Après notre observation de la faune marine sur la côte sud (voir notre article The Catlins quoi faire dans la région de Nugget point à Slope point), on part explorer la partie occidentale du Southland et plus précisément le parc national de Fiordland. Il s’agit du plus grand parc national de Nouvelle-Zélande avec une superficie de 12 500 km2 soit 1,5 fois la superficie de la Corse ! Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, le parc est pour la majeure partie totalement sauvage et vierge d’activité humaine.

Le parc national de Fiordland se caractérise par ses montagnes à pic et ses fjords. Les accès routiers pour se rendre à l’intérieur du parc se limitent au nord à Milford Sound, mais en contrepartie cette zone est très touristique. Pourtant, nous avons repéré un autre accès beaucoup moins connu et touristique au sud de Te Anau par une route non goudronnée. C’est donc là qu’on se dirige pour randonner dans la nature sauvage du Fiordland grâce à la randonnée du mont Burns Tarns.

Randonnée du mont Burns Tarns

Informations sur la randonnée du mont Burns Tarns

Durée : 30 min jusqu’au lac alpin / 2h30 – 3h jusqu’au sommet de la montagne en face.
Distance : 1 km jusqu’au lac alpin / Le reste en exploration sur la zone alpine.
Difficulté : Intermédiaire

Comment se rendre au départ de la randonnée ?

Depuis Te Anau : Partir en direction du sud sur la route Te Anau-Mossburn puis sur la route Blackmount-Redcliff. Après 55 km, tourner à droite sur la route du Lake Monowai. Suivre les panneaux de Borland Lodge ou Lake Monowai.

Depuis Invercargill : Conduire en direction de Clifden (77 km), puis prendre la direction du nord sur la route Clifden-Blackmount sur 25 km jusqu’à tourner à gauche sur la route du Lake Monowai. Suivre les panneaux de Borland Lodge ou Lake Monowai.

Depuis le portail d’entrée du parc national de Fiordland à proximité de Borland lodge : Emprunter la route de Borland sur 15 km jusqu’au col de Borland. Il y a un parking et des toilettes au niveau du col. Coordonnées GPS : 45°44’43.7″S 167°22’49.4″E

Attention la route de Borland n’est pas goudronnée et elle est par endroit étroite et raide. Le DoC prévient qu’elle est sujette à des glissements de terrain, à de l’érosion avec les fortes pluies, des chutes d’arbres, des vents forts, sans oublier la neige ou la glace en hiver. Mieux vaut donc s’informer de l’état de la route à Te Anau ou Invercargill avant ta venue.

Où dormir ?

Il est interdit de faire du camping sauvage avec un véhicule dans le parc, mais il est autorisé de camper dans la montagne en autonomie totale.

LACS ALPINS DU MONT BURNS

Le départ du sentier se trouve au niveau du col de Borland où un cabanon de toilette est installé. Il est possible de se garer à proximité et un panneau signale vaguement la direction à prendre pour débuter la randonnée. On grimpe alors à travers la forêt pendant une dizaine de minutes seulement, avant de se retrouver dans la partie alpine. La végétation dense et humide de la forêt laisse alors place aux hautes herbes jaunes. Sur la droite, on peut apercevoir des petits lacs.

Randonnée du mont Burns Tarns

Lorsqu’on arrive sur le replat, nous avons devant les yeux une succession de petits lacs alpins. On est toujours autant impressionné même après plusieurs mois en Nouvelle-Zélande par ce mélange de couleurs entre le jaune des herbes, le bleu des lacs et le vert de la forêt humide.

Randonnée du mont Burns Tarns

Le sentier s’arrête officiellement à ce niveau, mais rien n’empêche de poursuivre l’exploration. On décide de continuer jusqu’au sommet suivant qui nous fait face afin de surplomber les environs. On parvient à se frayer un chemin au milieu des hautes herbes, mais le terrain est marécageux. Alors avec nos chaussures de rando trouées, on finit par avoir les pieds complètement mouillés.

Randonnée du mont Burns Tarns

PANORAMA AU SOMMET

Mais ce petit inconvénient est vite oublié lorsqu’on découvre le panorama au sommet. C’est à couper le souffle et grandiose ! On voit une succession de montagnes à perte de vue sans aucune trace de vie humaine. La zone alpine est clairement marquée sur toutes les montagnes avec cette coupure nette dans la végétation. Sur la gauche, les versants abruptes des montagnes plongent dans une vallée étroite dans laquelle un lac niche au pied du pic Eldrig.

Derrière nous, on surplombe l’ensemble des petits lacs alpins que nous avons dû traverser pour arriver jusqu’ici.

Randonnée du mont Burns Tarns

LAC GREEN

Une fois sur la crête de la montagne, on découvre de l’autre côté de la vallée le lac Green niché au creux des montagnes. Ce lac s’est formé suite au glissement de terrain le plus grand connu à l’heure actuelle dans le monde. C’est un pan entier des montagnes qui s’est effondré dans la vallée. En tout cas, le paysage que cela offre aujourd’hui est vraiment exceptionnel ! On est seul dans les lieux et on ne peut s’empêcher de se sentir privilégié de pouvoir profiter d’un lieu pareil dans la solitude.

En redescendant la montagne, un kéa (perroquet des montagnes de Nouvelle-Zélande) vient à notre rencontre, sans doute intrigué par notre présence dans les lieux. À cette heure tardive de la journée, les petits lacs alpins révèlent encore plus toute leur beauté.

Notre avis sur la randonnée du mont Burns Tarns

Cette randonnée offre une vue grandiose sur les Alpes du Sud et le parc national de Fiordland loin des flots de touristes. Avec ces deux éléments réunis, elle est donc un de nos coups de cœur de la Nouvelle-Zélande. C’est vraiment un bon plan pour explorer le parc national de Fiordland hors des sentiers battus et de la foule ! Si tu as du temps, il est possible de trekker plusieurs jours dans le coin en profitant des huts ou en bivouaquant.

Expérience :   

Tu cherches d’autres idées de randonnées dans la parc national de Fiordland, consulte notre guide :

Meilleures randonnées du parc national Fiordland

N’hésite pas à nous laisser ton avis sur la randonnée du mont Burns Tarns dans les commentaires ci-dessous.

Randonnée du mont Burns Tarns dans le parc national Fiordland
5 avec 1 vote[s]