La loufoque république de Whangamomona sur la forgotten World Highway

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Il existe en Nouvelle-Zélande un village d’irréductible Néo-Zélandais ayant déclaré leur indépendance en 1989 pour donner naissance à la république de Whangamomona. On vous emmène donc au cœur de la république sans doute la plus loufoque du monde. Le test pour pouvoir y entrer est d’arriver à prononcer le nom de la république sans bafouer. Pour rallier la région du mont Taranaki depuis le Waikato, et découvrir un peu plus l’arrière-pays, nous optons donc pour : la Forgotten World Highway.

Contrairement à ce que son nom peut laisser penser, cette route n’a rien d’une autoroute. Au contraire même, il s’agit d’une toute petite route de campagne de 148 km qui relie Stratford à Taumarunui. Pour notre part, nous rejoignons la route en passant par Ohura, un des nombreux petits villages des environs. Sur cette portion, la route est déjà étroite et nous contraint à de nombreux arrêts pour laisser passer les moutons  .

Le village de Ohura a des airs de ville fantôme. La plupart des boutiques sont fermées sans doute depuis de nombreuses années au regard de l’état de délabrement des bâtiments. On a la curieuse impression de traverser une partie de l’histoire révolue de la Nouvelle-Zélande. Marco, Koruatahi, Tahora, etc. : tous ces villages ont prospéré au milieu des années 1900 avec la ligne de chemin de fer, l’agriculture et les mines. Aujourd’hui, toutes ces activités ont cessé, seuls subsistent encore quelques paysans dans les environs.

C’est justement ce passé agricole qui a construit ces curieuses terrasses que l’on peut aujourd’hui observer sur la plupart des collines de Nouvelle-Zélande et notamment sur la Forgotten World Highway. Cela rappelle vaguement la forme des terrasses de riz en Asie. Ce parcours nous fait donc voyager dans le temps. Il ne faut de toute façon pas être pressé, car la route est étroite et sinueuse.

Puis, la route laisse place à une piste non goudronnée au fond de la Tangarakau George. Ainsi, on se retrouve au pied de falaises de plus de 200 m, et au milieu d’une végétation luxuriante. Nous devons franchir à plusieurs reprises des ponts en bois à une seule voie et même un trou de Hobbit (Hobbit’s Hole) surnom donné au tunnel Moki. La route devient une aventure à part entière.

De retour sur le goudron, la route franchit désormais le col de Tahora. Celui-ci nous offre le panorama d’une campagne vallonnée et verte. Nous avons sous les yeux la campagne néo-zélandaise telle qu’on se l’imaginait depuis l’autre bout du monde.

Forgotten Highway

Nous avons fait plus de la moitié du parcours lorsqu’on passe devant un panneau « Welcome to the Republic of Whangamomona » ! Comment ça, on n’est plus en Nouvelle-Zélande ??? Hé bien non, ce petit village a décrété son indépendance il y a plus de 20 ans. On décide de s’arrêter dans le seul hôtel-pub du village pour profiter d’une bière, mais aussi pour en apprendre un peu plus. L’atmosphère des lieux est loufoque avec des blagues plus ou moins graveleuses accrochées au mur et une ambiance de vieux saloon américain.

L’histoire de la République commence en 1989, lorsque les gouvernements locaux envisagent de modifier les frontières des districts faisant passer le village de Whangamomona de la région du Taranaki au Manawatu. Pour manifester leur refus, les habitants du village déclarent l’indépendance de leur village. Ils vont même jusqu’à distribuer des faux passeports et faire payer des taxes aux véhicules qui s’aventurent sur leur route. Cette mobilisation fait qu’ils obtiennent gain de cause et leur village reste finalement rattaché au district du Taranaki.

Depuis ce temps, ils s’amusent à conserver ce statut officieux de République avec humour. Il faut dire que cela attire les curieux et donc un peu de tourisme. Tous les deux ans, le village organise même une sorte de kermesse pour fêter sa République, mais surtout boire des litres de bière en s’exerçant à des jeux extravagants. C’est également l’occasion d’élire leur président de la République. Pour vous donner une idée du tableau, les précédents présidents ont été une chèvre, un chien et désormais le garagiste du village. Au pub, il est possible de se faire tamponner le visa de la république de Whangamomona dans son passeport moyennant quelques dollars.

Après avoir dégusté notre bière et déambulé un peu dans le village, nous n’avons pas grand-chose d’autre à faire que de nous remettre en route. Le reste de la route nous offre des panoramas toujours aussi splendides sur les vallées alentour avec le franchissement de deux cols supplémentaires : Whangamomona et Pohokura.

Le col de Strathmore, le dernier du trajet, nous offre même une vue sur le mont Taranaki à l’ouest et sur les Tongariro, Ruapehu et Ngaurahoe à l’est avec au premier plan des montagnes sculptées par les forces de la nature. Le soleil se couche à l’horizon pour mettre un terme à notre aventure sur la Forgotten World Highway.

Voici un aperçu en vidéo de la Forgotten World Highway :

Notre avis

La Forgotten highway est une des plus jolies routes de l’île du Nord et permet de profiter de joli panorama sur  la campagne vallonée environnante. En plus, l’arrêt dans la république de Whangamomona est complètement loufoque. En résumé, c’est une alternative sans doute plus fun que la highway qui longe la côte.

Expérience :   

Prix : Gratuit.

La loufoque république de Whangamomona sur la forgotten World Highway
5 avec 1 vote

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Tu as aimé cet article ? Encourage nous en le partageant sur tes réseaux sociaux !
2018-08-13T16:14:12+00:0030 janvier 2017|île du nord, Nouvelle-Zélande|0 Commentaire

Laisser un commentaire