Notre arrivée en Australie : du rêve à la réalité

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Quand on voyage sur une longue durée, il n’est pas possible d’organiser tout son voyage à l’avance. Dans un sens, c’est souhaitable pour profiter du moment présent et ne pas toujours penser à ce qui s’en vient. Mais aussi, pour avoir le loisir d’adapter son périple à ses envies qui évoluent au cours du voyage. Du coup, quand on débarque dans un nouveau pays, tout est à organiser. Voir même à réapprendre dans certain cas :-). Ce n’est pas comme 3 semaines de vacances organisées à l’avance. Notre arrivée en Australie est donc synonyme de préparatifs pour notre séjour.

Découverte du niveau de vie à l’Australienne

Sydney airport linkNous arrivons au petit matin à Sydney après avoir passé une courte nuit dans l’avion. C’est donc la tête bien dans le c… que l’on doit s’atteler à notre premier objectif de la journée : se rendre à notre hôtel en centre-ville. Il y a bien sûr l’Airport Link, mais il faut tout de même compter 17,80 $ AU par personne pour 30 min de transports. Cela met dans l’ambiance, on peut oublier les transports bon marché de Hong-kong !

Du coup, on étudie la possibilité de prendre un bus pour diminuer le coût. Mais on a du mal à trouver des informations et on n’est pas sûr que cela soit au final meilleur marché, car il faudrait cumuler plusieurs bus. Fatigués par la nuit, on finit par abandonner l’idée. On se résigne donc à prendre la navette de l’aéroport.

Premier contact avec la ville de Sydney

À la sortie de la navette, on se retrouve encore à plusieurs kilomètres de notre auberge. Là, il ne faut même pas imaginer prendre un taxi (incompatible avec notre budget), mais tout simplement marcher avec notre sac sur le dos. Le temps est parfait pour cela, aux alentours de 20 degrés. Hé oui, c’est tout juste le printemps ici dans l’hémisphère sud en Australie.

Hyde park à SydneyNous traversons plusieurs parcs au milieu des immeubles et des grandes avenues perpendiculaires si typiques des villes nord-américaines. Un sentiment étrange nous envahit alors, on se croirait revenu à Montréal. Pour ceux qui ont voyagé en Amérique du Nord, vous serez en terrain connu. Il faut dire que toutes les villes finissent par se ressembler. En cette matinée de semaine, la ville est calme. Il y a peu de monde dans les rues.

Découvre nos impressions sur la ville de Sydney et nos conseils pour savoir quoi y faire avec un petit budget dans notre article sur le sujet en cliquant ICI.

Notre logement… ou le squat du quartier

Nous arrivons enfin à notre hôtel. C’est le logement le moins cher que l’on ait trouvé. Mais il faut tout de même compter 70 $ AU pour une chambre avec lit double et toilette partagée.Hôtel à Sydney L’accueil est fait par un Français, il faudra donc repasser pour le dépaysement  ! Et malgré le prix, l’état de l’hôtel est sommaire… La propreté des parties communes laisse clairement à désirer. Nous avons même le droit dans la chambre à une vitre manquante. L’ambiance des lieux est également étrange. Pour une entrée en matière dans un nouveau pays on aurait aimé mieux. L’hôtel est en effet rempli d’affiches laissant penser qu’il y a des personnes qui s’introduisent la nuit sans payer et des problèmes de drogues. Serait-ce le syndrome d’un pays de fêtards ?

Bon après la chambre est grande, ce qui nous permet de rattraper notre retard de lessive. Il était impossible de faire sécher quoi que ce soit à Hong-kong, dans l’humidité de la chambre. Et nous avons le droit à une douche privée, confort que nous avions mine de rien oublié depuis notre départ de France !

Du rêve à la réalité…

Au vu du coût de la vie à Sydney, il nous apparaît vite que notre séjour ici se résumera au strict minimum c’est à dire seulement le temps d’organiser notre voyage. De toute façon, il nous serait difficile de profiter pleinement des lieux avec notre budget (impossible d’aller au restaurant ou sortir dans des bars et les activités proposées sont chères). Et puis le fait de devoir se déplacer à pied limite le périmètre accessible à la journée. Après, pour être franc, il y a peu de choses qui attisent notre curiosité à Sydney : la tour d’observation (c’est du déjà vu) et nous ne sommes pas non plus des grands amateurs d’art. Alors, cela ne nous gêne pas vraiment de faire le tour de Sydney en 3 petits jours.

Suite à notre faux départ de France, la durée de notre séjour en Australie s’est réduite. Nous devons absolument activer notre visa PVT en Nouvelle-Zélande avant le début du mois de décembre sous peine de le perdre. Avouez que ce serait quand même dommage ! Nous avons donc seulement un mois et demi devant nous pour découvrir l’Australie au lieu des 3 mois que nous avions prévu initialement. Si c’était à refaire, nous partirions directement en Nouvelle-Zélande pour ensuite revenir en Australie pour d’une part se donner plus de temps mais surtout diminuer le coût de notre voyage en s’offrant la possibilité d’acheter un véhicule plutôt que de devoir en louer un.

Location du véhicule

Nous n’avons pas réservé notre véhicule plusieurs mois à l’avance. Du coup, aux oubliettes le rêve de parcourir l’Australie en van, la location de ce type de véhicule est hors de prix. Il faudrait compter 100 $ AU minimum par jour (sans assurance la plupart du temps).Nissan X-Trail - Location road trip Australie À ce prix, on ne pourrait même plus se payer de quoi manger, ce serait gênant non ??!!

On rabat donc nos recherches sur une voiture de type break dans laquelle on pourrait dormir. C’est le type de voiture que beaucoup de backpackers en PVT achètent. Et on comprend très vite pourquoi ! En effet, dans les agences de location, ce type de voiture est toujours catégorisé « véhicule de luxe » avec le bon petit prix qui va avec, vous vous en doutez. À ce moment-là, on ne vous cache pas qu’on commence à douter de la faisabilité de notre road trip en Australie…

Et puis à force de recherches, nous finissons par tomber sur une offre intéressante. Un SUV 4 roues motrices (Nissan X-Trail) pour 1950 $ AU (soit environ 1250 € pour 48 jours) qui semble suffisamment grand pour s’allonger dedans (avec mes 1m83 pas si facile de trouver). Les 4 roues motrices nous permettraient en plus une liberté totale sur les pistes d’Australie. À ce tarif, il faut par contre rendre le véhicule à Sydney sinon le prix double. Comme notre vol pour la Nouvelle-Zélande part de Sydney, cela ne nous pose pas de problème majeur mais cela nous contraint à prévoir une boucle.

Ébauche d’un itinéraire

Avec cette contrainte de revenir sur Sydney, on espère tout de même avoir le temps de longer la côte jusqu’à Melbourne puis faire un tour à Uluru pour effleurer l’outback australien et pourquoi pas rallier quelques endroits de la côte ouest avant de revenir. On sait que c’est ambitieux, mais nous n’avons pas peur des kilomètres. Nous en avions fait beaucoup lors de nos road trips aux USA.

Tu trouveras plus de conseils pour préparer ton road-trip en Australie dans notre article dédié en cliquant ICI.

Notre arrivée en Australie : du rêve à la réalité
5 avec 1 vote

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Tu as aimé cet article ? Encourage nous en le partageant sur tes réseaux sociaux !
2017-08-09T13:55:23+00:00 30 septembre 2016|Australie, New South Wales|0 Commentaire

Laisser un commentaire