Guide pour acheter un van en Nouvelle-Zélande

Tu rêves d’explorer la Nouvelle-Zélande au volant de ton propre van, alors cet article est fait pour toi !  Bonne nouvelle, acheter un véhicule est facile et rapide en Nouvelle-Zélande. À travers notre expérience, on te partage toutes les étapes pour acheter un van en Nouvelle-Zélande et les explications des différents termes néo-zélandais entourant l’achat, l’inspection et l’entretien d’un véhicule : RUC, WOF, Car registration, certification self-contained, assurance automobile…

SOMMAIRE – ACHETER UN VAN EN NOUVELLE-ZÉLANDE

LOUER OU ACHETER UN VAN POUR VOYAGER EN NOUVELLE-ZÉLANDE ?

Avec le prix que coûte la location d’un van en Nouvelle-Zélande, il est normal de se poser rapidement la question entre l’achat ou la location d’un véhicule. Même si le processus d’achat n’est pas très compliqué et long en Nouvelle-Zélande, cela peut vite prendre 2 semaines le temps de trouver le véhicule et de le revendre à la fin de son séjour. Tout cela, c’est sans compter le temps que cela demande pour gérer une annonce.

L’achat d’un véhicule nous semble donc une solution envisageable pour un séjour d’au moins 3 mois en Nouvelle-Zélande. Pour un plus court séjour, on recommanderait plutôt de se tourner vers la location d’un véhicule pour profiter pleinement du temps que tu as sur place. Après tout, on ne voyage pas tous les jours en Nouvelle-Zélande.

Si tu décides de louer un véhicule, on te conseille de lire nos articles consacrés à la location d’un van/camping-car en Nouvelle-Zélande plutôt que cet article dédié à l’achat d’un van en Nouvelle-Zélande.

Voyage en Nouvelle Zélande : Quel véhicule et hébergement louer ?

Ça y est, c'est décidé, tu veux voyager en Nouvelle-Zélande ! Et, tu te demandes quel véhicule est le plus adapté pour ton road trip. Dans cet article, découvre comment choisir entre la voiture, le van ou le camping-car en fonction de ta façon de voyager, ton budget, ton mode d'hébergement...

Location d’un van en Nouvelle-Zélande : comment payer moins cher ?

La location du véhicule en Nouvelle-Zélande est bien souvent la plus grosse dépense de son budget voyage. Il est donc légitime de vouloir réduire cette dépense au maximum. Dans cet article, découvre des conseils et astuces pour économiser sur la location d'un van, voiture ou camping-car en Nouvelle-Zélande.

Comparer les prix de location d’un camping-car / van en Nouvelle Zélande

La location d'un camping-car ou van est bien souvent la dépense la plus importante d'un voyage en Nouvelle-Zélande. Il est donc intéressant de comparer les différentes compagnies pour trouver le meilleur rapport qualité/prix. On te partage un comparateur qui permet de faire cette recherche en quelques clics. Il n'a jamais été aussi simple de dénicher les bonnes affaires.

ACHETER SON VÉHICULE AVANT D’ARRIVER EN NOUVELLE-ZÉLANDE ?

On ne recommanderait pas la solution qui consiste à acheter un véhicule avant d’être en Nouvelle-Zélande. D’une part, car il est impossible de vérifier l’état réel du véhicule à distance et les arnaques existent comme partout ailleurs (surtout avec les backpackers français…). D’autre part, les vendeurs veulent vendre leur véhicule immédiatement la plupart du temps et pas dans X semaines. Alors, à moins de se risquer à verser une somme d’argent sans avoir vu le véhicule, cette possibilité nous paraît peu réaliste et sécuritaire. Rien ne t’empêche toutefois de regarder les annonces de vente quelques jours avant ton arrivée sur le sol néo-zélandais pour planifier tes visites une fois sur place.

OÙ ACHETER UN VAN EN NOUVELLE-ZÉLANDE ?

Quand on arrive dans un nouveau pays, il n’est pas toujours facile de savoir où chercher, car les sites Internet et les habitudes changent. Voici les différents endroits où il est possible de trouver et acheter un van en Nouvelle-Zélande :

  • Réseaux sociaux : sans aucun doute le meilleur moyen et le plus simple notamment les nombreux groupes Facebook francophones ou anglophones (ex : New Zealand Network Backpackers, Français en Nouvelle-Zélande/French in New Zealand,…).
  • Les sites Internet de petites annonces comme Trademe (le « leboncoin » local ) ou encore les petites annonces de Frogs.
  • Carfair : sorte de marché public de vente de voiture entre particulier. Dans la région d’Auckland on en trouve deux: Ellerstie Carfair (samedi de 9hà 12h) et Auckland city Carfair (dimanche de 9h à 13h). L’avantage de ce type de marché automobile est qu’on peut faire l’inspection pré-achat sur place.
  • Les annonces dans les auberges de jeunesse : cette solution n’a pas été d’un grand succès pour nous.
  • Les garages : on a trouvé que la plupart des voitures proposées étaient d’un autre âge et surtout très chères pour leur état. Cela ressemblait plutôt à un attrape touristes qu’à des bonnes affaires.

MEILLEURE PÉRIODE POUR ACHETER UN VAN EN NOUVELLE-ZÉLANDE

En Nouvelle-Zélande, il y a un roulement important de voyageurs qui arrivent et qui partent toute l’année. Mais, l’affluence est plus importante à la belle saison (de novembre à avril) et moindre en hiver (juin à septembre). Par conséquence, il est plus facile d’acheter et de négocier le prix d’un van à la basse saison (moins de concurrence d’acheteurs et plus d’offre). En haute saison, les vans partent comme des petits pains. Pour te donner une idée, il n’était pas rare que des visites soient annulées avant même qu’on ait pu voir le véhicule car celui avait déjà été vendu. La période à laquelle tu cherches aura donc une grande incidence sur la facilité de trouver celui de tes rêves dans ton budget.

CONSEILS

  • En haute saison, planifie tes visites le plus rapidement possible (idéalement dans l’heure) pour ne pas voir les occasions te passer sous le nez.
  • N’hésite pas à demander au vendeur de te recontacter si sa vente capote. Des fois, des choses imprévisibles peuvent se produire et son lot de bonnes nouvelles. Pour te donner un exemple, un vendeur avait annulé notre visite à la dernière minute car il avait trouvé un acheteur. Il nous a recontacté quelques jours plus tard, car la vente avait finalement capoté. Cela a été finalement le van qu’on a acheté .

Il y a une forte différence des prix en fonction de la saison. Durant la saison haute (novembre-février), les prix sont nettement plus élevés qu’à l’automne (mars-mai) et encore plus que l’hiver (juin-septembre). Si tu achètes en saison haute et revends à une autre période, tu risques de perdre un peu d’argent (mais rien à voir avec le coût d’une location). Par contre, si tu fais l’inverse : acheter en saison basse et vendre en saison haute, l’opération peut être quasi nulle (ou mieux encore) ! C’est donc un élément à prendre en compte lorsque tu organises et budgétises ton voyage.

INSPECTION DU VÉHICULE

On déconseille fortement d’acheter un van sans faire un minimum de vérifications sur son état réel. Car d’une part, il faut bien reconnaître que les backpackers/voyageurs ne sont pas les plus soigneux avec leur véhicule pour économiser quelques centaines de dollars. D’autre part, un problème mécanique majeur ne donne pas toujours de signes précurseurs ou n’est tout simplement pas visible à un œil non expert.

Il y a de nombreux éléments qu’on peut vérifier soi-même pour s’assurer de l’état du véhicule afin de ne pas payer inutilement une inspection à chaque visite. Cela permet de faire un premier tri et une idée des frais d’entretien à prévoir pour négocier le prix.

INSPECTION ADMINISTRATIVE

  • Date du dernier WOF (Warrant of Fitness) : il est préférable qu’il ait été fait récemment (idéalement dans le dernier mois) pour être sûr de l’état actuel du véhicule.
  • Date de fin de la Registration (REGO) : pour vérifier jusqu’à quand le véhicule est enregistré. Chaque véhicule doit être enregistré à l’administration pour pouvoir rouler sur la voie publique. La REGO peut se payer pour 3 mois, 6 mois ou 12 mois.
  • Paiement des kilomètres (RUC) à jour pour les voitures diesel. Pour les véhicules diesel, le prix du carburant étant moindre que celui des véhicules à essence, la Nouvelle-Zélande a instauré une taxe au kilomètre. Il est nécessaire de payer ces kilomètres à l’avance par unité de 1000 km. Lors de l’achat, il est donc important de vérifier que les kilomètres ont bien été payés par son propriétaire pour ne pas se retrouver avec une belle ardoise en cas de contrôle.
  • Vérifier les factures d’entretien du véhicule.
  • Vérifier gratuitement que le véhicule n’est pas volé sur le site de la police néo-zélandaise;
  • Il est possible de demander un rapport d’information sur le véhicule ( VIR – Vehicle Information Report) sur le site de MotorWeb. Cela permet de vérifier les informations du véhicule (propriétaire du véhicule, véhicule volé, kilomètres payés, etc.). Il suffit pour cela de connaître la plaque d’immatriculation du véhicule. Il existe une version gratuite avec des informations partielles sinon il faut compter environ 20 $. Ce rapport peut-être utile aussi pour vérifier que le compteur du véhicule n’a pas été trafiqué (chose qu’on a malheureusement observé faire par certains voyageurs peu scrupuleux).

INSPECTION GÉNÉRALE

  • État de la carrosserie : attention à la rouille ou aux traces de peinture pour la masquer. La rouille peut être un élément de refus du WOF et le coût de ce type de réparations peut très vite atteindre des montants importants.
  • État des pneus : Si les pneus sont en fin de vie, cela peut être un élément de négociation du prix. S’agit-il de pneu 4 saisons ou été ? Si tu voyages en hiver, les pneus hivers ou 4 saisons peuvent être nécessaires (surtout dans les Alpes néo-zélandaises sur l’île du Sud où la neige est présente).
  • Fermeture des portes et des fenêtres.
  • Tester les ceintures de sécurité.
  • Tester les essuie-glaces, les phares, les clignotants, le klaxon.
  • Les contrôles électriques fonctionnent normalement (vitres, rétroviseurs, …).
  • Outils et roue de secours en bon état.

CONDUITE DU VÉHICULE

Il est indispensable avant d’acheter un van de le conduire pour s’assurer un minimum de son bon fonctionnement. Même si cela ne remplace pas une inspection mécanique plus poussée. Cela permet encore une fois de faire le tri et de s’éviter de payer inutilement une inspection pour quelque chose qu’on aurait pu déceler soit-même.

  • Essence ou diesel : Les moteurs diesel ont souvent plus de reprises sur les vans ce qui peut être un avantage dans les routes sinueuses de Nouvelle-Zélande. Mais, il faut savoir que la vidange d’un moteur diesel coûte plus cher qu’un moteur essence. Par ailleurs, ne pense pas faire d’économie avec le carburant, car le prix est compensé par le RUC.
  • Facilité à démarrer le véhicule;
  • Contrôler l’efficacité des freins ;
  • Tester le bon fonctionnement du frein à main;
  • Vérifier le parallélisme: lâcher le volant dans une ligne droite et vérifier que le véhicule n’a pas tendance à partir à gauche ou à droite.
  • Écouter le bruit du moteur ;
  • Tester tous les rapports de la boîte de vitesse ;
  • Vérifier qu’il n’y a pas de fumée épaisse qui sort du pot d’échappement au démarrage ;

INSPECTION MÉCANIQUE

Voici quelques éléments mécaniques qu’il est possible de vérifier sans avoir de connaissance particulière :

  • Amortisseurs : vérifier en appuyant sur la voiture ou lors de sa conduite. Le véhicule ne doit pas rebondir plus de deux fois sinon c’est qu’il est temps de les changer. Encore une fois, ce n’est pas rédhibitoire, mais cela doit permettre de négocier le prix de vente.
  • Moteur : regarder l’état, vérifier la couleur et le niveau de l’huile. Habituellement, l’huile à moteur est pâle et claire, mais elle deviendra plus foncée au fil du temps, dans des conditions normales de conduite. Dans le cas où l’huile est noire, il faut la changer de même que changer le filtre à huile.
  • Chaîne ou courroie de distribution : l’avantage de la chaîne, c’est que tu ne dois pas la changer. Si c’est une courroie, il faut alors vérifier si elle a déjà été changée ou si son remplacement est à prévoir pendant ton voyage.
  • Vidange : vérifier quand elle a été faite (maximum tous les 10 000 km pour des vieux véhicules);
  • Batterie : voir la date du dernier changement;

À moins d’être expert dans l’automobile, il est difficile de faire une inspection mécanique plus poussée soi-même. Car beaucoup de choses ne sont pas visible (frein, boîte de vitesse, moteur…). Pour éviter les mauvaises surprises pendant son road-trip, on te recommande vraiment de payer une inspection pré-achat (Pre-Purchase inspection en anglais). Il s’agit d’un check-up complet fait par un garagiste professionnel qui va lister tous les éventuels problèmes y compris mécaniques contrairement au WOF et t’informer sur l’usure générale du véhicule. Le mieux est de le faire dans un organisme officiel comme VTNZ ou AA, car ils sont plus pointilleux. Il faut compter entre 120$ NZ et 150$ NZ. On trouve que c’est un faible prix à payer pour s’assurer de l’état du véhicule surtout quand on l’achète plusieurs milliers de dollars. Et puis, cela reste un excellent moyen pour négocier le prix de vente en cas de problème détecté.

La Nouvelle-Zélande étant un pays anglophone, voici un peu de vocabulaire utile à connaître lors de l’achat et inspection d’un véhicule :

  • Amortisseur : Shock absorber
  • Boite de vitesse : Gear box
  • Cardan : Steering rack boot
  • Direction assistée : Power steering
  • Embrayage : Clutch
  • Essuie-glace : Wiper
  • Pare-brise : Windscreen
  • Fuite d’huile : Oil Leak
  • Liquide de refroidissement : Coolant fluid
  • Plaquettes de frein : Brake pads
  • Pot d’échappement : Exhaust
  • Pneu d’occasion : Second hand tyre
  • Réparation : Repair
  • Rouille : Rust
  • Vidange : Oil change
  • Volant : Steering wheel
  • Roue de secours : Spare tire

COMMENT PAYER LE PROPRIÉTAIRE DU VÉHICULE ?

Une fois le van de tes rêves trouvé, l’inspection faite et un prix de vente fixé, il faut organiser le paiement du propriétaire. La situation peut être plus ou moins compliquée en fonction de la nationalité du vendeur et de ses projets :

  • Si le vendeur vient d’un pays qui utilise l’Euro : c’est la solution la plus simple car un virement bancaire en Euro fera bien souvent l’affaire des deux parties.
  • Si le vendeur vient d’un pays qui n’utilise pas l’Euro : il faudra déterminer avec lui en quelle devise il préfère être payé et prévoir dans son budget les éventuels frais de change. Par ailleurs, sache qu’il est souvent difficile de pouvoir retirer en cash une grande somme d’argent dans un délai très court. Mieux vaut donc anticiper la situation avant le jour J pour ne pas faire capoter la vente en t’informant sur ton plafond de retrait.

Après c’est une étape où la confiance rentre en jeu car le vendeur veut s’assurer d’avoir reçu le paiement avant de quitter le pays et l’acheteur veut le van dès le paiement effectué. Dans notre cas, nous avions décidé de faire un virement bancaire quelques jours avant le transfert de propriété pour que le vendeur est l’argent le jour de la vente. En échange, il est recommandé de récupérer le passeport du vendeur pour éviter que celui-ci disparaisse dans la nature avec votre argent et votre van.

Dans le cas où tu paies le vendeur par virement bancaire, il est souvent nécessaire de prendre en compte un certain délai (24h ou 48h) avant de pouvoir effectuer le virement lors de l’ajout d’un nouveau bénéficiaire chez de nombreuses banques.

COMMENT ET OÙ FAIRE LE CHANGEMENT DE PROPRIÉTAIRE DU VÉHICULE ?

Une fois le van payé, il faut effectuer le changement de propriétaire. Pour cela, il suffit de se rendre dans une poste qui offre le service de changement de propriétaire. La majorité des postes néo-zélandaises offre ce service. Cela se résume à remplir un document pour le propriétaire et un autre pour l’acheteur. Difficile de faire plus simple ! Le tout se fait très rapidement : en moins de 20 minutes chrono. Le véhicule et les clefs sont bien souvent à toi avant que tu ais le temps de le réaliser ! Le changement de propriétaire coûte 9$ NZ. Habituellement payé par l’acheteur.

Il est nécessaire de mettre une adresse postale pour recevoir le document officiel de propriété. Pour cela, on a simplement utilisé la possibilité de la poste restante en fournissant l’adresse d’une bureau de poste. Il suffit de faire figuré à côté de son nom la mention “Post restante”. Pour plus de détails sur le fonctionnement du service de poste restante, tu peux consulter le site Internet de la poste néo-zélandais.

Acheter van Nouvelle-Zélande - Document de propriété

ASSURANCE AUTO

Il n’est pas obligatoire de souscrire une assurance automobile en Nouvelle-Zélande. Mais, on ne peut que recommander de le faire, car avec les routes sinueuses et étroites, un accident est vite arrivé. Par contre, en tant que voyageur, nous nous sommes fait dire pas plusieurs compagnie qu’il n’était pas possible d’assurer notre véhicule tous risques. Plutôt dommage si on veut couvrir les dégâts causés à son propre véhicule ! On s’est donc replié sur l’assurance au tiers spéciale backpacker proposée par l’agence de voyage Frogs. Il y a deux couvertures au choix :

  • L’assurance au tiers seule  – en cas d’accident, tu es couvert en cas de blessure/décès d’une tierce personne ainsi que pour tous les dommages causés aux véhicules et biens d’autrui, à hauteur d’un maximum de 1.000.000 NZ$.
  • L’assurance au tiers + vol et incendie – tu bénéficies des garanties de l’option 1 + d’une garantie vol et incendie (accidentel) à hauteur d’un maximum de 3 500 NZ$.
  • En complément, l’option Assistance-dépannage partout en Nouvelle-Zélande pour $114 par an, proposée lors de la souscription.

L’avantage est que tout se fait en ligne. Souscrire à l’assurance auto proposée par l’agence de voyage Frogs.

OÙ ÉQUIPER SON VAN ?

Une fois ton van acheté en Nouvelle-Zélande, il peut être nécessaire de l’équiper. Pour cela, il existe plusieurs chaînes de magasin et certaines solutions alternatives :

  • The Warehouse (hypermarché style Auchan, Carrefour) : literie, réchaud, vaisselle, bassine, chaise de camping, etc.
  • Bunnings (magasin de bricolage style Castorama, Leroy merlin) : réchaud portatif, bouteille de gaz vide, matériel de bricolage, etc.
  • Station essence : remplir bouteille de gaz, allume-gaz, allumettes, etc.
  • The Salvation Army: affaires d’occasion vendues grâce à des dons.

TOUT SAVOIR SUR LE WOF – WARRANT OF FITNESS

Qu’est ce que le WOF – Warrant of fitness?

Le WOF est l’équivalent du contrôle technique en Nouvelle-Zélande afin de s’assurer que le véhicule respecte bien les règles de sécurité. Chaque véhicule qui roule sur l’espace publique doit avoir un WOF valide.

Quand renouveler le WOF de son véhicule ?

Pour les véhicules immatriculés pour la première fois après le 1er janvier 2000, l’inspection du WOF est valable 1 an.
Pour les véhicules immatriculés pour la première fois avant le 1er janvier 2000, l’inspection du WOF est valable 6 mois.
En fonction de la dernière date d’inspection du véhicule, il suffit de calculer le délai restant avant la prochaine inspection.

Comment savoir la date du dernier WOF ?

La date du dernier WOF doit figurée sur une vignette obligatoire au niveau du pare-brise du véhicule.

Où effectuer le WOF de son véhicule ?

La majorité des garages offrent ce service sur tout le territoire néo-zélandais.

Quel est le prix du WOF ?

Les prix peuvent énormément varier d’un endroit à l’autre de 50$ à 100$. Il ne faudra donc pas hésiter à faire ses courses pour trouver le meilleur rapport qualité/prix.

TOUT SAVOIR SUR LE CAR REGISTRATION

Qu’est ce que le Car registration ?

Pour avoir le droit de circuler en Nouvelle-Zélande, un véhicule doit également être enregistré en plus d’être immatriculé. C’est ce qu’on appelle le Car registration.

Où faire le Car registration ?

Le Car registration se fait dans les bureaux de poste partout sur le territoire néo-zélandais comme le changement de propriétaire.

À savoir : tous les bureaux de poste n’offrent pas ce service, il faut donc vérifier au préalable.

Quel est le prix du Car registration ?

Il faut compter entre 200$ et 300$ pour l’enregistrement dépendamment du véhicule et de la durée d’enregistrement.

Combien de temps est valable le Car registration ?

L’enregistrement du véhicule peut être fait sur 6 mois ou 1 an. Il est toutefois plus avantageux financièrement de le payer directement sur 1 an plutôt que de renouveler pour 6 mois.

TOUT SAVOIR SUR LE RUC – ROAD USER CHARGES

Qu’est ce que le RUC – Road User Charges ?

Pour compenser l’absence de taxation à la source du diesel, tout conducteur d’un véhicule diesel doit payer des droits d’utilisation de la route appelés RUC.

Quand acheter les RUC ?

Il est nécessaire d’acheter les RUC avant de rouler la distance couverte. Par exemple, tu as acheté 5 000km de RUC et ton compteur affiche 4 900km. Si tu sais que tu vas encore faire 1500km, tu dois acheter 2000km de RUC supplémentaire avant d’atteindre les 5000 km sur ton compteur. Les RUC ne se vendent que par multiple de 1 000km.

Ou acheter des RUC ?

Comme pour le changement de propriétaire et l’enregistrement du véhicule, l’achat de RUC peut se faire dans les bureaux de poste partout sur le territoire néo-zélandais.

À savoir : tous les bureaux de poste n’offrent pas ce service, il faut donc vérifier au préalable.

Quel est le prix des RUC ?

Les RUC se vendent par multiple de 1000km. Le prix de chaque RUC dépend du poids et du type du véhicule. Pour un véhicule de moins de 3.5 tonnes (habituellement le cas pour un van) le prix est de 72$NZ par unité de 1 000km.

Nous nous sommes rendu compte à la fin de notre séjour que le prix semble dégressif (on a payé en 2016 132 $ NZ pour 2000 km, 318 $ NZ pour 5000 km, etc.). Il est donc préférable de faire une estimation grossière et d’acheter un premier lot dès le début plutôt que payer 1000 km par 1000 km.

TOUT SAVOIR SUR LA CERTIFICATION “SELF-CONTAINED”

Qu’est ce que la certification “Self-contained” ?

Acheter van Nouvelle-Zélande - Certification Self-contained

La certification “Self-contained” implique qu’un véhicule et ses occupants puissent être autonome pendant 3 jours tout en étant respectueux de l’environnement. Pour résumer simplement il s’agit de pouvoir conserver ses déchets et son eau sale. Pour cela, ton véhicule doit être équipé d’une toilette, d’une poubelle, d’un container d’eau potable et d’eau usée.

À quoi sert la certification “Self-contained” ?

Cette certification donne accès à des endroits où camper qui n’ont pas de commodités, la plupart du temps gratuitement et en pleine nature. Il suffit juste de respecter les conditions de durée et les emplacements si c’est le cas. Cette certification permet donc de bénéficier d’une plus grande liberté pendant son voyage. De plus en plus de régions néo-zélandaises limite le camping sauvage aux véhicules certifiés autonomes.

Quels sont les critères pour obtenir la certification “Self-contained” ?

Son véhicule doit disposer des éléments suivants :

  • Un bidon de 24 L d’eau potable (4 litres par personne par jour pour 3 jours) ;
  • Un bidon de 25 L pour les eaux usées, d’une capacité supérieure de 5 % de plus que celui du bidon d’eau potable (25 litres dans notre cas). N. B. : Le bidon doit être fermé par un bouchon et doit être relié à l’évier par un tuyau opaque + un tuyau de 3 m minimum peut être exigé lorsque votre bidon d’eaux usées n’est pas amovible, afin de le relier à la station de vidange (dump station).
  • Un évier raccordé au bidon des eaux usées (une bassine semble aussi faire l’affaire) ;
  • Un toilette. Elle peut être portable et doit comprendre un espace où l’eau sale est stockée ;
  • Une poubelle avec couvercle.

Comment obtenir la certification “Self-contained” ?

Lors de notre voyage en Nouvelle-Zélande en 2015-2016, nous avions fait certifier notre van par l’association de camping-cariste NZMCA.

Il fallait sélectionner et prendre rendez-vous avec deux inspecteurs de notre choix parmi la liste proposée sur leur site Internet NZMCA. Le premier inspecteur fait une première validation des critères de certification. Puis, tu passes devant un deuxième inspecteur pour obtenir la certification. Si l’inspection est réussie, l’inspecteur te colle la vignette sur ton véhicule et transmet le formulaire d’inspection à l’association NZMCA pour valider la certification. Les personnes sont très aidantes, par exemple dans notre cas, un des inspecteurs nous avait suggéré de changer un tuyau trop rigide pour favoriser l’écoulement de l’eau. Et, quelques minutes plus tard, il était ressorti de son garage avec le bon tuyau qu’il nous avait gentiment offert… !

Acheter van Nouvelle-Zélande - Certificat selft-contained

Cela prend entre 8-10 jours pour recevoir le document officiel, mais heureusement tu as le droit de dormir dans les endroits réservés aux véhicules self-contained dès que l’inspection est validée. Il est possible de se faire envoyer la certification en poste restante. La poste garde alors le courrier 7 jours gratuitement, puis c’est 2,50 $ NZ par semaine. Cette certification peut donner une plus-value intéressante lors de la revente de son véhicule.

MAJ : depuis 2017, la NZMCA ne certifie que les véhicules de ses membres. Il faut donc cotiser en plus à l’association pour pouvoir recourir à leur service. Il est désormais peut-être plus économique de faire appel à d’autres compagnies. Voici une liste des possibilités :

Tout plombier enregistré à l’échelle nationale – http://www.pgdb.co.nz/ 

Tous les Points Camping Club de Nouvelle-Zélande – http://www.allpointscampingnz.org/ 

Vanco, Auckland – http://vanco.nz/ 

Gipsy Caravans – Levin – http://gipsy.co.nz/

Self Contained Camper Vans New Zealand – Auckland – http://www.selfcontained.co.nz/

White Heather Caravans – Normanby/Hawera – http://www.whiteheather.co.nz/

Quel est le prix de la certification “Self-contained” ?

Le coût de la certification avec NZMCA est de 55$ (en 2016) 220 $ NZ (en 2020). Elle doit être payée au deuxième inspecteur qui s’occupe de transmettre l’argent à l’association. Ce montant comprend les frais d’admission de 130 $ NZ et les frais de souscription à l’association pour 1 an de 90 $ NZ). Pour les autres services, il faut compter un budget similaire (sans cotisation à l’association) compris entre 100 – 150$ (en 2020).

J’espère que cet article te permet d’y voir plus clair sur les différentes étapes pour acheter un van en Nouvelle-Zélande. Le processus est au final plutôt simple et rapide. Le plus difficile reste de trouver le van en lui-même. Bonne chance à toi et surtout bon voyage en Nouvelle-Zélande.

À propos de l'auteur
Pierrick et Sandrine, passionnés de voyage et de randonnées. Sensibles à l’environnement et adeptes du slow travel, on aime s’immerger dans les espaces sauvages et prendre le temps d’observer la nature. Après plusieurs années d'expatriation au Canada, on a décidé de tout quitter pour voyager à plein temps en 2015. On a depuis passé plusieurs années à explorer notre belle planète en van ou tout simplement à pied sur les chemins de randonnée. Le voyage est ainsi devenu petit à petit un nouveau mode de vie. On te partage sur ce blog notre expérience, nos conseils et pleins d’idées randos.

COMMENTAIRES

  1. Kamil 5 septembre 2017 à 0 h 49 min- Répondre

    Hello !
    Merci pour cet article bien pratique 🙂
    Juste une petite question afin de savoir si je loue ou j’achète un van :
    Combien de temps cela prend-t-il pour réaliser toutes les étapes de l’achat d’un van sachant que je souhaierais acheter début février ?
    Je ne resterai qu’un mois en NZ, du coup le temps m’est compté…
    Merci d’avance 🙂

    • Pierrick & Sandrine 5 septembre 2017 à 19 h 00 min- Répondre

      Hello Kamil,

      Le plus long est de trouver le van de tes rêves et de se mettre d’accord avec l’acheteur. Cela peut facilement prendre 2-3 jours, le temps d’avoir les rendez-vous. En février, on ne sait pas trop comment est le marché, mais comme c’est en plein milieu de la haute saison, tu risques d’avoir de la concurrence. Ça part comme des petits pains !

      En soi, la vente se fait très rapidement si tu as déjà l’argent dans la bonne devise (il y a juste à remplir les papiers à la poste, en 15min c’est fait !). Et pour l’assurance, le plus simple est de prendre l’assurance proposée par Frogs-in-nz. Tout peut se faire en ligne et on n’a pas trouvé moins cher.

      Après honnêtement, 1 mois cela nous parait juste pour acheter, car les vendeurs posent souvent leurs conditions en termes de mise à disponibilité du van (la date de leur départ en avion). Puis, il y a le temps de la revente qui risque d’amputer la fin de ton séjour. Si tu envisages quand même l’achat, pars du principe que tu peux perdre le prix d’achat, dans le cas où tu doives le brader avant ton départ. On te conseille de faire les vérifications techniques quand même, car tu as des véhicules vétustes en NZ et ce serait dommage que tu gâches ton séjour à cause d’une panne importante. On a croisé plusieurs backpackers qui ont dû abandonné leur van. En plus, cela peut te permettre de négocier le prix.

  2. Kamil 6 septembre 2017 à 1 h 13 min- Répondre

    Merci beaucoup de votre réponse 🙂
    En effet, après réflexion je pense aussi qu’un mois est trop court pour acheter. Je vais plutôt me rabattre sur une location même si les prix sont assez onéreux.

  3. Alexis Le Borgne 7 octobre 2018 à 18 h 32 min- Répondre

    Bonjour Pierrick et Sandrine,

    Pourriez vous nous expliquer la différence entre l’assurance santé qui couvre la responsabilité civile et l’assurance pour le van. Ne couvre t’il pas la même chose puisque seule une couverture au tiers est possible dans le cas de l’assurance pour le van ?

    Merci encore pour votre site et pour votre future réponse,

    Alexis et Florine

    • Pierrick & Sandrine 14 octobre 2018 à 2 h 43 min- Répondre

      Salut Alexis et Florine,

      Il n’y a pas vraiment de lien entre l’assurance santé et l’assurance voiture :-). L’assurance santé est là pour te couvrir en cas de maladie ou d’accident (ex : une chute en rando). La responsabilité civile permet de te couvrir dans le cas où tu causerais du tort à une tierce personne (ex : casser son appareil photo, faire chuter une personne, etc.). Mais aucune de ces deux assurances ne couvrira les dommages que tu pourrais causer à un tier ou à son véhicule en voiture. L’assurance automobile au tiers (parfois appelé responsabilité civile automobile) dédommage les préjudices physiques et matériels que tu causerais à un tiers lors d’un accident de voiture. Lors d’un accident la note peut très vite être salé (carrosserie, dépannage, hospitalisation, etc.). La différence par rapport à une assurance tout risque est que cela ne couvre pas les dommages que tu es susceptible de subir toi-même.

      J’espère que tout cela est maintenant un peu plus clair. C’est vrai que le monde des assurances est parfois compliqué surtout que les règles varie d’un pays à un autre.

      Etes-vous déjà en Nouvelle-Zélande ou avez-vous prévu d’y aller prochainement ?

  4. Alexis Le Borgne 16 octobre 2018 à 10 h 14 min- Répondre

    Merci de votre réponse !
    En fait, on part aujourd’hui 🙂

    • Pierrick & Sandrine 22 octobre 2018 à 21 h 30 min- Répondre

      Ah sympa 🙂 ! Profitez-en bien alors !

  5. Guercio 20 janvier 2019 à 9 h 07 min- Répondre

    Salut, Je suis tombé sur un couple d’amie a moi qui vont vendre leur van (215000KM, premier habitant,…) il me semble intéréssant. Mais venant tous juste d’arriver j’ai encore 2-3 mois avant d’avoir vraiment besion d’un van. Vaux t-il mieux attendre Mars, Avril pour acheter, sera t’il encore facile de trouver de bon vans à cette période ?

    • Pierrick & Sandrine 27 janvier 2019 à 2 h 06 min- Répondre

      Salut Guercio,

      On pense que mars sera encore tôt (haute saison touristique). Mais si tu peux attendre plus courant avril, ou même mai / juin, tu devrais alors pouvoir trouver pas mal de vans et à des prix intéressants.
      En espérant que ça va t’aider dans ton choix :-).

      A+
      Pierrick et Sandrine

  6. Yeliz 14 octobre 2019 à 12 h 30 min- Répondre

    Bonjour,

    Dans quelle mesure acheter un van relativement neuf peut-il être intéressant ? Ce genre de van est-il également soumis à la saisonnalité ? (moins d’offres, mais aussi moins de gens près à acheter ce genre de van car plus cher… mais potentiellement intéressant pour les locaux ? ) –> l’idée n’est pas de dépenser un fric monstre dans l’achat du van évidemment, mais si le van on en a les moyens, autant acheter qqch de plus neuf plus potable qui est moins sujet à risque de réparations imprévues, puisque de toute façon on va le revendre non ? L’ennui étant que j’arrive mi novembre et que je souhaiterai partir vers mi avril, ce qui n’est pas optimal dans la saisonnalité des prix du van.

    Merci beaucoup pour les réponses !
    Yeliz

    • Pierrick & Sandrine 20 octobre 2019 à 22 h 07 min- Répondre

      Bonjour Yeliz,

      Acheter un véhicule plus neuf, cela peut être aussi une solution si tu as du budget. Je ne sais pas si le risque de perte à la revente se compense avec les éventuelles réparations sur un van plus vieux.
      Avec un véhicule plus neuf, tu t’adresseras probablement plus à des locaux qu’à des voyageurs. Peut-être que l’effet de la saison sera moins marqué qu’avec les voyageurs, mais comme un peu partout dans le monde ça doit surement jouer un minimum comme il y a moins de demandes en fin d’été plutôt qu’au début de celui-ci. Tu peux aussi voir s’il y a des garages qui font des accords spéciaux où ils te rachètent forcément le van après ton utilisation. Bref, après c’est une question de choix, en fonction de ton budget, du temps que tu te donnes pour le revendre ou de ce que tu es prêts à perdre.

      On espère t’avoir guidé un peu :-). N’hésite pas si tu as d’autres questions, sinon on te souhaite de bien profiter de ton voyage :-).

      A+
      Pierrick et Sandrine

ENVOYER UN COMMENTAIRE