Explorer l’outback australien avec la piste du Granite and Woodlands

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Tout juste débarqués à Perth en Australie, on prend la route pour s’enfoncer dans l’outback. Notre objectif est de rallier le fameux « Wave rock » à côté de Hyden. Pour ce faire, on traverse la charmante petite ville de York avant d’avaler les centaines de kilomètres de champs de blé de la région du Wheatbelt. Heureusement, le paysage qui se dévoile casse un peu la monotonie qui s’installe sur les routes droites d’Australie.

En chemin, sur la Tin Horse highway, on découvre une collection de statues fabriquées avec des objets de récupération. Cela amène un peu de vie dans cet environnement isolé.

Une fois arrivé à Hyden, on découvre qu’une piste de terre rouge de 300 km de long permet d’atteindre Norseman à l’est : Granite and Woodlands Discovery Trail. Il y a de nombreux points d’intérêts en chemin allant de références historiques à des formations rocheuses. Malgré la pluie annoncée dans les prochains jours, on se laisse tenter par l’aventure.

Wave Rock et Mulka’s Cave

Le premier (ou dernier) point d’intérêt de Granite and woodlands discovery trail est la fameuse formation rocheuse de Wave Rock. Cette formation rocheuse a la forme d’une vague de plusieurs mètres de haut et plusieurs centaines de mètres de long avec des striures orange et noires. Ce chef-d’œuvre de mère Nature créé par l’érosion est l’attraction de la région ! On adore ce type d’endroit qui constitue un vrai terrain de jeu pour la photo de jour comme de nuit. On peut laisser libre cours à notre imagination.

On en profite aussi pour explorer les lieux à travers plusieurs sentiers, car la vague de Wave Rock n’est qu’une partie d’un grand rocher de granite appelé Hyden Rock.

Dans ce même parc, il y a les Mulka’s Cave 16 km plus loin. Ce sont des grottes avec une importance significative pour les aborigènes. Une vingtaine de mains sont peintes sur l’une des parois. Mais, honnêtement, les mains sont à peine perceptibles, alors c’est un peu décevant. Le comportement peu respectueux de certains visiteurs qui touchent la roche n’est sans doute pas étranger à cette disparition progressive des peintures. Est-ce le mieux qu’un pays comme l’Australie puisse faire pour protéger la culture aborigène ?

On préfère autant explorer les lieux avec la randonnée de Kalari Trail, une boucle de 1,5 km sur le granite géant de The Humps et sa végétation. On joue un peu les sauvages en s’éloignant des autres visiteurs. On quitte là-dessus le bitume pour poursuivre notre route sur la terre fraîche de la piste de Granite and Woodlands Discovery Trail.

La barrière de défense contre les lapins de Western Australia

Le premier arrêt sur la route est la barrière de défense contre les lapins. Quoi, mais pourquoi parler d’une barrière ? Parce que celle-ci est assez exceptionnelle, elle fait plusieurs milliers de kilomètres et fait partie de l’histoire australienne. Cette barrière a été construite dans tout le Western Australia pour que les lapins ne puissent pas passer à l’ouest et détruisent les champs agricoles. La construction de cette barrière dans des conditions aussi difficiles au milieu du désert est déjà en soi un exploit.

Cette barrière a une signification particulière pour nous, car elle permet de mettre une image sur une histoire qui nous a marqués. Celle d’enfants aborigènes enlevés de force à leur mère et qui grâce à cette barrière qu’elles ont suivie à pied pendant des milliers de kilomètres ont réussi à rentrer chez elle. Cette histoire vraie est racontée dans le film : Rabbit-proof fence (renommé Le chemin de la liberté en Français). Si tu es intéressé par la culture aborigène, on a écrit un article entier sur le sujet : la culture aborigène.

Forrestania Plots

Sur le bord de la piste, on aperçoit un vieux bâtiment surnommé McDowell house. Ce petit hangar a été construit à une époque où il était question d’établir des terres agricoles dans la région avant que ce projet soit finalement abandonné. Concrètement, cela ne ressemble à rien de plus qu’un vieux préfabriqué tombant en lambeaux. Mais, l’atmosphère d’isolement qui règne dans les lieux et les deux chaises rouillées à l’extérieur nous plongent dans l’ambiance. On a l’impression d’être dans un pub version outback !

Lorsqu’on se remet en route, la pluie fait son apparition et transforme rapidement la route en un champ de boue. Il faut donc faire attention avec le van de ne pas s’embourber. On comprend maintenant pourquoi les caravanes que l’on croisait en sens inverse étaient pleines de boue jusqu’au milieu des portières. Du coup, on adapte notre vitesse à l’état de la route. D’autant qu’une carcasse de voiture sur le toit nous rappelle que la moindre erreur ne pardonne pas sur ce type de piste.

The Breakaways

On s’arrête avant la tombée de la nuit au niveau de The Breakaways. Ces formations rocheuses qui sont un des intérêts phares de la route. Il est possible de les explorer librement, car elles sont en arc de cercle tout autour du camping. Elles sont particulièrement colorées et photogéniques.

On adore le contraste de couleur des rochers avec le ciel orageux et les arbres verts aux longues feuilles tombantes. On est seul dans les lieux, perdus au milieu de l’outback, ce qui leur confère une ambiance apaisante et quelque peu mystique. De nuit, avec le vent fort, l’ambiance est plus inquiétante avec le mouvement des arbres et le bruit des animaux !  En tout cas, le camping gratuit est tout simplement parfait. Il met à disposition des toilettes sèches et des foyers pour le feu. À la lumière du petit matin, on en profite une dernière fois pour déambuler au milieu des formations rocheuses.

Mc Dermid Rock

Distance : 1.2 km / Durée : 1h / Difficulté : Facile

Ce matin la pluie s’est arrêtée, alors on reprend la route. À Mc Dermid Rock, on fait le tour d’un énorme dôme rocheux sorti de terre. Dis comme ça, cela semble peut-être assez quelconque, mais nous sommes en Australie au milieu de plaines. Alors, c’est une des seules proéminences à des centaines de kilomètres à la ronde. Le plus frappant sur ce dôme, c’est ce petit rocher isolé qui se trouve en équilibre avec l’érosion. Mais quand va-t-il se décrocher ? Suspense… Cet arrêt est finalement parmi les plus intéressants de la piste. Surtout qu’on n’est pas dérangé par la foule  !

Lake Johnston

Le lac Johnston est un des nombreux lacs salés des environs. En cette période, on oublie vite la baignade, car il est complètement asséché conférant à l’endroit une atmosphère désolée. Mais, si les lieux peuvent sembler sans vie ce n’est pas complètement vrai, car comme l’explique un panneau, le sous-sol regorge de petits crustacés qui reprennent vie lorsque la pluie tombe en abondance et remplit le lac. C’est l’endroit idéal pour une pause pique-nique.

Lorsqu’on se remet en route, une chose attire notre attention. La végétation qui borde le lac est totalement différente d’une rive à l’autre. En effet, d’un côté les arbres pullulent, alors que de l’autre seuls un ou deux arbres se battent en duel. La raison provient des vents dominants de la région qui ont accumulé le sel sur cette rive du lac. La concentration est telle (240g par litre contre 35g/L dans les océans) que le développement de la végétation est quasiment impossible.

Disappointment Rock

Distance : 1,9 km aller-retour / Durée : 1h30-2h / Difficulté : Intermédiaire

On avance à une bonne allure sur la piste, où on ne trouve que quelques flaques et un peu de boue. Notre prochain arrêt est à Disappointment Rock où un sentier permet d’explorer un dôme rocheux (tiens un autre…). Il y a des panneaux explicatifs sur l’ensemble des formations que l’on trouve : des rochers aux formes improbales qu’on dirait sculptés par l’homme, mais que seule la nature a généré, des cuvettes d’eau dans la roche (« hole » en anglais) ou encore une future vague comme Wave Rock.

Il y a même de petits rochers regroupés qui sont interprétés comme une zone de pique-nique de gnomes. Du coup, un nain de jardin a été déposé ici . Les panneaux sont très espacés, alors il est facile d’en rater ! On a mis plus de 20 min à en dénicher un qu’on avait raté . La vue depuis le sommet est sympa, on surplombe la végétation de ce climat tempéré. Malheureusement, la pluie fait son retour, nous obligeant à rentrer nous abriter dans le van.

Woodlands

On décide de passer une nouvelle nuit sur cette piste isolée dans le camping des Woodlands. On est au milieu de l’une des dernières forêts d’eucalyptus intactes d’Australie. Le contraste entre les arbres et la terre orangée est magnifique. C’est encore une fois complètement seul que nous passerons la nuit dans l’endroit. On s’endormira bercé par le son du grincement des eucalyptus au rythme des bourrasques.

Gemfield et Norseman

Le lendemain, un peu plus loin, on s’amuse à déambuler au milieu des centaines de trous d’anciennes mines d’or. Pas besoin de permis pour chercher de l’or sur ce terrain donc avis aux plus motivés  !

Après avoir traversé d’autres lacs salés, on entre dans le village de Norseman, le point final de la route. Le dernier point d’intérêt de la Granite and Woodlands Discovery Trail, c’est des sculptures de dromadaires qui trônent au milieu d’un rond-point. Ces sculptures rendent hommage au moyen de transport utilisé par les premiers explorateurs de cette région de l’outback. Les dromadaires facilitaient en effet les déplacements dans cet environnement inhospitalier grâce à ses réserves en eau et ses faibles besoins (ils sont capables de marcher dans le désert pendant 8 jours sans boire) et son incroyable capacité de portage. C’était sans conteste une tout autre aventure de voyager dans ce coin du monde, il y a quelques siècles .

Notre avis

Parcourir les 300 km de Hyden (Wave rock) jusqu’à Norseman par la piste de terre rouge du Granite and Woodlands Discovery Trail a été une véritable invitation à explorer l’outback australien et son histoire. La piste nous a permis de traverser l’une des dernières forêts tempérées intactes dans le monde et d’en apprendre un peu plus sur sa végétation. Cela a aussi été l’occasion d’explorer les dômes rocheux de granite si caractéristiques de la campagne Australienne et de comprendre l’histoire de la région. Les campings qui jalonnent le parcours sont excellents et les commodités étonnantes pour des campings gratuits !

Expérience :   
Donne ton avis sur cet article !
Explorer l’outback australien avec la piste du Granite and Woodlands
5 avec 1 vote

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Tu as aimé cet article ? Encourage nous en le partageant à tes amis sur tes réseaux sociaux !
2017-09-17T22:59:53+00:00 25 septembre 2017|

3 Commentaires

  1. Nanou Bonnevialle 14 octobre 2017 à 21 h 05 min - Répondre

    Super votre nouvelle présentation!!! Merci de nous convier à partager avec vous votre périple et de nous faire rêver bisous à tous les 2 Nanou

    • Pierrick & Sandrine 11 novembre 2017 à 18 h 31 min - Répondre

      Merci Nanou pour ton commentaire ! J’espère que tu avais déjà reçu notre message. Ça nous fait plaisir de partager ! En tout cas, il va y avoir encore de l’Australie pendant un petit moment. Pierrick et Sandrine

      • Bonnevialle Nanou 11 novembre 2017 à 20 h 11 min - Répondre

        Super savourez bien cette aventure à 2 et encore merci de votre partage!!!! Bisous à tous les 2

Laisser un commentaire

Ton avis nous intéresse !

Merci de prendre quelques instants pour nous laisser un commentaire.

 

Voici les liens pour nous suivre sur les réseaux sociaux :