Les tours organisés proposés par les « guesthouses » pour aller au parc national de Terelj sont hors de prix et ne font souvent que survoler les lieux en 1 journée – 1 nuit sur place, alors y aller par soi-même à de nombreux avantages :

  • Le prix est bien moins élevé ;
  • Cela permet de prendre son temps et d’explorer les lieux moins touristiques, comme s’enfoncer dans les montagnes plus sauvages (ce que l’on a seulement effleuré à cause de la météo, car on n’était pas équipé pour dormir/voyager en dessous de – 5 degrés ).

Pour te faire une idée de ce qu’il est possible de faire sur place, tu peux lire nos articles sur Trekking dans le parc national de Terelj et Excursion à cheval pour aller à la statue de Chinggis Khaan. Et, si cela te donne envie d’y aller par toi-même, voici comment aller au parc national de Terelj par tes propres moyens.

Il existe plusieurs moyens de transport pour se rendre sur les lieux, qu’il est possible de combiner en fonction de tes besoins/moyens. De notre côté, on a pris le bus direct pour Terejl à l’aller, puis pour le retour on a fait de l’auto-stop jusqu’à la ville de Nalaikh, d’où l’on a pris le bus pour Oulan-Bator.

Le bus direct jusqu’au parc national de Terelj

Compte 2500 tugriks par personne, à payer en cash directement dans le bus.
Point positif : comme le bus ne s’arrête pas au début du parc, tu ne payes pas l’entrée du parc !

D’Oulan-Bator à Terelj
Les bus partent à midi et 16 h au niveau de l’arrêt de bus situé en face de l’hôtel «Narantuul» sur l’avenue Peace.

Le terminus est situé devant l’hôtel UB-2, à l’entrée du village de Terejl. On a aussi vu des personnes descendre au niveau de la vallée où se trouve le Turtle Rock.

De Terejl à Oulan-Bator
L’été, les bus partent à 8h et 19h depuis l’hôtel UB-2, on ne sait pas s’il est possible de prendre le bus ailleurs dans la vallée (même si c’est ce que notre hôte voulait nous faire faire, mais ça, c’est une autre histoire ).

Conseil

Les informations sur les guides ne sont pas toujours à jour, elles peuvent notamment changer en fonction de la saison. Lorsqu’on y était à la fin du mois de septembre, il n’y avait plus qu’un bus par jour dans chaque direction : celui de 16h pour l’aller et 8h pour le retour.
Au centre d’information du State Department Store à Oulan Bator, tu peux te faire confirmer les heures de passage du bus, car l’interlocuteur est anglophone et peut appeler la compagnie de bus pour toi.

Le bus entre Nalaikh et Oulan-Bator

Compte 850 tugriks par personne, à payer en cash directement dans le bus.
Les départs des bus se font sur la place dans le centre de Nalaikh.
À Oulan-Bator, le bus arrive sur l’avenue Peace, à l’ouest de la ville, avant de bifurquer sur une avenue perpendiculaire. D’ici, on rejoint en 30 minutes à pied la place Chinggis Khaan.

L’auto-stop

C’est faisable en découpant le trajet en plusieurs parties. De notre côté, on a fait de l’auto-stop entre Terelj et la ville de Nalaikh.

Après, il faut être lucide, dans ce type de pays tu es rapidement identifié comme touriste et certains cherchent à en profiter. Des locaux en voiture nous demandaient minimum 10 000 tugriks pour faire ce trajet, alors même qu’ils allaient dans cette direction. Dans cette situation, on a choisi de refuser ce type d’offre (totalement délirante par rapport au coût de la vie sur place) pour ne pas promouvoir ce tourisme facile et de continuer la route à pied. Finalement, c’est un père et son fils adorables en camion-citerne qui nous ont transportés gratuitement. Il faut juste garder la foi et prendre son temps !

A pied

Pour te donner une idée, il faut compter une bonne journée de marche entre la vallée du Turtle rock et la ville de Nalaikh (eh oui, on s’est posé la question, comme on a commencé à faire ce trajet à pied ).
Aussi, les distances sont grandes à l’intérieur du parc national. Entre le village de Terelj et la vallée du Turtle Rock, il y a 8 km à vol d’oiseau, mais cela nous a pris environ 5 heures avec le sac sur le dos. Il n’y a pas de sentiers, il faut gravir deux montagnes et la descente dans la vallée à l’arrivée est particulièrement à pic. L’autre alternative est de marcher au bord de la route, mais cela doit être beaucoup moins amusant.

En taxi

Les taxis demandaient 20 000 tugriks pour le trajet entre Terelj et Oulan-Bator.


Conseil

Quelque soit le moyen de transport, on te conseille de te faire écrire la direction en cyrillique sur un papier, voire d’avoir une photo du lieu où tu souhaites aller. Cela facilite grandement les choses pour se faire comprendre !

Si tu as des questions, n’hésite pas à nous laisser un commentaire. Et si tu veux savoir où il est possible de dormir dans le parc national de Terelj, on a également rédigé un article dédié à ce sujet : où dormir dans le parc national de Terejl ? 

Comment aller au parc national de Terelj par ses propres moyens ?
5 avec 1 vote[s]

Tu as aimé cet article ? Encourage nous en le partageant sur tes réseaux sociaux !