Ascension du volcan Ngauruhoe alias la montagne du Destin

MAJ 2017 : Par respect pour la culture maorie pour laquelle les sommets sont sacrés, le DOC ne recommande pas de gravir le mont Tongariro et le mont Ngauruhoe. En accord avec cela, ils ont retiré les panneaux de départ des sommets. La décision de gravir ou non ces sommets revient donc à chacun en son âme et conscience.

Aujourd’hui, nous plongeons dans l’univers du Seigneur des Anneaux avec l’ascension de la montagne du Destin. De son vrai nom mont Ngauruhoe, il s’agit d’un cône parasite du volcan actif Tongariro qui avec sa forme conique parfaite en a fait le lieu de tournage idéal pour le mont Doom dans le Mordor.

Pierrick a pris à coeur la mission de détruire l’Anneau. Au point qu’il n’a pas hésité à faire deux fois l’ascension dans le cadre du trek du Tongariro Northern Circuit (pour l’article c’est par ICI) ! Quant à moi (Sandrine), je suis restée aux portes du Mordor, ben oui c’est bien connu, détruire l’Anneau, c’est une mission qui doit se réaliser seul ;-). Pierrick vous partage donc cette aventure de l’ascension du mont Ngauruhoe dans cet article.

L’ascension

Il n’y a pas de sentier balisé pour gravir le mont Ngauruhoe alors je demande conseil à une ranger présente dans le coin. Au début, un mini sentier serpente au milieu des éboulis de sable et de roches puis très vite, il n’y a plus de chemin. Il faut alors prendre la direction du versant rocheux. Très vite la randonnée se transforme en escalade. Après 3 jours de marche intensive, je sus à grosse goutte. Heureusement, je n’ai pas mon sac de 15kg sur le dos !

La montée est vraiment délicate, car les rochers sont coupants et le meilleur passage n’est pas toujours évident à voir. De plus, il est fréquent que des rochers se détachent sous les pas des marcheurs qui me précèdent. Du coup, plusieurs fois je me retrouve obligé de dévier de ma trajectoire ou de m’abriter derrière un rocher pour éviter un autre rocher qui dévale la pente. Frisson garanti.

Il faut compter 1h – 1h30 pour atteindre le sommet qui culmine à 2287 mètres. La vue sur la vallée de ce côté est déjà exceptionnelle.

Panorama depuis mont Ngauruhoe

Lors de ma première ascension, les nuages avaient couvert subitement toute la vallée et obstrués la vue. Ce qui a motivé ma deuxième ascension le lendemain.

Panorama depuis mont Ngauruhoe

Quand tu verras le panorama sans nuage, tu comprendras pourquoi je suis remonté 🙂 !

Sommet

Contrairement à ce que l’on pourrait penser d’en bas, le sommet n’est pas seulement constitué d’un immense cratère. En réalité, le cratère occupe seulement une moitié. D’ailleurs, il faut gravir un dernier dénivelé pour l’atteindre. Ici pas de fumeroles ou d’odeur de soufre, mais seulement des roches rouges et au centre un névé.

Après tous ces efforts, je détruis enfin l’anneau maléfique !

Destruction de l'anneau dans le mont Doom

Il est possible de faire le tour du cratère pour l’admirer dans tous les sens. On peut d’autant mieux observer le mélange des couleurs (orange, jaune, blanc et rouge) lié aux différents minéraux présents dans le sol et à l’activité volcanique.

Certaines portions du bord du cratère sont étroites, c’est impressionnant de se promener ici !

L’autre section du sommet est accessible en redescendant du cratère et en traversant un névé. À l’arrivée, se dévoile une vue totalement dégagée sur le col de Tama, les lacs Tama et le mont Ruapehu. C’est tout simplement magnifique. Je ne regrette pas d’être revenu pour profiter de la vue !

Panorama depuis mont Ngauruhoe

Lorsqu’on longe la crête de ce côté, on passe à quelques centimètres de fumeroles de soufre. C’est impressionnant et flippant à la fois de se dire qu’on est au sommet d’un volcan qui pourrait entrer en éruption à n’importe quel moment.

Après 1h passé sur le sommet, il est temps de redescendre surtout que le temps est censé se dégrader en début d’après-midi.

La descente

La descente est un autre défi, c’est comme dévaler une pente de neige, mais où la neige est remplacée par du sable et des cailloux. Il ne faut pas avoir peur du vide, car le dénivelé est important. Alors au moment de se lancer, il ne faut pas trop réfléchir ! Après une fois lancé, cela se fait sans trop d’encombres même si je finis plusieurs fois sur les fesses. Si tu as des bâtons de randonnée, c’est le moment de les sortir. En tout cas, moi j’ai sorti les gants pour éviter les entailles !

Une fois en bas, je ne suis pas peu fier. J’ai gravi le mont Ngauruhoe et en même temps détruit l’anneau maléfique ! Yes I did it  !

Mont Ngauruhoe

Voilà ce que cela donne en vidéo :

Notre avis

Certes, l’ascension du mont Ngauruhoe n’est pas une promenade de santé. Mais si un peu d’escalade et le vide ne te font pas peur, alors le panorama qui s’offre à toi au sommet récompense largement l’effort fourni. Et puis, personne n’a dit que détruire l’anneau maléfique était une mission facile !

Et toi, est-ce que le panorama au sommet t’a donné envie de tenter l’ascension ?

Expérience :   

Prix : Gratuit.

Ascension du volcan Ngauruhoe alias la montagne du Destin
5 avec 1 vote

Tu as aimé cet article ? Encourage nous en le partageant sur tes réseaux sociaux !

Laisser un commentaire