Dans les vallées glacières du mont Cook : plus haut sommet de Nouvelle-Zélande

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Nous avons gardé le parc national du mont Cook / Aoraki pour la fin de notre séjour sur l’île du Sud. Cela nous permet de terminer notre exploration des Alpes du Sud en apothéose. Avec l’avantage, qu’en ce début d’automne, il devrait y avoir un peu moins de monde dans les environs.

La première chose qui marque l’esprit lors d’une visite du parc national du mont Cook, c’est la couleur turquoise du lac Pukaki qui borde la route. On a déjà pu en profiter un peu plus tôt dans notre voyage (voir notre article Lac Pukaki : un rêve éveillé). Mais, le mauvais temps nous avait empéché de pousser jusqu’au mont Cook. Cette fois, le soleil est de sorti et le bleu cyan du lac Pukaki n’en est que plus époustouflant avec les sommets enneigés en toile de fond.

Lac Pukaki

Le parc national du mont Cook / Aoraki

Le parc national du mont Cook regroupe la quasi-totalité des montagnes néo-zélandaises de plus de 3 000 mètres (à l’exception du mont Aspiring). La plus élevée est le mont Cook lui-même avec 3 724 mètres d’altitude. Malgré une altitude qui peut sembler faible, atteindre son sommet est réservé aux alpinistes chevronnés. Autant dire pas pour nous. On se replit donc sagement sur les randonnées dans les vallées glacières et sur les montagnes environnantes. Voici les meilleures randonnées du parc national mont Cook.

Hooker Valley

Durée : 3h / Distance : 10,4 km aller-retour / Difficulté : Facile / Dénivelé : Non significatif

La Hooker valley est LA randonnée touristique du mont Cook. Facile d’accès, le sentier arpente la vallée alpine jusqu’au lac Hooker avec le mont Cook en toile de fond. On a fait une première fois cette randonnée dans l’après-midi. Mauvaise idée… Il y avait beaucoup de monde sur le sentier avec des groupes entiers de touristes. Les gens étaient pressés et marchaient au pas de course, ce qui rendait l’atmosphère stressante.

Nous avons tout de même pu profiter du coucher de soleil sur le mont Cook au bord du lac Hooker en observant les icebergs.

Pour le road-trip challenge de Frogs, on s’est pris au jeu de tremper nos pieds dans le lac. L’eau est vraiment gelée !

On a tout de même décidé d’y revenir une autre fois, mais au petit matin lorsque la plupart des gens dorment encore. À cette heure, la lumière est encore douce, c’est parfait pour la photographie. Les lieux prennent vie au son de la nature. Le bruit de la rivière Hooker résonne dans toute la vallée. Un pont suspendu permet de l’enjamber pour surplomber le glacier Mueller et son lac. Enfin désormais, c’est plutôt uniquement son lac car le glacier est à peine visible retranché entre les montagnes. La retraite du glacier laisse derrière d’immenses moraines latérales instables. C’est impressionnant et triste de se dire que l’activité humaine est en train de tuer ces géants de glace à une vitesse vertigineuse !

Un peu plus loin, on traverse de nouveau la rivière Hooker avant de la longer un court instant afin de déboucher sur une large étendue alpine marécageuse. Des pontons en bois ont été installés pour traverser cette zone. Le lieu nous offre une première vue dégagée sur le sommet enneigé du mont Cook sans les bousculades de la veille. On peut même entendre le bruit de la glace qui craque sur le versant des montagnes.

La randonnée se termine au bord du lac Hooker mais juste avant se cache un petit lac alpin perdu au milieu de la végétation. Sa surface nous offre un magnifique reflet des sommets enneigés éclairé par le soleil levant.

Kea point

Durée : 1h / Distance : 2,8 km aller-retour / Difficulté : Facile / Dénivelé : Non significatif

Cette courte randonnée qui part du camping de White Horse Hill permet de se rapprocher de la moraine du glacier Mueller. Le sentier traverse la zone de végétation subalpine caractérisée par les hautes herbes et les broussailles. À la fin, on surplombe la vallée Hooker et son lac encaissé au pied du Mont Sefton et Footstool avec en arrière plan le mont Cook. L’endroit est étonnament tranquille. On peut observer depuis les hauteurs les icebergs dérivant sur le lac Hooker. Toutefois, mieux vaut ne pas trop s’approcher du bord de la falaise, car le terrain est très instable.

Sealy Tarns

Durée : 2h30-3h / Distance : 5,2 km aller-retour / Difficulté : Intermédiaire / Dénivelé : 600 m

Ce sentier est en partie commun avec celui de Kea Point. Il faut birfuquer un peu avant le point de vue final. Le sentier est alors une succession d’escaliers pour gravir les 600 m de dénivelé jusqu’aux petits lacs alpins de Sealy. C’est dans le cadre de la randonnée pour la Mueller Hut que nous avons fait cette portion.

Le panorama à l’arrivée domine toute la Hooker Valley avec les lacs Mueller et Hooker. Le petit lac est niché sur un petit plateau avec en arrière plan les sommets enneigés. On peut même observer le mont Cook au loin. Dommage que les lieux soient autant fréquenté, du coup ce n’est pas facile de profiter du paysage.

Mueller Hut Route

Durée : 6-8h (sur 1 ou 2 jours) / Distance : 10,4 km aller-retour / Difficulté : Difficile / Dénivelé : 1050 m

Après la partie commune à la randonnée de Sealy Tarns, le sentier devient une « route » c’est à dire un chemin de montagne accidenté et abrupt. Cette randonnée est donc recommandée pour les marcheurs expérimentés avec la possibilité de passer une nuit dans la Mueller Hut. C’est à la journée que nous nous sommes lancés dans l’expérience, car la hut est un peu chère (30$ NZ par personne). On ne regrette pas de l’avoir fait car les points de vue sont vraiment spectaculaires. On en parle plus en détail dans notre article Mueller Hut.

Tasman Lake

Durée : 1h / Distance : 3 km aller-retour / Difficulté : Facile / Dénivelé : Non significatif

Ce sentier caillouteux mène aux abords du lac Tasman créé par la fonte du glacier. C’est plus le départ des expéditions en bateau ou en kayak sur le lac que véritablement un point de vue. On peut toutefois apercevoir des icebergs sur le lac. On se rend compte que ceux-ci sont en réalité immenses lorsque les kayaks ou les bateaux passent à proximité. Ce n’est pas le meilleur endroit pour profiter des lieux en raison des allers et venues incessant des groupes de touristes.

Blue Lakes et Tasman Glacier view

Durée : 45 min / Distance : 2,3 km boucle / Difficulté : Intermédiaire / Dénivelé : Moins de 100 m

Ce sentier passe par de petits lacs, puis un point de vue depuis le mur de la moraine du glacier. C’est à la fin de notre randonnée à Ball Shelter Hut que l’on fait cette extension. Le début du sentier n’est pas très visible et bien marqué avant de déboucher sur le premier des Blue Lakes. Contrairement à ce que le nom pouvait laisser penser, le lac est plus vert que bleu. Mais, les lieux déserts lui confèrent immédiatement un certain charme avec la végétation qui se reflète à la surface.

Un peu plus loin, se trouve un autre petit lac mais celui-ci à moins de charme.

Ce qui nous séduit le plus, c’est Tasman Glacier view, une des plus belles vues des vallées du mont Cook. Depuis celle-ci, tu as un panorama grandiose sur l’immensité du lac et les montagnes en arrière-plan. Pierrick me prend en photo avec mon bâton à la main et mon backpack. On dirait que c’est la grande aventure, alors qu’en fait ce magnifique point de vue est accessible en moins d’une heure de marche !

Mont cook - Tasman glacier

Ball Hut Route

Durée : 6-8h / Distance : 18 km aller-retour / Difficulté : Difficile / Dénivelé : 320 m

Sans doute l’expérience la plus marquante de notre séjour dans les vallées du parc national du mont Cook. Nous avons emprunté le même chemin que les alpinistes qui s’attaquent au mont Cook en longeant le lac puis le glacier Tasman jusqu’à la minuscule Ball Hut. Dans la solitude de la nature, celle-ci exprime alors toute sa beauté et le paysage a quelque chose d’enivrant. Si tu n’as qu’une journée devant toi, tu peux aussi grimper sur la moraine à mi-chemin pour avoir une vue originale de la limite entre le glacier et le lac. On parle plus en détail de cette expérience dans cet article ICI.

Notre avis

Les vallées du mont Cook offrent des paysages parmi les plus spectaculaires de Nouvelle-Zélande. La plupart des sentiers sont faciles et accessibles à tous. C’est peut-être là qu’est le problème. À moins d’adopter des horaires spéciales lieux touristiques comme nous l’avons fait, les lieux restent très fréquentés.

Nous n’avons pas eu de véritable déception, mais disons plutôt des préférences. Ball Shelter Route reste notre meilleure expérience, car elle nous a permis de connaître la solitude dans un environnement grandiose. La randonnée jusqu’à la Mueller Hut donne une expérience de la haute montagne et des vues à couper le souffle, mais n’imagine pas être seul sur le sentier. De même, les points de vue de Sealy Tarns et Tasman Glacier View restent juste de jolis points de vue touristiques.

La Hooker Valley ne dévoile son charme qu’au petit matin quand celle-ci ne croûle pas encore sous le flux des touristes.

Expérience :   
Dans les vallées glacières du mont Cook : plus haut sommet de Nouvelle-Zélande
5 avec 1 vote

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Tu as aimé cet article ? Encourage nous en le partageant sur tes réseaux sociaux !
2018-05-29T19:30:35+00:00 15 août 2017|île du sud, Nouvelle-Zélande|4 Commentaires

4 Commentaires

  1. Marie-Claude 15 janvier 2018 à 8 h 42 min - Répondre

    Merci pour ces superbes reportages qui m’ont bien aidée à organiser mon trip en NZ en novembre/décembre – en particulier les informations de cet article. Il y avait moins d’icebergs sur le Tasman Lake! La rando de Hooker Valley est vraiment sympa et facile.

    • Pierrick & Sandrine 22 janvier 2018 à 11 h 13 min - Répondre

      Merci Marie-Claude d’avoir laissé un commentaire. Cela nous fait plaisir de savoir que l’on a pu t’aider à organiser ton trip. As-tu été conquis par ce pays?

  2. Magali 2 février 2018 à 11 h 13 min - Répondre

    Ce site est juste génial ! J’ai déjà voyagé 7 mois en NZ il y a 4 ans et j’y retourne pour un peu plus de deux mois d’ici quelques jours. Comme le voyage est plus court, j’essaies d’organiser le trajet de façon à ce que nous puissions en profiter un max. J’ai utilisé mes souvenirs, des livres, internet un peu, jusqu’à ce que je tombe sur votre site… rien à dire, il n’a rien à voir avec tout ce que j’ai pu voir auparavant. Clair, précis, vous donnez envie de visiter encore et encore ce pays magique. Merci 🙂

    • Pierrick & Sandrine 4 février 2018 à 22 h 23 min - Répondre

      Merci beaucoup Magali pour ton commentaire si encourageant. ça nous fait vraiment plaisir. Je pense que tu l’as compris, on a adoré ce pays et tous ces sentiers de randonnées. As-tu fais un PVT la première fois ?

Laisser un commentaire