Notre arrivée au Chungking Mansion à Hong-kong

Après la solitude des steppes mongoles et du désert de Gobi, on fait le grand écart en poursuivant notre périple dans la ville de Hong Kong avec comme point de chute le Chungking Mansion. Cette escale s’est invitée dans notre voyage, car cela ne coûtait pas plus cher de prévoir cet arrêt dans notre itinéraire aérien alors pourquoi s’en priver !

Habituellement, nous sommes plutôt attirés par la nature et les grands espaces sauvages. Autant dire tout ce qui semble le contraire de Hong-kong. Mais finalement, de jour comme de nuit, entre ses gratte-ciels, ses rues animées et ses temples, nous sommes tombés sous le charme de ce New York asiatique plein de surprises !

Notre point de chute pour partir à la découverte de cette mégalopole, le fameux Chungking Mansion, est situé dans le quartier de Kowloon. À notre sortie du métro depuis l’aéroport, on a l’impression de voir une vidéo accélérée tellement il y a de mouvements partout et de panneaux lumineux clignotants. Après un mois en Mongolie, c’est le choc !

Lors du trajet entre le métro et l’hôtel, on assiste à un manège qui deviendra notre quotidien à chacun de nos allers et retours à l’hôtel. Plusieurs rabatteurs nous proposent mont et merveille : massages d’un genre douteux, montres contrefaites, cannabis, costumes sur mesure, etc. Je crois qu’en une dizaine de jours nous aurons eu le droit à tout ce qu’il était possible d’imaginer ! Au début, c’est un peu déroutant de devoir refuser une sollicitation tous les deux mètres, mais avec le temps on finit par s’en amuser et par ignorer tout ce petit monde qui déguerpit en vitesse à la moindre présence policière.

Le Chungking Mansion

Façade du Chungking mansionLe Chungking Mansion est un hôtel bien connu des backpackers, car il s’agit tout simplement des chambres au prix le plus abordable de la ville. C’est un immense bâtiment sans charme avec un centre commercial sur les premiers étages et des guesthouses sur les étages supérieurs.

Avant d’atteindre notre chambre, une dernière épreuve nous attend : l’ascenseur ! Une file de personnes attend sagement devant l’ascenseur pour atteindre les étages supérieurs. À l’arrivée de celui-ci, on se rend compte qu’il est minuscule, dans un état assez précaire et surtout qu’il s’agit du seul ascenseur pour tout l’immeuble (pour une vingtaine d’étages), il va donc falloir être patient ! Quand notre tour arrive, on s’entasse avec le reste des personnes et la montagne de bagages qui les accompagnent pour ne pas attendre encore un autre tour. Heureusement, notre calvaire prend très vite fin, car on s’arrête au premier étage accessible : le 5e étage.

On savait en réservant cet hôtel que l’on n’aurait pas une suite luxueuse. Mais il faut bien avouer que la découverte de la chambre reste un moment mémorable. Il faut s’imaginer une pièce de trois mètres sur deux mètres sans fenêtre avec le lit dans un coin et juste l’espace pour poser nos sacs de voyage. Et puis, ne t’amuse pas à arrêter le climatiseur au-dessus du lit sous peine de te retrouver involontairement dans un mix entre le sauna et le hammam. Mais après tout, cela nous fournit une excuse en or, car on n’est pas venus à Hong-kong pour rester dans la chambre de l’hôtel et ce n’est pas l’aspect de la chambre qui va nous faire changer d’avis.

Après avoir pris nos aises dans la chambre (soit 2 minutes après notre arrivée), on part en quête d’une bonne douche. Il faut dire que l’humidité locale est assez étouffante après le froid mongol ! Cependant, après avoir parcouru l’étage en long et en travers je ne trouve aucune trace d’une quelconque douche. C’est Sandrine qui finira par mettre la main dessus. Il s’agit en faite d’un simple pommeau de douche au-dessus des toilettes ! Pour les grands gabarits comme moi, c’est la gymnastique assurée !

Malgré le confort restreint, l’hôtel assure l’essentiel : une bonne nuit de sommeil. De plus, il reste super bien situé pour partir explorer la ville. Et puis, pour ne pas avoir à reproduire la longue attente de l’ascenseur à chacune de nos sorties, on décide d’emprunter les escaliers de secours et la ruelle de la mort.

Ruelle au pied du Chungking mansion

Notre arrivée au Chungking Mansion à Hong-kong
5 avec 1 vote

Tu as aimé cet article ? Encourage nous en le partageant sur tes réseaux sociaux !
2017-08-31T15:31:45+00:0018 mai 2016|Hong-kong|1 commentaire

Un commentaire

  1. Lilian 19 mai 2016 à 3 h 53 min - Répondre

    Hate de voir ce qui se cache dans la ruelle de mort dans le prochain épisode!!

Laisser un commentaire