et irrespectueux de certaines personnes. Ces comportements ne concernaient pas que les touristes sur lesquels on a souvent tendance à rejeter tous les maux. J’ai vu bien des résidents néo-zélandais piétiner les règles et la nature…

Le camping sauvage vient avec des responsabilités dont la plus importante est de laisser l’endroit sans aucune trace de son passage. Plus les gens jetteront  leurs déchets partout, prendront la nature pour une toilette à ciel ouvert et ne respecteront rien, plus le nombre de campings gratuits diminuera et plus les prix augmenteront simplement pour financer la maintenance et la collecte des ordures et l’installation de sanitaire. Pour beaucoup d’entre vous, j’en suis sûr que cela vous paraîtra du bon sens, mais cela ne coûte rien de rappeler ces quelques règles de base du campeur responsable.

Les 5 règles de base du camping responsable

Disposer ses déchets de façon responsable

Respecte l’environnement en ne laissant aucun déchet et en t’assurant de laisser l’aire de camping propre pour ceux qui viennent après. Souvent, cela signifie conserver ses déchets avec toi jusqu’au prochain centre de collecte des ordures. Essaie de faire le tri en utilise les installations de recyclage lorsqu’elles sont disponibles.

Ne pas prendre la nature pour une toilette

Toujours utiliser les toilettes publiques ou celles à l’intérieur de ton véhicule. Aucun papier toilette ne devrait se retrouver dans la nature.

Protéger l’environnement

Ne pas endommager inutilement la faune et la flore avec son véhicule. Respecter les interdictions. Ne pas faire de feu de camp si ce n’est pas autorisé.

Utiliser les stations de vidange

Tu dois vider tes toilettes et ton eau sale dans les stations de vidange disponible et non dans la nature.

Respectez les autres

Tu auras peut-être la chance de te retrouver seul certains soirs, mais ce ne sera pas toujours le cas. Alors quand ce ne sera pas le cas, il convient de respecter les autres campeurs en évitant de faire trop de bruit. Tout le monde n’a pas les mêmes goûts musicaux 🙂 et d’autres préfèrent le son de la nature.

En résumé – Sois responsable de tes déchets et de ton comportement pour préserver la beauté de la Nouvelle-Zélande.

Le mot de la fin sur le camping sauvage : malgré toutes ses règles, le camping sauvage est encore possible en Nouvelle-Zélande. J’en tiens pour preuve qu’en 5 mois de voyage là-bas nous avons pu en profiter 95% de nos nuits. Il ne faut juste pas venir avec la croyance qu’on peut dormir où l’on veut. Si tu voyages en Nouvelle-Zélande seulement quelques semaines alors le camping sauvage te paraîtra même une légende ou un mythe, tout simplement, car ton itinéraire t’éloignera assez peu des villes et des endroits les plus touristiques.

APPLICATIONS POUR TROUVER UN CAMPING EN NOUVELLE-ZÉLANDE

Un truc qui n’est pas toujours fun en road-trip, c’est de se retrouver à rouler pendant des heures à la recherche d’un camping ou d’un emplacement autorisé. Heureusement, avec la technologie, cette contrainte est devenue une simple formalité. Désormais, il suffit d’utiliser des applications mobiles pour connaître les différentes solutions de camping qui se trouvent dans les environs. Pour la Nouvelle-Zélande, il existe trois applications : Rankers, Campermate et Wikicamp qui fonctionnent toutes sur le même principe d’afficher une carte (en ligne ou hors ligne) sur laquelle on peut visualiser certains types de campings ou d’autres points d’intérêt (station de vidange, eau potable, remplissage bouteille de gaz, laverie…).

  • Rankers NZ : cette application également accessible depuis le navigateur Internet https://www.rankers.co.nz/ recense l’ensemble des campings en Nouvelle-Zélande publique ou privé (camping du DOC, Holiday parks, Freedom camping). L’information pour chaque camping est très complète. L’information fournie est fiable d’autant qu’elle est soutenue par le gouvernement néo-zélandais. L’application donne également plein d’autres informations utiles lors d’un road-trip en Nouvelle-Zélande : station de vidange, supermarché, centre d’information, wifi gratuit…

Prix : Gratuit

Applications smartphone Nouvelle-Zélande - Rankers Camping NZ
Lien vers la boutique AppleLien vers la boutique Google play

Lien vers la boutique Apple
Lien vers la boutique Google play

  • Campermate: cette application recense également les campings de Nouvelle-Zélande et fournit une information détaillée des installations et services offerts par chaque camping. L’information fournie est également fiable, car elle est validée avec les autorités. Elle dispose de quelques fonctionnalités non disponibles dans Rankers NZ comme localiser les w.c. publics, les distributeurs automatiques, les laveries automatiques…

Prix : Gratuit

Campermate logo
Lien vers la boutique AppleLien vers la boutique Google play

Lien vers la boutique Apple
Lien vers la boutique Google play

  • Wikicamp : cette dernière application propose une information assez proche des deux précédentes à la différence près qu’il ne s’agit pas d’une application dont les données sont officiellement validées par les autorités néo-zélandaises. En effet, il s’agit d’une application collaborative qui permet de consulter et partager de l’information sur les endroits où camper. La légalité des lieux pour camper n’est donc pas toujours officielle, mais cela permet parfois d’en découvrir qui ne sont pas présents dans les deux autres applications.

Prix : 2.29€

Applications smartphone Nouvelle-Zélande - Wikicamp Nouvelle-Zélande
Lien vers la boutique AppleLien vers la boutique Google play

Lien vers la boutique Apple
Lien vers la boutique Google play

Pour plus de détails sur ces applications mobiles et les autres utiles pour un road-trip en Nouvelle-Zélande, consulte notre article – 12 applications sur mobile pour son road-trip en Nouvelle-Zélande :

Article sur 12 applications pour smartphone pour voyager en Nouvelle-Zélande

OÙ TROUVER DES STATIONS DE VIDANGE POUR CAMPERVAN OU CAMPING-CAR EN NOUVELLE-ZÉLANDE ?

La Nouvelle-Zélande dispose d’un excellent réseau de stations de vidange publiques et gratuites pour campervan ou camping-car. Le plus simple pour les localiser est d’utiliser les applications mobiles Rankers NZ, Campermate ou Wikicamp.

Si voyager en campervan ou camping-car est pour toi une grande première, voici une vidéo explicative de comment se passe une vidange :

Eau grise ? Eau noire ?

Eau grise (grey water) / eau noire (black water), voilà deux termes que tu risques de rencontrer dans la description des stations de vidange. De quoi s’agit-il exactement ? Les eaux noires correspondent à l’eau sale des toilettes. Tandis que les eaux grises correspondent aux autres eaux sales (évier et douche).

Les stations de vidange ne sont pas toutes faites de la même manière. Parfois, il y a une seule évacuation dans laquelle il est possible de déverser à la fois les  eaux grises et noires. D’autres fois, il y a un endroit spécifique pour les toilettes et un autre pour les eaux grises. Si une seule évacuation est présente sans explication particulière alors c’est qu’il est possible de jeter les deux types d’eaux sales au même endroit.

OÙ TROUVER DE L’EAU POTABLE EN NOUVELLE-ZÉLANDE ?

Dans la plupart des stations de vidange publique, un robinet d’eau potable est également mis à disposition gratuitement. En dehors de ces points de vidange, il existe également d’autres points d’eau potable un peu partout. Parfois, certains peuvent être utilisés pour remplir le réservoir d’un véhicule, mais ce n’est pas toujours le cas.

Le plus simple encore une fois pour localiser ces points d’eau est d’utiliser les applications mobiles Rankers NZ, Campermate, ou Wikicamp. Ils sont désignés différemment en fonction des applications : Dump stations, Point de vidange, Eau, Drinking water ou Public dump points.

Eau potable

Attention de toujours être vigilant que l’eau soit bien potable avant de remplir les réservoirs d’eau de ton véhicule et tes réserves personnelles. Très souvent dans les stations de vidange, il y a un premier point d’eau au niveau de la collecte des eaux usées qui sert uniquement à nettoyer le réservoir des toilettes. Cette eau n’est jamais potable et pour des raisons évidentes d’hygiène ne doit pas être utilisée comme eau potable. Dans la majorité des cas, c’est d’ailleurs clairement indiqué par un panneau.

L’eau potable est indiquée par un panneau de robinet sur fond bleu comme celui-ci :

Station de vidange - eau potable - Camping Nouvelle-Zélande

OÙ REMPLIR / CHANGER SA BOUTEILLE DE GAZ ?

Il est fréquent que les campervans ou camping-cars utilisent comme source d’énergie le gaz pour la table de cuisson. Il s’agit la plupart du temps d’une bouteille stockée dans le véhicule. Il peut donc être nécessaire au cours de son voyage de se réapprovisionner en gaz.

Contrairement en France, il est autorisé de remplir de nouveau une bouteille vide en Nouvelle-Zélande même si l’échange de bouteille est également possible. Le plus simple pour localiser les endroits où il est possible de se ravitailler en gaz est d’utiliser l’application Campermate et filtrer l’affichage sur Station-service GPL ou l’application Rankers en filtrant sur LPG refills.

Enfin, pense à vérifier avec ta compagnie de location si le véhicule sera fourni au départ avec une bouteille de gaz vide ou pleine.

OÙ SE LAVER PENDANT UN ROAD-TRIP EN NOUVELLE-ZÉLANDE ?

Lorsqu’on voyage sur la route en Nouvelle-Zélande, une des problématiques qu’on rencontre assez vite est de savoir où se laver. Plusieurs situations sont possibles en fonction du contexte de voyage :

  • Ton campervan ou camping-car comporte une douche. Dans ce cas-là se laver ne sera pas un souci. Il te suffira de t’approvisionner en eau dans les différentes stations de vidange disponibles sur le territoire néo-zélandais. En raison de la réserve limitée en eau, il sera toutefois difficile de se doucher tous les jours. Une douche tous les 2 ou 3 jours semble la pratique dans ce type de situation.
  • Ton mode d’hébergement sera majoritairement des auberges de jeunesse, des hôtels ou des campings privés (Holiday parks ou Caravan parks). Ces hébergements mettent toujours à disposition des douches chaudes. Parfois pour les campings, il faut prévoir de payer un supplément.
  • Ton mode d’hébergement sera principalement les campings du DOC et/ou le camping sauvage. Dans cette situation, voilà les différents endroits où tu pourras faire un brin de toilette :
    • Les campings « Serviced » du DOC qui offrent des installations de douches chaudes. Malheureusement, il existe très peu de ce type de camping.
    • Certains campings « Scenic » et « Standard » qui mettent à disposition des douches froides.
    • Douches froides mises à disposition sur certaines plages.
    • Douches dans les piscines municipales, les stations-service, les salles de sport…
    • Quelques rares cabines de douche publique.
    • Toilettes publiques pour faire un brin de toilette rapide.
    • Achat d’une douche solaire portable (en été) *
    • Les lacs et rivières *

* Attention dans ces cas-là de ne pas rejeter dans la nature des produits non écologique.

Le plus simple encore une fois pour trouver une douche en Nouvelle-Zélande est d’utiliser les applications mobiles Rankers NZ, Campermate, ou Wikicamp.

Douche chaude

En Nouvelle-Zélande, il est courant de devoir payer quelques dollars pour pouvoir profiter d’une douche chaude. La durée de la douche est alors limitée à quelques minutes (et cela passe très vite !). Dans les campings, la douche n’est pas toujours incluse dans le prix de la nuit, il faut aussi parfois payer ces quelques dollars supplémentaires pour en bénéficier.

OÙ FAIRE SA LESSIVE PENDANT UN ROAD-TRIP EN NOUVELLE-ZÉLANDE ?

Il peut être nécessaire de devoir laver ses vêtements au cours de son road-trip en Nouvelle-Zélande. La solution la plus économique est de faire sa lessive à la main dans une bassine chaque fois que tu passes par une station de vidange. Cela permet de disposer des eaux sales directement dans la station de vidange.

Sinon, la plupart des campings privés ont des installations de buanderie qu’il est possible d’utiliser moyennant quelques dollars. C’est aussi le cas de quelques très rares campings du DOC. Il est aussi possible de simplement profiter des lavabos mis à disposition dans les campings. En dehors des campings, il est également possible de trouver des laveries automatiques (laundromat en anglais) dans les principales villes du pays. Pour la lessive, mieux vaut se la procurer par ses propres moyens dans les supermarchés, car cela coûte bien moins cher.

Les applications mobiles Campermate et Wikicamp permettent de visualiser rapidement sur la carte de la Nouvelle-Zélande les laveries automatiques et/ou les campings avec des installations de buanderie.

OÙ FAIRE SA VAISSELLE PENDANT UN ROAD-TRIP EN NOUVELLE-ZÉLANDE ?

Pour effectuer sa vaisselle en road-trip en Nouvelle-Zélande, la situation peut être très simple si ton campervan est muni d’un évier. Dans ce cas-là, la contrainte sera surtout de se ravitailler en eau dans les stations de vidange et vidanger de temps en temps. Si tu n’as pas d’évier dans ton véhicule, alors le plus simple est d’acheter une bassine dans laquelle tu pourras laver ta vaisselle. Cela sera aussi plus pratique pour la transporter.

Dans tous les cas, avant de se lancer à l’assaut des routes de Nouvelle-Zélande, mieux vaut s’assurer de disposer de tout le matériel nécessaire comme une éponge, un détergent (écologique et biodégradable de préférence) et un torchon pour essuyer la vaisselle, car la plupart des campings ne fournissent rien.

Voyageur responsable

  • Il ne faut jamais faire sa vaisselle ou sa lessive dans un environnement naturel (lac, rivière…) en utilisant des détergents non écologiques et biodégradables.
  • Lorsque tu effectues ta vaisselle dans un camping dépourvu d’évier, ne fais jamais ta vaisselle directement dans une source naturelle d’eau (lac, rivière…). Utilise plutôt une bassine et jette l’eau sur le sol afin que celui-ci fasse son travail de filtration avant que l’eau rejoigne les cours d’eau.
  • Évite aussi d’utiliser les toilettes publiques pour faire ta vaisselle. D’une part, cela n’est pas fait pour cela. Que dirais-tu si tu voyais quelqu’un faire cela en France ? Et d’autre part, niveau hygiène c’est une catastrophe. Il est plus sage d’acheter une bassine et faire sa vaisselle dedans.

EST-IL POSSIBLE DE FAIRE DES FEUX DE CAMP EN NOUVELLE-ZÉLANDE ?

Campervan, camping sauvage, feu de camp, tout cela fait partie de l’imaginaire collectif d’un road-trip en Nouvelle-Zélande. Malheureusement, la législation sur les feux de camp est très restrictive en Nouvelle-Zélande. En dehors des emplacements prévus dans les campings, il est presque toujours interdit de faire un feu de camp. Et cela, même si la pluviométrie moyenne importante diminue le risque d’incendie. En été, il n’est pas rare que des « Fire ban » soit mis en place, c’est-à-dire des interdictions totales de faire du feu. Pour te donner une idée, pendant notre road-trip, il a été plus difficile de faire un feu de camp en Nouvelle-Zélande qu’en Australie où le risque d’incendie était pourtant beaucoup plus élevé.

LA DIFFÉRENCE ENTRE LE CAMPING SAUVAGE ET LE BIVOUAC

Il y a un dernier point que j’aimerais aborder dans cet article. Il y a souvent une confusion dans l’esprit des gens entre le camping sauvage et le bivouac. Les règles qui régissent les deux sont pourtant bien différentes. Le camping sauvage consiste à camper dans un endroit non prévu à la base et à moins de 200 m d’une zone accessible aux véhicules à moteur ou de la mer ou d’un port, ou à moins de 200 m d’une route ou d’une randonnée « Great walk », en utilisant une tente ou une structure temporaire, une caravane, une voiture, un campervan, un camping-car ou tout autre véhicule à moteur. Nous avons vu dans cet article que la pratique du camping sauvage (Freedom camping) est très encadrée en Nouvelle-Zélande.

Quant au bivouac, il s’agit d’un campement pour passer la nuit en pleine nature habituellement associé à la randonnée et donc éloigné de bien plus de 200m de tout accès routier. Cette pratique est légale en Nouvelle-Zélande et peut être pratiquée n’importe où sur les terres publiques. Les seules exceptions sont les itinéraires des randonnées « Great walk », où en raison de l’affluence, le bivouac est interdit en dehors des campings officiels. Cela laisse tout de même beaucoup de liberté et un immense terrain de jeu ! Alors, à tes chaussures de randonnée !

J’espère qu’avec toutes ces informations tu as eu idée plus précise sur comment se passe le camping lors d’un road-trip en Nouvelle-Zélande. Dans tous les cas, n’hésite pas à poser tes questions ou partager ton expérience dans les commentaires.