Joue à Indiana Jones dans les Katherine gorges du parc national Nitmiluk

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Pat's lookout - Katherine gorge dans le parc national Nitmiluk

Après notre déception concernant Purnululu (voir notre article sur la Tanami track pour plus de détails), on doit maintenant penser à revenir sur nos pas pour atteindre Sydney dans une quinzaine de jours. Les orages des derniers jours nous dissuadent de revenir par la Tanami road car les conditions de la piste étaient déjà limites lors de notre passage.

Ainsi, on va sagement rester sur l’autoroute et c’est donc encore des milliers de kilomètres qui nous attendent. Alors pour couper le trajet, on profite des quelques attractions qui se trouvent en chemin. Notre premier arrêt est le parc national Nitmiluk avec les Katherine gorges.

Accès au parc national Nitmiluk

Plan des Katherine gorges dans le parc national NitmilukL’entrée principale de Katherine gorge est accessible par une route goudronnée d’une trentaine de kilomètres au nord-est de la ville de Katherine. Un deuxième accès est également possible au nord de Katherine pour les Edith Falls (Leliyn) via une route goudronnée de 60 km. L’entrée est gratuite dans les deux cas.

Pour notre part, ayant un temps restreint on décide de se limiter à la partie principale du parc. La meilleure période pour visiter le parc est la saison sèche d’avril à octobre. En dehors de cette période, des floods peuvent empêcher l’accès au parc et les activités sont plus restreintes en raison de la pluie et de la chaleur. On est donc encore une fois limite en ce mois de novembre. On a d’ailleurs le droit aujourd’hui à des températures exceptionnelles. Tenez-vous bien : 40 °C à l’ombre !

Activités

Partie principale

Les gorges du parc national Nitmiluk constituent un lieu privilégié pour randonner, faire du canoening ou se baigner. Pour la baignade, il est primordial de respecter les endroits autorisés, car le parc est infesté de crocodiles. Il est donc fréquent que certains lieux soient temporairement interdits en raison de leur présence. Pas de chance pour nous, lorsqu’on visite le parc tous les endroits sont interdits ! À ce moment-là avec la chaleur, on regrette un peu de ne pas avoir choisi l’autre partie du parc.

Edith Falls

En effet, la section nord du parc offre des bassins et des cascades, terrain de jeu idéal pour une journée farniente de baignade. Il est également possible de randonner dans les parages.

Du coup, pour nous ce sera journée sportive au programme, avec quelques gouttes de sueur à prévoir. En effet, on décide de randonner pour partir à la découverte du parc. Il faut savoir que les autres activités proposées : canoë, bateau et hélicoptère sont tout simplement inaccessibles à notre bourse.

Randonner dans les Katherine gorges

Cette section du parc offre le choix avec des randonnées à la journée ou sur plusieurs jours. Mais avec la température actuelle, on limite nos efforts à la journée.

Baruwei lookout

Durée : 1h
Distance : 1,8 km aller-retour
Difficulté : Facile

On commence notre découverte du parc par les 900 mètres d’ascension qui conduisent au point de vue de Baruwei. La montée n’est pas trop pénible, car elle se fait la plupart du temps à l’ombre. L’endroit offre un panorama sur la Katherine river et sa gorge depuis le plateau surplombant la plaine.

Pat’s lookout depuis Baruwei lookout

Durée : 3h30
Distance : 9 km aller-retour
Difficulté : Facile

Sur le plateau, le soleil est de plomb et la chaleur encore plus étouffante. Ici, on frôle les 50°C ! Alors, il faut être vigilant de bien s’hydrater et protéger son corps pour éviter l’insolation et les coups de soleil. C’est donc paré de notre chapeau, d’une couche de crème solaire et de plusieurs litres d’eau qu’on poursuit le sentier. On n’hésite d’ailleurs pas à alourdir nos sacs en refaisant le plein d’eau à la fontaine mise à disposition. On préfère porter de l’eau en trop que d’en manquer !

On arrive 3,5 km plus loin au carrefour pour nous rendre au « southern rockhole ». Il s’agit d’un bassin creusé dans la roche par une cascade. Mais en ce moment, la baignade est interdite en raison des crocodiles. Puis, en cette période la cascade est sèche. Alors on décide d’économiser l’énergie de la remontée en plein soleil et d’aller au point de vue situé à proximité.

Du point de vue, le panorama sur les gorges est plus spectaculaire que depuis Baruwei lookout. Ici pas de barrières, mais seulement la nature sauvage et intacte. Nous avons une vue plongeante sur la rivière dans la plus grande intimité, car personne n’ose s’aventurer aussi loin avec la chaleur. On se prend à rêver de jouer les Indiana Jones sur notre petite embarcation au milieu des crocodiles et des serpents…

Pat's lookout - Katherine gorge - Parc national Nitmiluk

Jedda’s rock depuis Pat’s lookout

Durée : 45 min
Distance : 1,6 km aller-retour
Difficulté : Intermédiaire

Notre curiosité nous pousse d’aller voir encore un peu plus loin. D’ailleurs, il va falloir utiliser nos compétences d’explorateur, car le sentier à partir d’ici est uniquement balisé à l’aide de marqueurs accrochés dans la végétation. Il faut reconnaître que le tout n’est pas toujours très visible. Il faut donc être attentif de voir le prochain avant de poursuivre sa route sous peine de rapidement se retrouvé perdu. D’autant que le sentier n’est pas du tout marqué. La progression se fait sur les rochers au milieu de la végétation alors, attention il faut regarder où tu mets les pieds !

Du coup, contrairement à ce qu’on pouvait croire, les 800 mètres ne se font pas aussi rapidement que prévus. Car le parcours suit les ondulations du terrain, ce qui oblige à monter et descendre à plusieurs reprises. Le rocher de Jedda (et non du Jedi…) est le nom donné à la falaise qui nous fait face en mémoire à une femme aborigène. Ici, la gorge est plus serrée et profonde, et on voit les premiers méandres de la rivière.

On termine notre exploration ici, car les autres points d’intérêt sont beaucoup plus loin. À partir d’ici, il faudrait mieux privilégier la randonnée sur plusieurs jours pour véritablement avoir le temps de s’immerger dans les lieux et sa nature.

Les secours

Sur le chemin du retour, on observe un hélicoptère faire des allées et venues au-dessus de notre tête. On pense d’abord à un tour de touristes, avant de se rendre compte que l’hélicoptère cherche vraiment à entrer en contact avec nous ! En effet, l’un des passagers a le pouce levé en notre direction comme pour nous questionner si tout va bien. On lui renvoie donc la pareille pour montrer que nous n’avons pas de problèmes. L’hélicoptère repart alors aussitôt.

On se doute que l’hélicoptère n’était pas là pour nous et dix minutes plus tard nos craintes se confirment. On rencontre un ranger et un policier qui nous demandent si nous avons croisé trois personnes d’origine allemande. Ces personnes sont parties pour une randonnée de 2 jours. Seulement, ils n’ont pas signalé leur retour la veille comme prévu. Alors, des recherches ont été lancées, car ils craignent qu’ils se soient perdus. Avec la chaleur, les conséquences pourraient être dramatiques. Malheureusement, nous n’avons pas croisé âme qui vive sur le chemin. Ce genre d’incidents est relativement fréquent en Australie avec des gens qui partent insuffisamment préparés. On ne sait pas si c’est leur cas, mais on espère de tout cœur que rien ne leur est arrivé.

Les wallabies sont de sortie

Finalement, nous avons randonné 12,5 km sous un soleil de plomb et ingurgité au moins 2 L d’eau chacun. Alors, imaginez la quantité pour une randonnée sur plusieurs jours ! À notre retour en milieu d’après-midi, les touristes ont déserté les lieux sans doute à cause de la chaleur intenable. À la place, les wallabies sont de sortie. Ils ne semblent pas vraiment sauvages ou du moins habitués à voir du monde, car ils restent tranquillement à quelques mètres de nous. On ne boude pas notre plaisir à les observer !

Avant de partir, on profite des douches du camping situé à côté du parking. Ce n’est pas très légal, car on ne compte pas y passer la nuit, mais notre moralité a un peu fondu au soleil…

Notre avis

Le parc national Nitmiluk alias Katherine gorge est un bien joli endroit dans les Territoires du Nord. Pour mieux profiter des lieux, on recommande toutefois la période entre mai et octobre, car la température y est plus agréable. De plus, tu auras plus de chance de voir les cascades, car celles-ci s’assèchent au fur et à mesure que la saison sèche avance. Sinon tu devras comme nous affronter la chaleur caniculaire ou des pluies torrentielles.  N’hésite pas à prévoir ton matériel de camping pour randonner sur plusieurs jours et ainsi tirer toute la quintessence de sa nature sauvage et préservée.

Expérience :   
Joue à Indiana Jones dans les Katherine gorges du parc national Nitmiluk
5 avec 1 vote

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Tu as aimé cet article ? Encourage nous en le partageant sur tes réseaux sociaux !
2017-08-31T20:08:28+00:00 6 décembre 2016|Australie, Northern Territory|0 Commentaire

Laisser un commentaire