Millstream Chichester : le désert australien dans toute sa splendeur

Parc national Millstream ChichesterAprès notre court séjour dans la ville de Karratha et une excursion sur la péninsule de Burrup, on s’enfonce de nouveau dans l’outback australien avec cette fois comme objectif le parc national de Millstream Chichester situé à une centaine de kilomètres au sud de Karratha.

Malgré les kilomètres qu’on est obligé de faire en voyageant en Australie occidentale (Western Australia), chaque jour qui passe apporte son lot d’émerveillement. Ce coin du monde mérite vraiment qu’on prenne le temps de le découvrir. Le parc se compose de deux sections aux paysages radicalement différents. D’un côté, des plaines vallonnées et désertiques et de l’autre une véritable oasis.

Chichester Range

Pour atteindre cette première section, la route n’est pas un problème. Elle est goudronnée quasiment tout du long. Seules quelques portions de la piste de Roebourne Wittenoom dans le parc national sont encore faites de terre et de gravier, mais cela reste en bon état. On a pu y rouler sans encombre avec notre van 2 roues motrices. Cela n’empêche pas de rester vigilant, car la piste comporte quelques pièges comme des trous qu’on voit au dernier moment (oui c’est du vécu) !

À l’arrivée, on découvre un paysage qui nous laisse sans voix. Sans aucun doute, un de nos coups de cœur de notre voyage en Western australia! Difficile de ne pas s’arrêter tous les 10 mètres pour photographier le paysage. Les photos ne rendent malheureusement pas vraiment justice à ce paysage vallonné recouvert d’une végétation grise-verte à perte de vue.

Mount Herbert Summit

Durée : 10-15 min / Distance : 600 m / Difficulté : Facile

Pour commencer notre exploration du parc, on emprunte le sentier qui monte au sommet du mont Herbert. Cette colline n’est pas très haute, mais permet de prendre un peu de hauteur sur ce panorama vallonné. Au loin, on aperçoit des rochers en forme de totems s’apparentant à ceux de Monument Valley dans l’Ouest américain. Ce contraste de la roche rouge avec la végétation verte-grise et le ciel bleu est magnifique. On ne s’attendait vraiment pas à voir ce genre de paysages ! Du haut de cette colline, le parc semble quasiment désert. On aperçoit seulement quelques voitures aller et venir sur la piste.

Chichester Range Camel Trail

Durée : 4h30 aller-retour / Distance : 16 km / Difficulté : Intermédiaire

Ce deuxième sentier part du parking du mont Herbert et mène à Python Pool. Il traverse le terrain accidenté de la chaîne de montagnes de Chichester. Le terme de montagne est un peu galvaudé en Australie, on devrait plutôt parler de collines. En tout cas, on est vraiment sous le charme de ce paysage clairsemé de quelques eucalyptus avec leur célèbre tronc blanc.

En à peine 30 minutes de marche, on est déjà à McKenzie Spring. Mais, il n’a pas dû pleuvoir depuis un moment, car il n’y a pas une seule goutte d’eau dans les environs. Par contre, on peut observer ces fameuses termitières qui saupoudrent l’immensité de l’Outback australien.

Parc national Millstream Chichester

Au bout de quelques kilomètres de marche supplémentaires, on atteint un promontoire avec un joli panorama sur la plaine environnante.

À partir de là, il est possible de descendre jusqu’à Python Pool. Mais, comme on veut prendre le temps de découvrir cet endroit et qu’il se fait déjà tard, on décide d’y aller le lendemain. Surtout qu’au loin, on a repéré une colline d’une forme un peu particulière : Pyramid Hill. On aimerait bien y être avant le coucher du soleil.

Une fois de retour au campervan, on constate que la vue depuis le mont Herbert est encore plus grandiose avec la lumière douce de la fin de journée. Les collines prennent une teinte rougeoyante avec le soleil à l’horizon.

Pyramid Hill

À partir de Python Pool, la route n’est plus goudronnée. Après la traversée d’une crique asséchée, la piste est très ondulée et oblige à rouler au pas. Heureusement, peu de temps après, la piste s’améliore et devient plus roulante. Malheureusement, avec ce trajet plus long que prévu, le soleil est déjà couché lorsqu’on arrive au pied de Pyramid Hill. Comme on est en dehors du parc national, on se trouve un coin pour passer la nuit. On ne devrait pas être dérangé ici, car il n’y a pas de passage. La solitude des lieux nous permet même de prendre une douche !

Au lever du soleil, le lieu révèle toute sa beauté. Le sommet de la colline s’enflamme sous les rayons du soleil levant. La lumière douce du matin sublime le contraste de couleur entre le sol rouge, la végétation jaune-verte, le tronc blanc des eucalyptus (Gum Tree). Pour finir cet arc-en-ciel de couleur, le ciel bleu est tacheté de nuages. Le mouvement des feuilles et des hautes herbes au gré du vent donne vie à l’endroit.

Python Pool

De retour à Python pool, un court sentier mène à ce bassin niché au pied des falaises ocre abruptes. Dommage que l’eau soit aussi sombre, on aurait bien fait trempette. En ce petit matin, l’ambiance des lieux a quelque chose de mystique. Le chant des oiseaux résonne sur les falaises et inonde l’endroit d’une douce mélodie. On ne sait pas pourquoi le nom de Python Pool a été donné à ce bassin. Il n’y a pas d’explications sur site. Possible qu’il y ait un lien avec le serpent créateur qu’on retrouve souvent dans les légendes aborigènes.

Python pool dans le parc national Millstream Chichester

Après avoir fait le tour des points d’intérêts de cette partie du parc, on se met en route pour Millstream. On n’est pas certain de pouvoir atteindre cette section du parc, car la rivière Fortescue traverse la piste. Avec la tempête de pluie des jours précédents, on se demande s’il y aura beaucoup d’eau sur la piste. Le centre d’information de Karratha n’a pas été en mesure de nous donner une information claire. Mais, une fois arrivés sur place, on constate que la piste est totalement sèche et qu’on peut donc arriver à bon port sans encombre. Youpi!

Millestream

La section de Millstream est plus petite, mais offre un paysage totalement différent de celui de Chichester. Les grandes plaines vallonnées et désertiques laissent place à une véritable oasis au milieu du désert australien. Quelques courts sentiers de randonnée permettent d’explorer l’endroit.

Cliff top walk

Durée : 20 minutes / Distance : 600m aller-retour / Difficulté : Très facile

Ce sentier permet de surplomber la rivière Fortescue. La présence d’eau a favorisé le développement d’une forêt d’eucalyptus sur les bords de la rivière. Le contraste de la végétation avec l’ocre des falaises est vraiment superbe.

Homestead walk

Durée : 30 minutes / Distance : 750m aller-retour / Difficulté : Très facile

Cette balade permet de découvrir l’histoire de Millstream et notamment l’ancienne ferme aujourd’hui reconvertie en centre d’information. Les palmiers qui entourent la bâtisse et les kangourous qui sautillent en liberté donnent beaucoup de charme à l’endroit.

Sans oublier la piscine naturelle de Jirndawurrunha cachée au milieu de la végétation et des palmiers. Cela nous rappelle les sources de Bitter Springs à Mataranka. L’eau est transparente et parsemée de nénuphars. Ce serait le paradis si la baignade n’était pas interdite et qu’un incendie n’avait pas décimé une partie de la forêt. Les rangers sont toujours à pied d’œuvre pour s’assurer que le feu ne redémarre pas. Il se trouve justement que toute la végétation des lieux n’est pas locale. Certaines espèces ont été apportées par les colonisateurs, dont les fameux palmiers. Or ces espèces augmentent fortement le risque d’incendie.

Deep Reach Pool

Cet endroit offre une aire de pique-nique idéale avec des tables protégées sous des auvents et même quelques barbecues au gaz. La piscine naturelle quant à elle correspond plus à un bras plus large de la rivière. Mais son eau sombre et les nombreux débris naturels ne nous donnent pas vraiment envie de nous y baigner. Malheureusement, l’endroit est infesté de moustiques qui attaquent en masse, alors après avoir avalé notre repas, on ne s’éternise pas trop dans les lieux.

Parc national Millstream Chichester

Notre avis

Le parc national de Millstream Chichester offre des paysages diamétralement opposés du désert australien. D’un côté, une véritable oasis avec ses bassins naturels et ses palmiers sur les bords de la rivière Fortescue. De l’autre, un paysage désertique vallonné recouvert d’une végétation jaunie et de plateaux rocheux aux falaises ocre qui fait écho aux paysages de l’ouest américain. Étonnamment boudé par les touristes, ce parc garde toute son authenticité et mérite clairement le détour sur la route du plus touristique parc national de Karijini.

Cela t’a-t-il donné envie de visiter le parc national de Millstream Chichester ?

Expérience :   
Millstream Chichester : le désert australien dans toute sa splendeur
5 avec 2 votes

Tu as aimé cet article ? Encourage nous en le partageant sur tes réseaux sociaux !
2017-12-24T15:12:07+00:000 commentaire

Laisser un commentaire