La faune endémique du parc national Ikara Flinders Ranges

Flinders ranges

Après notre exploration du Centre Rouge australien nous voilà de retour en South Australia. À l’aller, on avait décidé de tracer directement notre chemin jusque dans les Territoires du Nord pour avoir plus de temps là haut. Frontière de l'état du South AustraliaMais, avec la fermeture imprévue du parc national de Purnululu, on décide au retour de faire un petit crochet, pour aller voir l’un des plus célèbres parcs nationaux de South Australia, à savoir le parc national Ikara Flinders Ranges.

On avait repéré ce parc en raison de son amphithéâtre naturel surnommé Wilpena Pound. Ces montagnes en dent-de-scie ont piqué notre curiosité. Ce qui nous attend dans le parc, c’est randonnée, piste panoramique et bien sûr photographie.

En chemin, le paysage devient de plus en plus verdoyant au fur et à mesure que nous quittons la zone désertique. Les arbres se font plus fréquents et on commence même à apercevoir des prairies vertes. L’autre changement majeur, c’est bien entendu la température qui redevient plus supportable (aux alentours de 30-35˚C). Et puis, on laisse derrière nous ces nuées de mouches harceleuses professionnelles.

Arrivée à l’entrée du parc

Lors de notre approche du parc Ikara Flinders Ranges, les animaux abondent. On doit être vigilant pour ne pas avoir d’accident. Une famille d’émeus traverse devant nous. Puis, on passe près d’un kangourou qui se décide à faire la course avec nous sur cinquante mètres.

D’ailleurs, la route est parsemée de panneaux jaunes indiquant leur présence. Alors, prudence. C’est clair qu’il vaut mieux ne pas conduire de nuit ici. Alors, on repère une aire sur le bord de la route avec vue dégagée sur les Flinders Ranges pour établir notre campement. Cette nuit, on décide de planter la tente pour s’offrir une bonne nuit de sommeil.

Exploration du parc

On part très tôt ce matin pour randonner à la fraîche dans le Wilpena Pound. La route jusqu’au centre d’informations pour visiteurs nous offre déjà un joli panorama sur les Flinders Ranges.

À notre arrivée, le centre n’est pas encore ouvert, mais un panneau permet de voir les randonnées possibles à la journée. On opte pour la balade menant au point de vue de Wangara à l’intérieur de l’amphithéâtre.

Wangara lookout
Durée : 3h
Distance : 7,8 km A/R
Difficulté : Intermédiaire

À l’ombre dans la forêt, le sentier longe un ruisseau. Le début de la randonnée est facile, jusqu’à atteindre la Hill Homestead, lieu où l’histoire c’est encore une fois répétée. La terre a été volée aux Aborigènes et vendue à un colon en tant qu’exploitation agricole. Des panneaux expliquent l’histoire de la ferme et les difficultés de vivre dans ce climat semi-aride.

Puis, le sentier se met à grimper au milieu des arbustes pour atteindre deux points de vue. De là-haut, on espère bien avoir une vue de l’amphithéâtre tel qu’on a pu le voir sur les photographies. Mais, une fois arrivés, nous sommes un peu déçus, car la vue n’est pas si exceptionnelle. Depuis l’intérieur de l’amphithéâtre, les montagnes n’ont pas leur forme si caractéristique en dent-de-scie. Nous avons l’impression d’avoir sous les yeux une immense prairie parsemée d’arbres sans plus. Pour avoir ce fameux panorama si particulier du parc national Ikara Flinders ranges, pas d’autre choix donc que de se payer un tour en hélicoptère.

Wangara lookout sur Wilpena pound à Flinders ranges

Du coup, avec la déception, le retour nous paraît très long. À l’arrivée, comme on a du temps, on profite des toilettes du centre d’information pour faire un peu de lessive. Voilà plusieurs semaines qu’on n’avait rien pu laver en raison du manque d’eau dans le désert australien. Ici le problème semble moins important, donc on se le permet, histoire d’avoir quelque chose de propre à se mettre sur le dos. On fait également le plein d’eau. Mais, le lendemain, on s’apercevra que l’eau est un peu colorée et a un goût de terre. Alors, pas sûr qu’elle soit réellement potable.

Routes panoramiques en montagne russe

Le parc national Ikara Flinders Ranges offre également plusieurs pistes pour l’explorer. Généralement pas très adeptes de la randonnée en voiture, on décide tout de même de se lancer dans l’aventure pour compenser notre déception de ce matin. On démarre donc par la piste de Bunyeroo Road au nord de Wilpena Pound.

Bunyeroo road
Durée : 1-2 h
Distance : 30 km aller

Cette piste se révèle très amusante à conduire avec ses dénivellations et virages. C’est un peu les montagnes russes pendant 25 kilomètres ! Elle offre également un panorama remarquable sur la chaîne des Flinders Ranges notamment depuis les deux points de vue nommés Bunyeroo Valley et Razorback.

Au point de vue Twin Gums à proximité du camping Acraman, des chèvres sauvages descendent la montagne. Les chèvres ne sont pas natives d’Australie, mais elles ont été importées pour l’élevage dans le passé. Elles ont d’ailleurs eu un impact très négatif sur l’environnement. Que cela soit la flore car elles mangeaient toute la végétation présente, ou la faune, car elles privaient les animaux locaux de leur nourriture. Suite à cette prise de conscience, l’élevage a été arrêté pour protéger les Flinders Ranges et sa biodiversité.

Flinders ranges

Aroona road
Durée : 30 min
Distance : 13 km aller-retour

Une fois arrivés au bout de cette première piste, on bifurque sur l’Aroona road. Cette fois la piste est très endommagée, notamment lors de la traversée de rivière asséchée. Plusieurs fois, on racle le fond plat de la voiture sur des rochers. La piste mène au site historique d’Aroona. C’est un site important dans l’histoire australienne avec des ruines et l’ancienne maison des fermiers de la zone. Mais, il faut reconnaître que l’on trouve le tout un peu quelconque. Si on avait su, on n’aurait pas pris le risque de faire la route.

La route infernale

Brachina Gorge road
Durée : 1h
Distance : 21 km aller

Emprunter la piste de Brachina Gorge nous permet de rallier la route goudronnée à l’ouest du parc national Ikara Flinders Ranges sans faire demi-tour. La route est décrite comme non goudronnée. On ne s’inquiète pas vraiment, car on se dit que cela va être du même acabit que les autres pistes que nous venons d’emprunter. Après coup, on te dit clairement qu’un véhicule à 4 roues motrices est indispensable ! Et même qu’une haute hauteur de caisse est préférable. En faites, la route suit le lit de la rivière au cœur de la gorge. Par conséquent, on ne roule pas sur une piste poussiéreuse, mais sur de gros cailloux. Parfois, je dois descendre pour les déplacer. Pierrick doit aborder les descentes avec précaution pour ne pas abimer le bas de caisse. C’est la pire « route » qu’on a prise de notre séjour en Australie !

Une précaution de tous les instants est donc nécessaire pour éviter la crevaison, mais aussi les animaux. Les kangourous et les émeus sont en effet en grand nombre. Il n’est ainsi pas rare de nous retrouver au milieu d’émeus qui courent sur la piste. Nous avons également eu la chance d’apercevoir l’espèce de kangourous qui réside dans ces gorges : les wallabies « Yellow-rock ». Ces wallabies ont un pelage caractéristique zébré sur la queue orange et brun. Ils sont très craintifs, alors ce n’est pas facile de les voir et de les prendre en photos, car il se cache au moindre bruit.

On sort de la gorge avec soulagement et nos quatre pneus intacts. YES! Avant de rejoindre la route principale, on prend du coup le temps d’admirer le coucher du soleil.

Ainsi, lorsqu’on arrive sur la route principale, la nuit est déjà bien installée. Pendant les quelques kilomètres qu’on doit faire pour atteindre notre campement, c’est une quarantaine de kangourous qu’on croise et qui se déportent sur la route quand ils ne leur viennent pas l’idée de traverser sous notre nez ! C’est fou comme ils sont désorientés par la lumière des phares. Ils sont imprévisibles, alors c’est vraiment dangereux. Nous roulons à 10 km/h ! On est pas mécontent d’arriver à notre campement sans accident !

Notre avis

On a été clairement déçu par le panorama final de la randonnée dans Wilpena Pound qui ne justifie pas les 3h de randonnée. L’amphithéâtre du parc national Ikara Flinders Ranges est seulement visible depuis les airs. Mais la piste scénique de Bunyeroo road vaut à elle seule le déplacement, car elle offre un panorama magistral sur les dents-de-scie de la chaîne Ikara Flinders Ranges. C’est aussi un endroit parfait pour observer la faune et la flore endémique d’Australie.

Expérience :   

Flinders ranges

La faune endémique du parc national Ikara Flinders Ranges
5 avec 1 vote

Tu as aimé cet article ? Encourage nous en le partageant sur tes réseaux sociaux !
2017-08-31T20:32:44+00:001 Comment

Un commentaire

  1. Max 14 décembre 2016 à 15 h 30 min - Répondre

    ce parc national est vraiment magnifique

Laisser un commentaire